Par Johan Sellitto - Bien gérer mon activité

Le burn-out est un état d’épuisement général bien connu des professionnels qui ont un jour dépassé la ligne rouge : à force de sollicitations diverses, de journées harassantes ou d’un manque de reconnaissance, le corps et le mental peuvent finir par lâcher. Cela vous est déjà arrivé ? Vous avez peur de finir dans le mur à force d’enchainer de trop longues journées de travail ? Voici quelques conseils pour soigneusement éviter le burn-out à cause d’un planning surchargé !

#1 Sachez (enfin) dire non !

savoir-dire-non

Le travailleur indépendant éprouve souvent beaucoup de difficultés à décliner les projets qu’on lui propose, surtout si ces derniers sont alléchants. Peur de manquer une belle opportunité avec un grand compte, de rater une occasion de faire grimper son chiffre d’affaires ou encore d’être jugé par son prospect… Si vous n’avez pas de disponibilité pour un projet, soyez raisonnable : refusez, votre corps vous remerciera.

Cependant, si un projet vous attire particulièrement, soyez sûr de l’accepter selon vos conditions : laissez-vous une bonne marge de manoeuvre en fixant des deadlines réalistes et n’hésitez pas à revoir vos tarifs à la hausse pour pouvoir lever le pied de la pédale d’accélérateur.

#2 Réfléchissez bien en amont à votre organisation

repartition charge travailHOR

Vous avez plusieurs projets à mener de front ? Avec un peu de préparation, vous devriez pouvoir vous en sortir sans avoir à rogner sur vos heures de sommeil et vos loisirs. Comment parvenir à cet exploit ? En anticipant le plus possible afin de répartir harmonieusement votre charge de travail sur l’ensemble de votre semaine en hiérarchisant vos tâches en fonction des priorités !

Par ailleurs, prévoyez-vous toujours une journée ou une demi-journée « vide », que vous pourrez utiliser pour rattraper vos éventuels retards, gérer les petits imprévus, prendre de l’avance ou vous reposer !

#3 Imposez-vous des horaires fixes

limites horaires

Le problème, lorsque l’on exerce à son compte, c’est que l’on a tendance à dépasser allègrement les limites des horaires « de bureau ». Une tendance qui peut amener le professionnel à ne plus être capable de s’arrêter malgré la fatigue qui s’installe. Pour éviter de tomber dans cette mauvaise routine, l’idéal est de s’astreindre à suivre des horaires « normaux », en fonction de sa charge de travail estimée.

Et inutile de vous culpabiliser outre mesure parce que vous ne répondez pas immédiatement aux mails que vous fait parvenir votre client à 22 heures ! Dites-vous bien que répondre à des heures tardives ne fera pas grimper en flèche votre efficacité ni votre réputation. Au mieux, cela vous transformera en « freelance toujours disponible » dont certains clients abuseront sans vergogne.

#4 Aidez-vous d’un logiciel de planification

utiliser logiciel gestion projet

À moins que vous soyez particulièrement attaché à l’agenda papier (cela se respecte !), nous vous conseillons d’utiliser un logiciel spécialisé ou une application afin d’optimiser la gestion de votre emploi du temps.

Certaines solutions de todolist ou certains outils de gestion de projet comme Trello vous permettent de décomposer vos tâches en plusieurs ensembles de sous-tâches, en utilisant des codes couleur, que vous validez alors au fur et à mesure de votre avancée. Autrement, un simple tableur peut faire l’affaire. L’essentiel étant que vous ne passiez pas 2 heures par jour à l’éditer !

#5 Incluez des pauses dans votre planning

pauses productivite 

Pour être pleinement efficace et ne pas perdre en concentration, il faut parfois s’accorder des petites pauses. Des moments de « off » à répéter à intervalle régulier, tout au long de la journée. Pour être certain de les respecter (la tentation est grande de les sauter pour ne pas « perdre de temps »), notez-les dans votre planning !

Vous avez la chance d’habiter à quelques pas d’un espace vert ? Profitez-en pour y passer un peu de temps chaque jour au lieu de vous détendre devant votre écran d’ordinateur en pensant naïvement être en train de « faire une pause ».

Pour faire le vide, vous pouvez aussi tester les applications anti-stress. Découvrez notre top 6 !

#6 Externalisez certaines tâches chronophages

garder coeur metier

Certains statuts indépendants requièrent la réalisation de tâches administratives ou comptables, dont la récurrence et la complexité peuvent rapidement plomber un emploi du temps déjà bien garni.

Heureusement, il est possible de confier ces formalités à un intervenant extérieur, comme un expert comptable par exemple. Autrement, pourquoi ne pas tout simplement opter pour un statut plus léger sur le plan des formalités, à l’image du régime micro-entrepreneur ou du portage salarial, où toute la partie administrative du professionnel est prise en charge ?

Article rédigé le 27 Avr 2018

Les commentaires sont fermés.