Bonne nouvelle. Toutes les règles relatives aux pensions de retraite s’appliquent au portage salarial. Rappelons-le : un expert en portage est salarié de la société de portage qui l’accueille. Par conséquent, la réglementation sociale sur la retraite s’applique au porté et à son employeur. Alors, comment calculer sa retraite de base à taux plein ?

Cotisation à la retraite en portage : comment ça marche ?

Une société de portage adhère aux caisses de la Sécurité sociale et complémentaires. Elle se charge ainsi d’affilier ses salariés portés à ces mêmes caisses.

L’entreprise de portage calcule, prélève les cotisations de retraite sur la rémunération du consultant porté et verse le montant imputé aux caisses, garantissant ainsi la validation de ses trimestres de retraite.

>>> Découvrez vos autres droits (et devoirs) dans notre guide !

Comment est calculée votre retraite en portage salarial ?

Il est d’abord nécessaire de déterminer votre salaire annuel moyen. Pour ce faire, faites la moyenne de vos salaires annuels en prenant les 25 meilleures années de votre carrière. Seule exception, pour les personnes en activité nées avant 1948, le nombre d’année de revenus pris en compte pour calculer le salaire annuel moyen dépend de l’année de naissance.

Pour obtenir cette moyenne, les caisses de retraite se basent sur la grille de coefficients de revalorisation actualisée chaque année, le 1er octobre depuis 2015. Certaines années, les coefficients ne sont pas revalorisés, comme ce fut le cas en 2016.

Exemple : Vous avez perçu 20 000 euros pour l’année 1995. 

En 2016, le coefficient est de revalorisation pour 1995 est de 1,324. 
Vous devez compter 20 000 x 1,324 = 26 480 euros

Attention : Les salaires pris en compte doivent respecter la limite du plafond de la Sécurité sociale de l’année concernée. Si le montant annuel le dépasse alors, seule la partie en dessous de ce seuil est prise en compte dans le calcul.

Exemple : Vous avez touché 35 000 euros en 1995 mais le montant du plafond de la Sécurité sociale de l’année, converti en euros, s’élève à 23 654 euros. C’est bien à cette somme que vous devez appliquer le coefficient de revalorisation. Si vous prenez votre retraite en 2016, vous indiquerez pour l’année 1995 : 23 654 x 1,324 = 31 318 euros. Vous ferez ce même calcul pour vos 25 meilleures années avant d’en faire la moyenne.

A partir de cette étape, obtenir le montant de votre retraite à taux plein est simple. Elle représente 50% de ce salaire annuel moyen.

Le taux plein est réservé aux personnes ayant atteint l’âge légal de la retraite et qui ont cotisé le nombre requis de trimestres :

  • 62 ans à partir de la génération née en 1955.
  • Entre 60 et 62 ans pour les générations précédentes.

Aux personnes ayant atteint l’âge de la retraite à taux plein sans condition de durée de cotisation :

  • 67 ans à partir de la génération née en 1955
  • Entre 65 et 67 ans pour les générations précédentes

Le montant de la pension est examiné tous les ans en suivant l’indice des prix.  Il ne peut être inférieur au minimum contributif. Il peut être réduit (décote) ou augmenté (surcote) si vous avez continué à cotiser au-delà de 67 ans et en fonction de votre durée d’assurance requise.

Vous avez cotisé à différents régimes ? Vous avez peut-être moins de trimestres que prévu par le régime général tout en ayant, tous régimes confondus, le nombre de trimestres suffisants pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Contactez votre conseiller Cadres en Mission qui saura vous guider !

Cotiser pour sa retraite en portage : quels avantages ?

Le portage vous fait gagner des trimestres

Le portage salarial est une bonne opportunité pour valider des trimestres manquants. Un travail par mission peut en effet vous permettre de valider ces précieux trimestres.

Avec le portage salarial, vous pouvez très simplement, dans les meilleures conditions, et sans créer de structure, vous lancer rapidement. Cadres en Mission se propose d’accompagner votre fin de carrière.

En portage salarial, vous complétez vos revenus

Un départ à la retraite implique une baisse de revenus. Le portage salarial est une solution pour rester en activité, à votre rythme, tout en améliorant le montant de sa retraite.

De plus, le savoir-faire d’un jeune retraité peut être apprécié par de nombreuses entreprises désireuses de se doter, ponctuellement, d’un œil neuf et de compétences pointues.

Exercer en portage ne doit, cependant, pas entraîner un dépassement du seuil de revenus cumulés autorisé. Si vous êtes un retraité bénéficiant du régime général le cumul de vos pensions et de vos revenus issus du portage doit rester inférieur ou égal aux salaires perçus pendant les trois derniers mois de votre activité de salarié ou à 160% du SMIC. Si ce seuil est dépassé, le versement des pensions est suspendu pendant la mission de portage.

En savoir plus sur les droits et devoirs du consultant en portage salarial :