Même les consultants en portage salarial ont besoin de prendre un peu de repos de temps à autre ! En tant que salarié, le consultant dispose de congés payés qu’il peut poser quand il le souhaite. De combien de jours de congés payés peut-il bénéficier ? Quelle est la méthode appliquée pour calculer ses indemnités ? Découvrez comment fonctionnent les congés payés en portage salarial.

Le consultant en portage a-t-il droit à des congés payés ?

Bénéficiaire du statut de salarié, le consultant en portage salarial a accès à des congés payés, qu’importe qu’il ait été embauché en CDD ou en CDI.

Comme dans le salariat traditionnel, le consultant dispose de 2,5 jours de congés par mois. Au bout d’un an, il dispose donc de 30 jours, soit 5 semaines de congés. Des jours qu’il peut librement poser quand le besoin se fait sentir.

À noter que, contrairement à la règle en vigueur dans le salariat classique, les indemnités des congés payés en portage salarial sont directement intégrées au salaire mensuel du consultant pour les contrats inférieurs à trois mois ou les contrat à temps partiel. Dans les autres cas, un compteur de droits à congés enregistre les jours de congés acquis qui peuvent être pris en cours de mission, ou être rémunérés sous forme d’indemnité compensatrice à la fin du contrat de travail.

>>> Découvrez vos autres droits (et devoirs) dans notre guide !

Comment sont calculés les congés payés en portage ?

Pour calculer les indemnités de congés payés de ses salariés, un employeur doit utiliser l’une des deux méthodes suivantes.

  • La première est la règle du maintien de salaire. Comme son nom l’indique, elle consiste à verser une rémunération identique à celle qu’aurait touchée le salarié s’il n’avait pas été en congés durant même période. C’est une méthode souvent plus favorable aux salariés percevant un salaire mensuel fixe.
  • La seconde méthode est la règle du dixième. Avec cette formule, l’indemnité de congés payés équivaut à 1/10e de la rémunération annuelle du salarié entre le 1er juin de l’année précédente et le 31 mai de l’année en cours. Cette méthode est davantage employée pour les salariés touchant des rémunérations mensuelles variables.

Dans la cadre du portage salarial, où le chiffre d’affaires et donc le salaire perçu varient d’un mois à l’autre, c’est la méthode du dixième qui est la plus utilisée pour calculer l’indemnité du salarié porté.

Voici un exemple de calcul utilisant la méthode du dixième pour un consultant en portage :

  • Le consultant en portage prend 21 jours de congés.
  • Sa rémunération annuelle, sur la période de référence, est de 35 000 €.
  • On applique le formule suivante : (35 000/10) x (21/30) = 2 450
  • Il percevra donc 2 450 €.

Quand prendre ses congés en portage salarial ?

La prise de congés, qui vire parfois à l’affrontement entre salariés dans les entreprises classiques, est beaucoup plus simple à gérer en portage salarial. Profitant d’une liberté d’organisation totale, le consultant peut ainsi s’accorder des congés au moment où il le souhaite.

Il doit bien évidemment informer la société de portage de sa prise de congés et faire en sorte que son absence n’ait pas d’incidence négative sur sa mission. Par conséquent, il lui est essentiel de bien anticiper sa période de congés.

En savoir plus sur les droits et devoirs du consultant en portage salarial :