Par Cadres en Mission - Devenir consultant indépendant

Débuter en freelance ne s’improvise pas ! Cela demande une réflexion préalable et une bonne organisation afin d’avancer sereinement vers cette nouvelle vie professionnelle. Découvrez les 4 étapes indispensables pour assurer la pérennité et la viabilité de votre activité de consultant indépendant.

Étape 1 : choisir le bon statut juridique pour votre activité

Quelle entreprise pour votre activité ?

Micro-entreprise, EIRL, EURL, SASU, SAS… À chaque statut juridique ses spécificités, et il n’est pas toujours simple de s’y retrouver ! Il n’existe pas de réponse idéale, car le choix du meilleur statut dépend avant tout de votre activité et de votre situation personnelle. Pour débuter en freelance, la micro-entreprise est l’option privilégiée par de nombreux indépendants. Ce n’est pas à proprement parler un statut juridique, mais un régime fiscal. La micro-entreprise à l’avantage d’être très simple à créer : les obligations comptables et administratives sont allégées. Pour autant, ce n’est pas toujours le choix le plus adapté. Il est important de tenir compte de plusieurs critères : vos futures charges (on ne peut pas déduire de charges de son chiffre d’affaires en micro-entreprise), vos besoins humains (salariés, sous-traitance), le régime social auquel vous souhaitez être rattaché (assimilé salarié, non-salarié), votre besoin de financement, etc.

Avez-vous pensé au portage salarial ?

Le portage salarial est une alternative particulièrement intéressante lorsque l’on débute en tant que consultant indépendant. C’est un excellent compromis entre le freelancing et le salariat. Vous disposez de la liberté de l’indépendant et des avantages du salariat :

✅ vous choisissez vos clients ;

✅ vous fixez vos tarifs ;

✅ vous êtes autonome dans l’organisation de votre travail ;

✅ vous n’avez pas besoin de créer une structure juridique ;

✅ la gestion administrative est très simplifiée ;

✅ vous bénéficiez d’une protection sociale complète (congés payés, prévoyance, assurance chômage, cotisations retraite, mutuelle, etc.) ;

✅ vous pouvez déclarer vos frais professionnels.

>> Pour aller plus loin : Portage salarial : avantages et inconvénients du statut.

Étape 2 : structurer votre activité pour bien débuter en freelance

Définir votre offre de service

Établir votre offre, en définissant précisément quels types de services vous allez vendre à vos clients, est une étape essentielle pour votre activité. Le travail n’est pas simple, mais voici un premier conseil : essayez de proposer un catalogue de services assez restreint pour commencer. Vous pourrez toujours faire évoluer votre proposition de services par la suite. Une offre de prestations limitée présente plusieurs avantages : d’une part, vous aurez plus de facilité à communiquer sur vos services et, d’autre part, vos prospects auront une vision claire de ce que vous proposez. 

Pour cibler votre offre, voici quelques questions que vous pouvez vous poser :

  • Quels sont vos domaines d’expertise ?
  • Sur quelles tâches avez-vous le plus de plaisir à travailler ?
  • Quelles compétences spécifiques apprécie-t-on particulièrement chez vous ?

Fixer vos tarifs en freelance

Définir le bon tarif est l’étape à ne pas manquer si vous souhaitez atteindre rapidement la rentabilité. Pour la plupart des consultants indépendants, la tarification est basée sur le taux journalier moyen (TJM). Il est indispensable de valoriser votre expérience et vos compétences à leur juste valeur, tout en tenant compte des prix pratiqués sur votre marché. C’est le moment de sortir la calculette et d’être le plus objectif possible afin de définir :

  • Le revenu que vous souhaitez percevoir en fonction de votre situation et de vos ambitions.
  • Le nombre de jours que vous pourrez facturer.
  • Le montant de vos charges.
  • Le montant de vos frais professionnels.

Bien connaître votre cible

Bien connaître sa cible et définir un “client idéal” comportent plusieurs avantages :

✔ Cela vous aide à comprendre les problématiques de votre cible et à mieux appréhender ses besoins.

✔ Vous pouvez proposer une offre qui répond parfaitement à ses attentes.

✔ Vous savez où trouver votre client idéal et par quel biais entrer en contact avec lui.

✔ Vous adaptez votre discours commercial à votre cible et prospectez plus efficacement.

Étape 3 : développer votre visibilité

Travailler votre réseau

Le bouche-à-oreille a encore de beaux jours devant lui. Votre réseau professionnel peut vous ouvrir des portes, à condition toutefois de savoir l’entretenir et le développer. Un bon réseau, c’est avant tout un réseau de qualité, constitué des bonnes personnes, avec qui vous avez un réel désir de communiquer. Aujourd’hui, le réseau est autant réel que virtuel, ce qui multiplie les occasions d’échanger ! 

Choisir vos canaux de communication

Démarrer en freelance, c’est bien. Le faire savoir, c’est mieux ! Pour que vos futurs clients fassent appel à vous, il va falloir vous rendre visible et promouvoir votre offre. Plusieurs solutions se présentent à vous :

  • Créer un site vitrine sur lequel vos prospects pourront prendre connaissance de vos services et y revenir.
  • En fonction de votre activité, il peut être pertinent de présenter un portfolio qui mettra en avant les travaux dont vous êtes fiers et représentatifs de la qualité de votre travail.
  • Un blog peut être un atout supplémentaire. C’est un espace d’expression qui vous permet d’asseoir votre expertise et d’attirer des prospects qualifiés grâce au référencement naturel.
  • Les réseaux sociaux sont aussi un bon moyen de développer votre visibilité en ligne. LinkedIn est LE réseau professionnel par excellence. Vous pourrez vous exprimer sur vos sujets d’expertise, échanger avec vos pairs, vos clients et vos prospects, développer votre réseau et gagner sa confiance. En fonction de votre secteur d’activité, vous pourrez gagner en visibilité sur d’autres réseaux, comme Twitter, Instagram ou Facebook.
  • Intégrer un club d’entrepreneurs de type BNI peut aussi être une bonne façon de vous faire connaître localement.

Optimiser votre profil LinkedIn

En tant que consultant indépendant, vous avez toute votre place sur LinkedIn afin de développer votre visibilité. Veillez cependant à avoir un profil à jour et optimisé qui donne envie à vos prospects de travailler avec vous ! Voici quelques recommandations :

✔ une photo de profil récente et professionnelle ;

✔ un titre clair et concis ;

✔ une section “infos” pertinente, qui permet aux lecteurs de comprendre à la fois qui vous êtes et ce que vous faites ;

✔ une description succincte de vos expériences passées ;

✔ le + : des recommandations de vos anciens managers ou de vos anciens clients.

Étape 4 : trouver vos premiers clients

Les plateformes pour freelances

Trouver des clients est une des premières préoccupations lorsqu’on débute en freelance. Les plateformes de type Malt, 404 works ou encore Upwork peuvent être une bonne entrée en matière dans le monde du freelancing. Elles mettent en relation des entreprises à la recherche de compétences spécifiques et des freelances en recherche de mission. Notez que la concurrence y est parfois rude et les prix ne sont pas toujours à la hauteur. En contrepartie, les plateformes de freelances offrent un cadre sécurisé pour les nouveaux travailleurs indépendants. Elles peuvent vous permettre de décrocher vos toutes premières missions et d’obtenir des recommandations. Dès que vous vous sentirez suffisamment à l’aise, vous pourrez alors démarcher vos clients en direct.

La prospection

Voici un autre sujet qui anime bien des discussions entre freelances ! Comment démarcher efficacement pour trouver des clients ? Dans la recherche de nouveaux clients, efficacité rime avec stratégie. Pour que votre prospection ne soit pas trop chronophage, elle doit être optimisée et organisée. Voici quelques conseils : 

✔ fixez-vous un objectif précis ;

✔ ciblez au mieux vos prospects ;

✔ mettez à jour votre base de données prospects ;

✔ choisissez vos moyens de prospection (mailing, réseaux sociaux, téléphone, événements, etc.) ;

✔ établissez un plan d’action ;

✔ planifiez votre prospection.

Les salariés portés qui font leurs premiers pas en tant que freelance ont un avantage de taille par rapport aux indépendants qui démarrent seuls : la société de portage salarial qui les accompagne allège considérablement leur charge de travail et leur charge mentale. Émission de factures, relances éventuelles, déclaration URSSAF… En portage salarial, la gestion administrative ne fait pas partie de votre quotidien ! Vous n’avez pas non plus besoin de passer par la création d’une entreprise. C’est autant de temps gagné pour vous consacrer à votre cœur de métier et à la prospection. Chez Cadres en mission, nos adhérents disposent d’un accompagnement de proximité. Ils ont accès à un réseau de consultants, à des formations et à des offres de missions. La situation idéale pour débuter en freelance l’esprit léger !

Article rédigé le 26 Août 2022

Les commentaires sont fermés.