Par Arthur Avranches - Tout savoir sur le portage salarial

La hausse du niveau de rémunération fait partie, avec le gain de liberté, des avantages qui poussent de nombreux professionnels, parfois d’anciens salariés, à s’orienter vers des carrières de consultants indépendants. Justement, quel est le salaire minimum que peut espérer gagner un consultant qui se tourne vers le portage salarial ? Et comment faire pour gagner plus ? Voici nos réponses !

Le salaire minimum en portage salarial

Contrairement au statut micro-entrepreneur, le consultant en portage salarial n’est pas soumis au plafonnement de sa rémunération annuelle. Par contre, s’il peut toucher un revenu très confortable, on doit toutefois signaler l’existence d’un seuil sous lequel il lui est théoriquement impossible d’accéder au dispositif.

Ce salaire mensuel minimum est défini au sein de la convention collective du portage salarial, adoptée le 1er juillet 2017.

Le seuil minimum fixé par la loi correspond à :

  • 70 % du plafond de la Sécurité sociale, pour un salarié porté junior (soit environ 2 288 € brut, en 2017),
  • 75 % du plafond de la Sécurité sociale, pour un salarié porté junior (soit environ 2 452 € brut, en 2017),
  • 85% du plafond de la Sécurité sociale, pour un salarié porté en forfait-jour (soit environ 2 779 € brut).

Rappelons que le consultant ne touche pas l’intégralité de son chiffre d’affaires dans le cadre de son activité portée. Le montant de son salaire brut correspond en fait à l’ensemble de sa facturation mensuelle, moins les frais de gestion prélevés par sa société de portage.

Par ailleurs, 10 % de sa rémunération mensuelle est également allouée à une réserve financière, lui permettant ainsi de se verser un salaire durant ses périodes d’intermission.

 

astuce-negociation

 

Bien gagner sa vie en portage salarial : nos conseils

Pour fixer ses honoraires journaliers convenablement, le salarié porté peut commencer par déterminer un chiffre d’affaires prévisionnel, auquel il ajoute :

  • Les cotisations patronales (environ 52 %)
  • Les frais de gestion (de 5 % à 10 %, selon son contrat)
  • Les éventuels frais professionnels

Pour prendre un ordre d’idée, la rémunération réellement touchée par le salarié porté à l’issue du mois représente un peu moins de 50% de sa facturation. S’il vise une rémunération annuelle de 30 000 €, il doit donc négocier des honoraires lui permettant de générer un chiffre d’affaires supérieur à 60 000 € sur l’année.

Ces honoraires dépendent par ailleurs de plusieurs paramètres :

  • Son niveau d’expertise dans le domaine
  • La rareté des compétences requises
  • Le prix du marché
  • L’état de la concurrence
  • La durée de la mission
  • Sa difficulté et l’enjeu qu’elle représente pour l’entreprise

Chez Cadres en Mission, nous conseillons toujours à nos consultants de ne jamais négocier une mission en dessous de 300 € HT / jour, quelle que soit la nature de la mission concernée. Il en va de la pérennité de leur activité et de leur confort personnel ! Il faut en effet rappeler que le consultant doit dédier une partie de son temps à sa prospection commerciale, période durant laquelle il n’est pas rémunéré.

D’autres astuces pour augmenter sa rémunération

Votre mission nécessite de nombreux déplacements ? Négociez la prise en charge de ces frais de mission avec votre client afin de ne pas perdre en rémunération ! N’oubliez pas non plus de déclarer vos frais de fonctionnement auprès de votre société de portage afin de vous en faire rembourser une partie.

De plus, si la réussite de la mission peut aboutir à un gain financier important pour l’entreprise ou si le client rechigne à payer le prix de votre savoir-faire, il peut être judicieux de négocier une prime de résultat afin de baisser légèrement vos honoraires et augmenter votre rémunération effective. Pour autant, cela ne signifie pas qu’il faille brader vos interventions !

Bien sûr, la négociation de vos honoraires, de vos frais de mission ou de vos primes de résultat repose en grande partie sur l’efficacité de votre discours commercial ! Si vous n’êtes pas un vendeur dans l’âme, rassurez-vous : cela se travaille.

Dernier moyen de gagner plus en portage salarial : dénicher des missions pour votre réseau ! Si vous apprenez à repérer les opportunités de missions et développez assez votre fibre commerciale, le principe d’apport d’affaires peut vous permettre de toucher un complément de revenus très intéressant.

Article rédigé le 23 nov 2017

Les commentaires sont fermés.