Par Marie-Laure Sainte Croix - Devenir consultant indépendant

Pour certains professionnels, le fait de prendre parole en public est une véritable épreuve synonyme de perte de moyens, de confusion, de sudation excessive et même de paralysie. Pour d’autres, prendre la parole en réunion ou présenter son activité devant un parterre de professionnels s’apparente à une simple formalité qui ne génère pas plus d’émotion que cela, si ce n’est un léger tract vite envolé. Qu’est-ce qui explique une telle différence ? Et si finalement la prise de parole en public n’était pas simplement une question d’entraînement ?

Prendre la parole en public : le quotidien du consultant

Les occasions de prendre la parole en public ne manquent pas dans la carrière d’un consultant indépendant :

  • Rendez-vous commercial avec un prospect,
  • Point mensuel avec un client,
  • Restitution d’un projet en fin de prestation,
  • Intervention devant des dirigeants,
  • Présentation lors d’un événement professionnel…

Autant de moments que certains professionnels abordent avec énormément d’appréhension, au point d’en faire des nuits blanches, pendant que d’autres les enchaînent avec une apparente facilité. Redoutée ou non, quotidienne ou exceptionnelle, la prise de parole en public est un exercice qu’il convient de prendre avec le plus grand sérieux.

En effet, la réputation et la crédibilité d’un consultant ne reposent pas uniquement sur la pertinence de son offre, sa réactivité ou les résultats qu’il obtient dans le cadre de ses missions. La manière dont il s’exprime, les mots qu’il choisit d’employer pour parler de son domaine d’expertise, sa tonalité, sa posture, sa gestuelle… sont autant de petits détails qui peuvent faire toute la différence. C’est d’autant plus vrai lorsque le consultant doit convaincre un prospect qu’il est l’homme ou la femme de la situation !

L’art de prendre la parole en public

S’exprimer devant d’autres personnes, qu’il s’agisse de professionnels ou non, est une aptitude qui peut s’apprendre. Si vous voulez présenter votre offre à un prospect, faire un pitch commercial convaincant lors d’un salon réunissant des dizaines de dirigeants ou plus humblement oser prendre la parole en public, il va falloir vous préparer et vous entraîner !

Par exemple, si vous avez l’intention de profiter d’un prochain événement professionnel pour vous créer de nouveaux contacts, commencez par construire un pitch commercial percutant, puis entraînez-vous à le « pratiquer » devant votre miroir ou d’autres personnes qui pourront vous faire des retours. Une fois toutes les grandes étapes de votre pitch en tête (c’est-à-dire votre fil conducteur), la pression que vous pourriez ressentir face à votre interlocuteur sera moindre. Et cela vaut dans le cas du pitch commercial comme dans n’importe quelle autre forme de prise de parole !  

➡️ En savoir plus sur la construction d’un pitch commercial !

Quelques conseils pour gagner en aisance

Juste avant de prendre la parole, prenez conscience de vos pieds bien ancrés dans le sol, de votre dos bien droit, de vos épaules basses, de votre tête légèrement relevée… L’objectif : vous « reconnecter » à la réalité et à l’instant présent, et ainsi éviter de suivre le fil d’un mental mauvais conseiller qui pourrait vous amener à envisager les pires situations.

Un mot sur la respiration : efforcez-vous de respirer « dans le ventre », en pleine conscience, avec calme et sans forcer. Prendre quelques instants pour vous concentrer sur votre respiration vous aidera à mieux maîtriser votre débit de paroles, qui peut considérablement s’accélérer en état de stress.

D’une manière générale, les personnes les plus à l’aise à l’oral sont celles qui ont le plus confiance en leurs capacités. Il est donc important de vous rappeler régulièrement, et pas seulement au moment de votre intervention, de ce qui vous a amené jusqu’ici, de vos qualités, vos compétences, vos succès passés… Autant que nécessaire, répétez-vous que vous êtes tout à fait capable de gérer la situation, même si vous ressentez de l’appréhension.

Enfin, sachez que les premières secondes sont souvent les plus difficiles. Pour passer cette étape déterminante et livrer votre plus beau discours, pourquoi ne pas apprendre quelques phrases d’introduction par cœur ?

D’où vient la peur de prendre la parole en public ?

La peur de s’exprimer en public va puiser au plus profond de l’être humain. Derrière cette peur se terrent d’autres craintes plus ou moins conscientes : celles du jugement des autres, de l’humiliation, de la critique, d’être considéré comme un imposteur, d’être rejeté, d’être ridiculisé… En d’autres termes, la peur de prendre la parole en public est directement liée à la peur de « mourir » socialement.

La peur de prendre la parole peut s’accompagner d’une stratégie d’évitement grâce à laquelle le professionnel va faire en sorte de ne jamais avoir à prendre la parole pour ne pas ressentir cette émotion face à laquelle il se sent totalement démuni. Si elle peut apporter un certain confort psychologique et physique, le déploiement d’une stratégie d’évitement peut toutefois représenter un véritable frein dans une carrière.

D’où l’importance d’affronter cette peur au plus tôt ! Cela peut commencer par de simples exercices quotidiens réalisés face à un miroir ou, encore mieux, dans le cadre d’ateliers destinés à gagner en aisance et en confiance en soi, accompagné par des experts de l’art oratoire, comme le propose le Rhétorik Club. En cas de blocage important, l’accompagnement par un thérapeute ou un coach spécialisé est une autre piste à ne surtout pas négliger !

Article rédigé le 19 Jan 2021

Les commentaires sont fermés.