Le portage salarial et le statut EIRL permettent tous les deux d’exercer une activité indépendante, mais sous des modalités bien différentes. Vous souhaitez mettre votre expertise au service de votre propre clientèle ? Nous vous proposons de découvrir deux statuts qui se distinguent sur bien des aspects.

Salarié porté et EIRL : quelles différences ?

Le salarié porté, parfois qualifié de consultant en portage salarial, est employé par une société de portage salarial. Par son intermédiaire et grâce à l’accompagnement dont il bénéficie au quotidien, il peut développer son activité de manière autonome, en réalisant les missions de son choix.

L’EIRL, ou Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée, est quant à elle une structure juridique correspondant à une forme spécifique d’entreprise individuelle. Elle offre l’opportunité à l’entrepreneur d’exercer une activité en totale indépendance, sans risque de compromettre son patrimoine personnel, en théorie.

>>> Découvrez les autres statuts du consultant indépendant !

eirl ou portage  salarial

Portage salarial vs EIRL : les avantages

Aucune démarche de création à réaliser

Bien que la création d’une EIRL soit des plus simples, elle nécessite tout de même une déclaration d’affectation préalable. Celle-ci a pour but de séparer le patrimoine personnel des biens affectés à l’entreprise.

Avec le portage salarial, l’exercice d’une activité indépendante n’implique pas la mise en place d’une structure juridique spécifique ni de déclaration préalable, si ce n’est la signature d’une convention de portage salarial et d’un contrat de travail.

Une protection sociale complète

Bénéficiant du statut de salarié, le consultant en portage salarial jouit de nombreux avantages sociaux lui permettant d’exercer son activité professionnelle sans appréhension pour l’avenir : indemnités chômage, cotisations retraite, prévoyance, mutuelle d’entreprise…

Le dirigeant de l’EIRL relève quant à lui du régime social des indépendants (RSI), qui est moins intéressant en termes de protection sociale.

La délégation des tâches administratives

À l’inverse du dirigeant d’EIRL qui doit assumer seul la gestion administrative de son entreprise, ou moyennant une couteuse externalisation, le salarié porté n’a pas à se soucier de ces formalités qui sont du ressort de l’équipe de la société de portage salarial. L’occasion pour lui de se focaliser sur l’exercice de son métier et le développement de son business.

La séparation des patrimoines

À l’image de l’entrepreneur exerçant sous le statut EIRL qui a la possibilité de protéger ses biens personnels en cas de défaillance, le consultant en portage salarial n’engage pas son patrimoine personnel dans le cadre de son contrat de portage. Dans son cas, cela va même plus loin puisqu’il n’est aucunement contraint d’ouvrir un compte bancaire professionnel pour exercer en toute légalité, contrairement au dirigeant d’EIRL. La protection du patrimoine trouve ses limites rapidement en cas de besoin de financement où la banque demandera la caution personnelle du dirigeant.

Un accompagnement personnalisé

À moins d’avoir la chance d’être particulièrement bien entouré, l’entrepreneur qui choisit l’EIRL pour exercer son activité n’a pas forcément la possibilité de profiter de conseils d’experts. Ce n’est pas le cas du salarié porté qui, dans le cadre de son contrat de portage, adhère à un réseau de consultants et peut accéder à des formations afin de développer et acquérir de nouvelles compétences.

EIRL vs portage salarial : les avantages

Pas de frais de gestion et des charges moins élevées

L’EIRL est assujettie à l’impôt sur le revenu (IR) ou à l’impôt sur les sociétés (IS), selon le choix effectué par l’entrepreneur au moment de la création de son entreprise.

Dans le cas du portage salarial, aux cotisations patronales et salariales déduites du chiffre d’affaires, s’ajoute le prélèvement de frais de gestion dont le taux se situe en général autour de 10 %.

En fin de compte, pour un chiffre d’affaires similaire, après déduction de ses charges et de ses frais, l’entrepreneur en EIRL perçoit un revenu un peu plus élevé que le salarié porté, avec il est vrai, une moins bonne couverture sociale.

Une indépendance totale

Le portage salarial se caractérise par le degré élevé d’autonomie accordé au salarié porté. Une autonomie qui s’accompagne toutefois d’un droit de regard de la société de portage salarial envers l’activité du consultant.

De son côté, l’entrepreneur en EIRL n’est lié à aucune autre structure juridique, si ce n’est les entreprises pour lesquelles il réalise des missions.

Portage salarial ou EIRL : pour quel statut opter ?

Êtes-vous prêt à sacrifier un peu de votre confort et de votre temps personnel sur l’autel de vos ambitions entrepreneuriales ? Préférez-vous privilégier des revenus un peu plus conséquents, quitte à devoir vous débrouiller seul ? C’est l’EIRL qui correspond à votre profil d’entrepreneur !

Voulez-vous tester une activité indépendante en limitant les risques au maximum tout en bénéficiant d’un accompagnement personnalisé ? Souhaitez-vous avoir la possibilité de vous concentrer exclusivement sur le développement de votre business en déléguant les tâches les plus chronophages à des experts ? C’est vers le portage salarial qu’il convient de vous tourner !

Nos autres comparatifs des statuts de l’indépendant avec le portage salarial :