Par Johan Sellitto - Devenir consultant indépendant

Le métier de consultant informatique séduit un nombre toujours plus important de professionnels, attirés par une demande d’expertise croissante et des perspectives financières parfois très avantageuses. Mais justement, combien touche un travailleur indépendant évoluant dans le secteur informatique ? Nous nous sommes penchés sur le baromètre publié par l’une des principales plateformes de freelances pour faire émerger les grandes tendances du secteur en matière de TJM !

Quel est le tarif d’un consultant informatique ?

Chefs de projets, consultants webmarketing, graphistes, développeurs front-end et back-end, data scientists, rédacteurs, community managers, business developers, administrateurs réseaux… le secteur de l’informatique brille par la grande variété des profils qui le composent, mais aussi par les différences parfois importantes qu’il peut exister en matière de TJM (taux journalier moyen).

Selon un baromètre des tarifs des travailleurs indépendants publié par la plateforme Malt, anciennement Hopwork, les rédacteurs et community managers expérimentés seraient les moins bien lotis du secteur avec un TJM de 322 €, suivis par les graphistes et photographes (383 €) et les motions designers et réalisateurs (390 €).

Du côté des développeurs expérimentés, qui affichent un TJM de 458 €, on note des différences assez peu notables entre les développeurs front-end (371 €) et les développeurs back-end (387 €). Les développeurs mobiles tirent leur épingle du jeu avec un TJM de 409 €, même si ce sont les data scientists, qui jouissent actuellement d’une grande popularité, qui gagnent le plus avec 439 € en moyenne (502 € chez les plus expérimentés).

Les administrateurs systèmes et bases de données expérimentés se caractérisent par un TJM de 511 €, sachant que ce sont les experts en cybersécurité qui se distinguent du groupe avec un TJM de 543 € (pour 7 ans d’expérience et plus).

Chez les consultants marketing, webmarketing, SEO et analytics, le tarif journalier moyen culmine à 518 €. Encore une fois, il s’agit-là de la moyenne pratiquée par les profils les plus expérimentés du domaine, le TJM réellement pratiqué pouvant grandement varier en fonction du niveau d’expérience des consultants et de leurs aptitudes commerciales (de 120 € à plus de 1000 € !).

Les chefs de projets, coachs agiles, products managers et scrum masters proposent quant à eux un TJM de 589 €. Là encore, la différence des tarifs pratiqués en fonction du niveau d’expérience est considérable.

Enfin, si l’on se fie aux informations fournies par la plateforme Malt, basées sur son propre réseau de freelances, les consultants en communication, les consultants en stratégie et les business developers sont ceux qui s’en sortent de loin le mieux avec un TJM égal à 629 €.

Experts du secteur informatique

Taux moyen journalier (TJM) – 2017

Consultants communication, stratégie et business developers

629 €

Chefs de projets, coachs agiles, products managers et scrum masters

589 €

Consultants marketing, webmarketing, SEO et analytics

518 €

Administrateurs systèmes et bases de données

510 €

Développeurs mobiles, front-end et back-end

458 €

Réalisateurs et motions designers

390 €

Graphistes et photographes

383 €

Community managers et rédacteurs

322 €

Source Malt – Baromètre 2017

Évidemment, le tarif journalier moyen du freelance informatique, quelle que soit sa spécialité, dépend aussi grandement de sa localisation. Ainsi, un développeur mobile établi à Paris, ville où les loyers sont plus élevés que la moyenne nationale, peut espérer toucher une rémunération plus importante qu’un professionnel installé à Bordeaux ou à Lille ; c’est-à-dire 452 € contre respectivement 369 € et 386 €, en moyenne.

En conclusion, on peut constater à quel point il est difficile de définir précisément un TJM informatique, tant les paramètres qui entrent en jeu sont variés et nombreux.

L’importance de bien définir son TJM en informatique

Lorsque l’on veut vivre décemment de son activité, il est essentiel de définir un taux journalier moyen réaliste. Il s’agit non seulement d’une question de confort, permettant d’aborder sereinement ses périodes de repos et de recherche de missions, mais aussi une question de crédibilité.

Un freelance qui propose un tarif en dessous des prix du marché prend en effet le risque de ne pas être pris au sérieux, un TJM bas pouvant aisément être associé à des prestations de moindre qualité. Inversement, fixer un tarif trop élevé, c’est potentiellement passer à côté de nombreuses offres de missions intéressantes.

Pour le freelance informatique, il est donc essentiel de définir un TJM cohérent qui tienne compte à la fois du prix du marché, de sa spécialité, des technologies et langues maîtrisées, de son niveau d’expérience, de l’enjeu des missions réalisées et de sa localisation géographique.

Notons par ailleurs que l’exercice d’une activité de consultant informatique par le biais du portage salarial exige un TJM minimum, correspondant à 70 % du plafond de la Sécurité Sociale, pour un profil de junior. En dessous de ce seuil, la société de portage salarial ne peut tout simplement pas assurer l’hébergement de l’activité du professionnel, d’où l’intérêt de ne pas sous-évaluer ses prestations.

Comment gagner plus en tant que consultant informatique ?

C’est un fait : malgré leurs compétences parfois très avancées, nombre de consultants informatique ont toutes les peines du monde à définir un TJM réaliste et surtout à le justifier auprès de leurs prospects lors de la phase de négociation.

Si vous avez du mal à vendre vos prestations au juste prix, voici quelques conseils :

  • Montrez que vous êtes l’homme ou la femme de la situation en mettant en avant votre expérience et vos références.
  • Jouez sur la rareté de vos compétences et des langages informatiques maîtrisés, à condition évidemment que ceux-ci soient impliqués dans la réalisation de la mission.
  • Appuyez votre argumentaire sur le retour sur investissement attendu en vous aidant des résultats obtenus lors de vos précédentes interventions.
  • Travaillez sur votre confiance en vous et apprenez à adopter une attitude corporelle et un discours qui mettent en valeur vos aptitudes.
  • Négociez d’éventuelles contreparties si vous devez réduire un peu vos honoraires (prime au résultat complémentaire, prise en charge de l’ensemble des frais de mission…).
  • Boostez vos capacités commerciales en suivant une formation professionnelle, à l’image de celles proposées par Cadres en Mission.

participation reunion information

Article rédigé le 03 Sep 2018

Les commentaires sont fermés.