Par Arthur Avranches - Décrocher des missions

Utilisée pour présenter les grands axes d’un projet après un premier rendez-vous avec un prospect ou un client, la note d’intention est un élément décisif dans la stratégie commerciale d’un consultant indépendant. Découvrez de quelle manière s’articule et se présente ce document à la fois synthétique et porteur d’idées !

Quel est le rôle d’une note d’intention ?

Élaborée par un travailleur indépendant ou par toute une équipe, la note d’intention est destinée à présenter un projet à un prospect ou à un client. En règle générale, elle fait suite à un premier rendez-vous et pose les grandes lignes de ce que va contenir le cahier des charges.

Plus globalement, ce document court permet de rassurer le prospect quant à la pertinence et la cohérence de la vision et des idées avancées par le consultant. Une tâche d’autant plus importante lorsqu’il s’agit d’une prestation intellectuelle ; en l’absence de produit à présenter, il est nécessaire que le prospect comprenne bien dans quelle direction il s’engage.

La note d’intention doit répondre, entre autres, à la question suivante : de quelle manière le projet que vous proposez va-t-il répondre à la problématique ?

Sur le fond : les éléments fondamentaux d’une note d’intention

À l’instar de nombreux autres types de documents à vocation commerciale, la rédaction d’une note d’intention nécessite un travail préparatoire complet et minutieux.

Le contexte du projet

Vous devez ainsi faire en sorte de récolter le maximum d’informations utiles concernant l’environnement de l’entreprise à qui se destine le projet. Il peut notamment être judicieux de consulter son site web, ainsi que celui de ses concurrents. Si nécessaire, il ne faut pas non plus hésiter à recueillir les informations à la source, c’est-à-dire en faisant la demande directement au client.

La présentation du consultant

À l’image de l’offre de sercice, la note d’intention est également composée d’une partie dédiée à la présentation du prestataire. Toutefois, le but ici n’est pas de vous étendre sur votre parcours et vos compétences, mais de faire ressortir les principaux éléments mettant en avant votre expertise, votre plus-value et votre motivation à mener à bien ce projet.

Les préconisations

Le coeur de la note d’intention concerne évidemment les solutions préconisées par le consultant pour répondre à la problématique. Listez vos préconisations en vous appuyant, si possible, sur des références (chiffres, études, articles de référence) pour donner plus de poids à vos arguments. Néanmoins, inutile de trop entrer dans le détail. Vous pouvez également vous appuyer sur votre réseau de consultant pour vérifier que votre note d’intention est pertinente au regard du projet de votre client.

N’oubliez pas d’évoquer les moyens qui seront nécessaires au déploiement du projet, ainsi que les risques et les contraintes qui l’accompagnent. Le prospect doit ainsi pouvoir se faire une idée précise des conséquences du projet que vous portez.

rédaction note d'intention

Sur la forme : concision, efficacité et accessibilité

« Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement » ; cette célèbre formule employée par Nicolas Boileau dans son Art poétique reflète parfaitement l’effort qu’il faut fournir pour transformer une somme d’idées parfois éparses en un document synthétique, structuré et percutant. Un document dont le lecteur pourra parfaitement saisir la teneur en l’espace de quelques minutes.

Par conséquent, ne vous fiez donc pas au temps nécessaire à sa réalisation ; la note d’intention, synthétique par essence, dépasse rarement les 10 pages. La longueur idéale étant située autour des 5 pages. Rappelons que la note d’intention, aussi importante soit-elle, ne constitue néanmoins qu’une première étape avant le cahier des charges, qui permettra quant à lui d’entrer bien davantage dans les grandes lignes du projet.

Par ailleurs, une attention toute particulière doit être portée sur le vocabulaire utilisé. Les termes trop techniques et les acronymes obscurs sont à proscrire, surtout si vous vous adressez à un prospect qui ne possède pas le bagage nécessaire pour appréhender le jargon que vous utilisez.

Privilégiez donc les mots simples, les phrases courtes et les formulations claires et précises, sans oublier au passage les connecteurs logiques, éléments indispensables à la bonne compréhension de votre propos. Et si vous devez absolument employer des termes techniques, assurez-vous d’inclure un lexique en annexe de votre note d’intention.

La clarté et l’efficacité de votre propos sont fondamentales : si ce dernier apparait confus ou vague, le prospect pourrait en venir à sérieusement douter de vos compétences… pour finalement confier le projet à un autre prestataire !

Votre note doit par ailleurs adopter une identité visuelle reflétant votre personnalité et vos valeurs. Aussi, n’oubliez pas d’indiquer vos coordonnées et les liens attestant de votre présence sur les réseaux sociaux.

De plus, avant de remettre votre note d’intention, relisez-la attentivement ou, mieux encore, faites-la relire par une personne de confiance. Il serait en effet dommage de perdre toute crédibilité à cause d’une coquille ou d’une incohérence malheureuse.

Enfin, l’idéal est d’envoyer votre note d’intention dans un format adapté, facilitant son partage et son accessibilité. Le format pdf, qui garantit l’intégrité de votre contenu et de sa mise en page, quel que soit le support sur lequel il est lu, est un choix incontournable en la matière.

Article rédigé le 06 avr 2017

Les commentaires sont fermés.