Par Marie-Laure Sainte Croix - Devenir consultant indépendant

Réussir en freelance est une notion propre à chacun. Partons du principe qu’avoir suffisamment de clients pour vivre confortablement de son activité soit l’objectif commun aux indépendants qui souhaitent réussir. Pour y parvenir, il faut travailler, bien sûr, mais également adopter un état d’esprit particulier. Oui, notre manière de penser et nos attitudes influent sur notre business ! Découvrez les 7 erreurs à éviter et les comportements que vous devez abandonner dès à présent pour mettre toutes les chances de réussite de votre côté.

1. Avoir une vision court terme (VS long terme)

Quand un indépendant démarre son activité, il se peut qu’il ne prenne pas réellement le temps d’établir sa vision. Il a plutôt tendance à vouloir démarrer au plus vite et à foncer, tête baissée, à la recherche de ses premiers clients. L’argent est le nerf de la guerre, il est compréhensible de vouloir être rentable rapidement. Pourtant, le fait de formaliser sa vision à long terme, avant même de démarrer son activité, permet de poser ses intentions et de donner une direction à son entreprise. Prendre le temps d’identifier ses valeurs, de réfléchir à ce que vous avez envie de construire, à la façon dont vous voulez accompagner vos clients et à vos objectifs profonds, vous permettra de bâtir une entreprise à la fois rentable et durable. Cela vous aidera à déterminer les actions à réaliser pour atteindre votre cap et garder la motivation malgré les obstacles.

2. Être perfectionniste

“Quel est votre principal défaut ? – Je suis perfectionniste !”

À force d’avoir été vendu comme un “faux défaut” par les candidats lors des entretiens d’embauche, on ne sait plus très bien ce qu’il en est. Qu’on se le dise, le perfectionnisme est un véritable défaut et il n’y a aucun avantage à en tirer. C’est d’ailleurs un ami proche de la procrastination. Tous les deux vous freinent et vous empêchent d’avancer. À chaque étape de l’entrepreneuriat, vous pourrez trouver 1000 excuses pour repousser le moment de vous lancer. Attendre d’avoir terminé de rembourser son prêt immobilier ou d’avoir un site web absolument parfait… Pourtant, on le sait tous, la perfection est un mirage, elle n’existe pas ! Mieux vaut agir, quitte à ce que ça ne soit pas parfait, plutôt que de rester dans l’inaction.

3. Avoir peur de l’échec (et de la réussite)

Les peurs sont nos principales ennemies. Bien souvent, elles nous paralysent. La peur de l’échec est bien connue : par crainte de ne pas y arriver, on renonce à certaines actions. Et dans l’esprit de beaucoup de personnes, l’échec est synonyme d’abandon. Cet état d’esprit est particulièrement présent en France. À l’inverse, les Anglo-saxons perçoivent davantage l’échec comme un apprentissage. Ils tirent des leçons de leurs erreurs et recommencent. C’est ainsi qu’on apprend et qu’on évolue ! La bonne nouvelle, c’est qu’on peut tout à fait décider de changer de mindset. En mettant des petites actions en place pour dépasser nos peurs, on réalise bien souvent que les choses ne sont pas aussi difficiles qu’elles en avaient l’air.
La peur de réussir est une peur moins connue, mais tout aussi paralysante ! Elle est liée à la crainte de se sentir dépassé, submergé par cette activité que l’on vient de lancer. On appréhende l’inconnu, car on craint de ne pas pouvoir maîtriser les choses. Dans ce cas, on a tendance, inconsciemment, à saborder son travail et son entreprise. Pour éviter de s’enfermer dans cet état d’esprit, la meilleure chose à faire est de bien s’entourer. Essayez de côtoyer des personnes positives, ayant un mindset d’entrepreneur et dont vous admirez le parcours.

4. Ne pas s’entourer

Nous venons de le voir précédemment, rester seul avec ses pensées, ses doutes et ses questions serait une erreur ! Lorsque l’on fréquente essentiellement des personnes qui ne sont pas issues du monde entrepreneurial, il est parfois difficile de se sentir compris. Pire, vos proches, que l’entrepreneuriat effraie parfois, peuvent vous transmettre leurs peurs et remettre vos choix en question. S’entourer de personnes optimistes, qui vont de l’avant et vous font vous sentir bien, sera bien plus profitable à votre business. Ils vous donneront confiance en vous.

5. Ne pas se sentir légitime

Ahhh le fameux syndrome de l’imposteur… Cette idée selon laquelle vous ne seriez pas à la hauteur, ni légitime en tant que professionnel. Rares sont les indépendants à ne pas l’avoir subi au démarrage de leur activité. L’essentiel est de ne pas s’attarder sur ce ressenti et de changer rapidement d’état d’esprit. Pour en sortir, il est important de travailler votre confiance en vous. Vous avez des compétences et de l’expérience. On est satisfait de votre travail. Pourquoi en serait-il autrement en tant que freelance ? Pour vous en persuader, repensez à vos succès, n’hésitez pas à demander des avis à vos anciens clients et acceptez de ne pas pouvoir plaire à tout le monde !

6. Dire oui à tout et à n’importe qui

Il peut être tentant, lorsque l’on a peu ou pas de client, de prendre des missions, même si elles ne correspondent pas franchement à vos aspirations de départ. Pourtant, savoir dire non est essentiel, pour vous comme pour vos clients. En effet, si vous n’avez pas tout à fait l’expertise nécessaire ou que vous n’êtes pas en phase avec les valeurs du client, mieux vaut dire non plutôt que de risquer d’avoir un client insatisfait. Refuser une mission est tout à votre honneur : vous montrez que vous prenez votre client au sérieux et que vous avez bien étudié ses besoins. Vous pensez ne pas pouvoir exécuter correctement la mission, pour une raison ou une autre, et vous avez l’honnêteté de le lui dire. 

7. Négliger le temps de repos

Une autre erreur fréquente, et que vous devez à tout prix éviter si vous voulez réussir sur le long terme : ne pas prendre de pause. Qu’il s’agisse d’une pause déjeuner, de la coupure du weekend ou d’un vrai temps de vacances, ce repos est nécessaire et surtout bénéfique à votre business. Plus vous travaillez, plus vous accumulez de fatigue et moins vous êtes efficace. Au lieu de vous épuiser à travailler sans relâche, ménagez-vous de vrais temps de repos, sans culpabiliser. N’oubliez pas que prendre soin de vous, c’est aussi prendre soin de votre entreprise. 

 

Pour réussir en freelance, il faut être capable de se défaire de certaines habitudes prises lorsque l’on était salarié et adopter de bons réflexes. En intégrant une société de portage salarial comme Cadres en mission, vous intégrerez également un réseau avec lequel échanger et sur lequel vous appuyer. Vous serez indépendant et conserverez votre liberté, tout en bénéficiant d’un accompagnement de proximité rassurant. De quoi poser des bases solides pour développer votre activité.

Article rédigé le 21 Oct 2021

Les commentaires sont fermés.