Par Johan Sellitto - Devenir consultant indépendant

Doté d’une solide expertise dans un ou plusieurs domaines, vous envisagez très sérieusement d’orienter votre carrière vers la transmission de connaissances en devenant formateur indépendant. Un métier bien plus complexe qu’il n’y parait, qui nécessite notamment des compétences techniques et de vraies qualités humaines.

Pour devenir formateur, il ne suffit pas de détenir une grande expertise. La transmission du savoir, la préparation des supports de cours, l’accompagnement et l’évaluation de stagiaires nécessitent en effet des qualités qui ne sont pas à la portée de tout le monde.

 

formateur et ses qualités

 

Qualité #1 : La pédagogie

Commençons par une évidence : être un bon pédagogue est indispensable dans le secteur de la formation. Cette qualité implique une capacité à :

  • Préparer un cours et des supports correspondant à un besoin précis (il peut s’agir de formations en présentiel ou en ligne)
  • Réussir à transmettre des notions, parfois complexes, à des personnes dotées de profils variés

L’enseignement, notamment lorsqu’il s’adresse à des adultes, est un art de l’équilibre où chaque ingrédient doit être finement déterminé, sous peine de passer à côté de l’objectif fixé.

Qualité #2 : La bienveillance

Plus que de la gentillesse, le formateur doit être capable de faire preuve de bienveillance à l’égard de ses élèves. Une disposition empathique qui va naturellement l’amener à prendre en considération les particularités, le potentiel et les difficultés des participants auxquels il va devoir faire face dans le cadre de ses missions.

Un formateur sait en effet qu’un groupe est avant toute chose constitué d’individus dont les aspirations et les compétences peuvent grandement différer.

Qualité #3 : L’énergie

Le formateur a besoin de puiser dans ses ressources pour parvenir à capter l’attention d’un auditoire qui a parfois tendance à se disperser.

De même, il doit être capable de favoriser les interactions, essentielles à un bon apprentissage. Une tâche qui nécessite de l’énergie, beaucoup d’énergie, et qui se traduit aussi bien dans les mots choisis, l’intonation de la voix et le langage corporel !

Qualité #4 : La disponibilité

Répondre de manière appropriée aux questions des stagiaires, cela fait bien évidemment partie du travail du formateur. Mais ce rôle de conseil ne s’arrête pas à la porte de la salle de formation.

Le formateur doit en effet pouvoir assurer un suivi, par exemple en répondant aux interrogations des élèves par le biais d’une adresse de messagerie ou d’un forum.

Qualité #5 : La créativité

Pour les adultes, l’école est généralement un souvenir aussi lointain que douloureux. Pour ne pas faire revivre aux stagiaires l’ennui de leur prime jeunesse, le formateur doit miser sur l’innovation.

Comment ? En variant les outils pédagogiques, en alternant la théorie et la pratique et en prenant un soin tout particulier à apporter du rythme aux sessions de formation !

Qualité #6 : La remise en question

Un bon formateur ne saurait se reposer sur ses lauriers, sachant pertinemment qu’il existe toujours un point qui mériterait une amélioration ou une mise à jour. En effet, les multiples changements de technologies ou de réglementation peuvent parfois rendre obsolète un module de cours en l’espace de quelques mois.

De plus, en recherche constante de feedbacks positifs et négatifs, le bon formateur ne craint aucunement de se remettre en question lorsque l’enjeu est de proposer des formations toujours plus qualitatives !

 

En rejoignant la société Cadres en Mission, vous serez en mesure de développer toutes les qualités requises pour devenir un bon formateur. En gérant vos obligations administratives à votre place, le portage salarial vous donne l’opportunité de vous concentrer sur la commercialisation de vos formations et leur mise en oeuvre ! Commençons par nous rencontrer lors d’une réunion d’information.

Article rédigé le 04 nov 2016

Les commentaires sont fermés.