Par Johan Sellitto - Bien gérer mon activité

Le principe d’amélioration continue, méthode très populaire dans les entreprises en recherche de performance, repose sur l’idée que les opportunités pour s’améliorer sont infinies et peuvent être appliquées jour après jour. Et si le consultant pouvait également tirer bénéfice de ce principe pour gagner en productivité, en efficacité, en satisfaction et en bien-être ?

La démarche d’amélioration continue

Le Lean Management, ou démarche d’amélioration continue, vise à améliorer les performances d’une entreprise en l’inscrivant dans une dynamique globale de changement.

Les entreprises qui emploient cette approche ont souvent à coeur de se distinguer de la concurrence ou de tout simplement survivre dans un contexte économique extrêmement compétitif. Ce fut notamment le cas de Toyota, l’une des premières entreprises à avoir adopté cette stratégie dans les 1970 à travers la fameuse méthode « Kaizen ».

Il existe plusieurs approches d’amélioration continue (Kaizen, Lean Management, 5S, 6 Sigma…). Celles-ci ne s’appliquent pas nécessairement aux mêmes contextes. La plupart de ces approches reposent néanmoins sur des principes similaires :

  • Une remise en question des pratiques existantes
  • Une recherche de la qualité et de la compétitivité
  • Des améliorations aisées à mettre en place
  • Un impact financier minimal, voire nul
  • Une implication de l’ensemble des collaborateurs, et non pas uniquement des cadres dirigeants
  • Une mise en place de méthodes d’auto-évaluation pour vérifier et améliorer les résultats obtenus

L’amélioration continue appliquée à la vie du consultant

À bien y regarder, le consultant se retrouve confronté à des problématiques relativement similaires à celles des entreprises : comment rester compétitif et se démarquer dans un contexte concurrentiel ? Quels moyens engager pour gagner en efficacité et en productivité afin d’augmenter la satisfaction de ses clients et développer son activité ?

Pourquoi dans ce cas ne pas appliquer la méthode qui réussit à tant d’entreprises à sa propre vie de consultant ? Voyons de quelle manière cette approche peut se traduire dans la pratique !

L’amélioration continue dans la pratique

Chaque semaine, le consultant s’accorde quelques minutes pour faire le point sur sa situation actuelle en réalisant un état des lieux. Il détermine alors ce qu’il pourrait mettre en oeuvre, de façon réaliste, pour améliorer le fonctionnement de son activité.

Par exemple, imaginons qu’à l’issue d’un petit instant de réflexion devant sa page blanche, il prenne conscience de ses faiblesses en matière de prospection commerciale. Malgré de nombreux contacts et des compétences reconnues par l’ensemble de ses clients et son réseau, il peine en effet à décrocher de nouveaux contrats. La raison principale de cette défaillance lui semble liée à des présentations commerciales qui manquent d’impact et ne parviennent pas à convaincre.

Le consultant soucieux de progresser dans son business se fixe alors un nouvel objectif réaliste, mais ambitieux : signer deux nouveaux contrats dans les deux prochains mois.

Pour atteindre cet objectif, il décide d’adopter la méthode suivante : tous les mercredis, il consacrera une heure à l’élaboration d’un pitch à la fois percutant et facile à adapter à chaque situation. Pour ne pas dépenser d’argent (rappelons qu’on vise ici le « zéro dépense »), il va se servir des différentes ressources disponibles sur internet (articles et vidéos) et tirer avantage des conseils de ses amis entrepreneurs qui sont déjà passés par les mêmes problématiques.

 

Fixer des objectifs et les tenir

 

Au bout de deux mois, il lui sera alors aisé d’évaluer ses progrès, au regard du nombre de contrats qu’il sera parvenu à signer. Avant d’atteindre cet objectif, il aura également pris soin de recueillir les feedbacks de son réseau et de ses prospects afin de corriger ses éventuelles erreurs.

Outre la prospection commerciale, ce principe d’amélioration continue peut évidemment s’appliquer à un grand nombre de domaines : les compétences techniques du consultant, sa productivité, sa rentabilité, la satisfaction de sa clientèle, l’équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie privée…

Il prendra toutefois garde à ne pas travailler sur plusieurs axes d’amélioration de manière simultanée, au risque de ne pas réussir à tenir ses objectifs !

Article rédigé le 17 nov 2017

Les commentaires sont fermés.