Par Arthur Avranches - Décrocher des missions

Les marchés publics représentent souvent des opportunités commerciales très intéressantes pour les professionnels. Soumis à des règles de fonctionnement très strictes, les appels d’offres publics peuvent cependant paraître inaccessibles aux consultants en portage salarial. Et pourtant ! À l’instar des entrepreneurs indépendants, le salarié porté a la possibilité de répondre à un appel d’offres en se faisant par ailleurs assister par sa société de portage ! Explications.

Rappel : qu’est-ce qu’un appel d’offres ?

Commandité par un acheteur public ou privé, porteur d’un besoin spécifique (marché de fournitures, de travaux ou de services), l’appel d’offres prend la forme d’une sollicitation destinée à mettre en concurrence des entreprises.

Le grand principe de l’appel d’offres, notamment lorsque celui-ci concerne un marché public, consiste à placer toutes les entreprises proposant leur offre sur un même pied d’égalité.

À ce propos, pour ce qui est du contenu de cet article, nous avons volontairement choisi de nous focaliser sur le fonctionnement des appels d’offres en secteur public, qui s’avère plus complexe et formalisé que ce que l’on retrouve dans le domaine privé. Il y a en effet moins à dire au sujet de l’appel d’offres privé qui propose bien plus de souplesse et de liberté.

Comment se déroule l’appel d’offres ?

L’acheteur public (ou « pouvoir adjudicateur ») qui peut être représenté par l’État, un établissement public, un organisme de la Sécurité Sociale ou une collectivité territoriale, lance une procédure d’appel d’offres en en faisant la publicité. Celle-ci vise à informer les fournisseurs de la nature du besoin (ou « objet du marché ») et des critères de sélection.

Précision importante : les formalités de publicité et de mise en concurrence ne sont pas obligatoires en dessous d’un certain seuil (besoin estimé à moins de 25 000 € HT) ou dans certains contextes (faible concurrence dans le secteur). Les possibilités de négociation sont également plus souples dans ces cas précis.

Les critères de sélection, définis dans le règlement de consultation, ne peuvent changer afin de garantir le principe de transparence de la procédure. Avantage de cette rigidité : l’entrepreneur choisi pour la réalisation des travaux ou la fourniture des services ne risque pas de « subir » les hésitations et les changements de dernière minute de l’acheteur.

À noter que si le cahier des charges ne peut pas changer, l’acheteur public est toutefois dans l’obligation de répondre aux questions des opérateurs économiques se portant candidats à la procédure.

Comment répondre à un appel d’offres ?

Avant de répondre à un appel d’offres, il s’agit tout d’abord de savoir où en trouver. Le Bulletin Officiel des Annonces des Marchés Publics (BOAMP) et le Journal Officiel de l’Union Européenne (JOUE) sont les deux principales sources d’annonces dans le domaine. Le BOAMP concerne plus spécifiquement les avis d’appel à la concurrence et les marchés à procédure adaptée (MAPA) dont le montant est inférieur à 90 000 € HT.

Une fois l’annonce publiée, les opérateurs ont environ 50 jours pour proposer leur mémoire technique et leur acte d’engagement. Lorsqu’un candidat répond à un appel d’offres, il est alors considéré comme soumissionnaire. Une fois les différentes offres étudiées, l’acheteur public doit alors se prononcer en faveur de l’offre la plus avantageuse.

Il existe par ailleurs des appels d’offres restreints (en opposition aux appels d’offres ouverts) dont la spécificité est de se dérouler en deux étapes :

  • La première étape consiste à sélectionner les candidats ;
  • La seconde à étudier les offres soumises par les candidats admis.

Quelles sont les particularités des appels d’offres en portage salarial ?

Les appels d’offres effraient souvent les consultants indépendants qui, malgré des compétences indéniables, pensent ne pas pouvoir être de taille à répondre à ces opportunités parfois intimidantes. Certains considèrent même ne pas être habilités à le faire. C’est une erreur dans la mesure où l’appel d’offres est, par définition, ouvert à tous les entrepreneurs ; à l’exception des appels d’offres restreints.

Même le consultant en portage salarial, qui est pourtant titulaire d’un contrat de travail, peut profiter de cette opportunité en s’appuyant sur sa société de portage. Chez Cadres en Mission, les choses sur passent sur Cadr’Unity, plateforme collaborative réservée aux consultants, formateurs et managers en portage.

Pour recevoir la liste des appels d’offres en cours, les adhérents de Cadr’Unity doivent s’inscrire sur le groupe correspondant aux appels d’offres. Si un marché retient leur attention, ils peuvent y répondre, seuls ou en groupe, avec l’aide de Cadres en Mission. Ce principe de co-traitance permet aux consultants d’accéder à des marchés parfois très rémunérateurs.

 

consultant en portage international

Article rédigé le 21 juil 2017

Les commentaires sont fermés.