Par Marine LIBOUREL - Me changer les idées

Vous vous ennuyez un peu dans votre travail ? Vous aimeriez plus de challenges ? Pourquoi ne pas commencer un nouveau projet en parallèle de votre activité de consultant ? Le side project est une bonne solution pour pimenter sa vie professionnelle et personnelle, en menant un projet qui vous fait vibrer.

Qu’appelle-t-on un “side project” ?

Le side project est un projet développé en parallèle de votre activité principale. Le side project peut autant être mené par un salarié que par un consultant indépendant. Il n’a pas forcément de lien avec l’activité principale : cela peut être un projet professionnel (artisanat par exemple), un projet personnel (faire un tour du monde, rénover une maison…) ou un projet “passion” (musique, art…). 

Attention : le side project est très différent d’un passe-temps ou d’un hobbie. Pour être mené à bien, il demande de l’organisation, des efforts et du travail, tout comme l’activité principale. 

Les vertus du side project pour le consultant

Développer son activité principale

Il arrive que le side project soit au service de l’activité principale du freelance. C’est le cas par exemple du lancement d’un nouveau projet, d’un service ou d’une formation. Le side project a donc pour objectif de faire évoluer l’activité principale du consultant, pour obtenir une nouvelle source de revenus. 

Stimuler son quotidien

Parfois, la routine s’installe dans le travail, et la motivation diminue. Pour se challenger, un side project est bénéfique. Même s’il n’a aucun rapport avec votre activité, il sera stimulant et vous permettra de retrouver de la motivation, tant pour mener ce projet à bien que votre travail de consultant. 

Changer de vie

Dans des cas plus extrêmes, le side project permet de changer complètement de vie et de carrière. Peut-être que vous avez envie de pratiquer une activité artisanale ou artistique à temps plein, ou simplement un autre métier. Grâce au side project, vous pouvez changer d’activité en douceur, en vous assurant d’en tirer un revenu lorsque vous stopperez votre activité actuelle.

Comment choisir son side project ?

En général, tout le monde a des idées de projet. Peut-être même que vous avez une seule idée, qui vous trotte dans la tête depuis des années sans avoir jamais osé la mettre en œuvre ?

Dans un premier temps, nous vous recommandons de noter tous les sujets qui vous intéressent et dans lesquels vous aimeriez potentiellement développer un side project. Ne vous limitez pas et notez toutes les idées qui vous passent par la tête. 

Ensuite, vous pourrez choisir votre side project selon 2 méthodes : soit écouter vos envies, soit profiter d’une opportunité sur le marché. 

Écouter vos envies

Dans ce cas de figure, votre side project va découler de vos passions et/ou de vos compétences. Peut-être que vous êtes passionné de bijoux et que vous aimeriez créer une marque de joaillerie ? Ou alors, vous aimez prendre la parole et partager vos bons plans et avez envie de lancer un blog ou une chaîne YouTube ? 

Dans tous les cas, ces envies sont des side project potentiels. Choisissez celui qui vous fait le plus vibrer et pour lequel vous pensez pouvoir tirer des revenus ! L’avantage du side project, c’est qu’il se développe en parallèle de votre activité : il n’y a donc aucune prise de risque. 

Profiter d’une opportunité

Plus pragmatique, vous préférez peut-être profiter d’une opportunité émanant d’un manque sur le marché. Par exemple, ouvrir une maison d’assistantes maternelles dans votre ville qui n’en a aucune. Avant de vous lancer, vérifiez bien que la demande existe réellement. 

Développer son side project sur le long terme

Nos conseils pour développer un side project

Fixez-vous des objectifs concrets : pour être sûr d’avancer dans votre side project, fixez-vous des petits objectifs chaque semaine ou chaque mois, selon le temps que vous avez à lui consacrer. Le principal, c’est que le projet avance ! Pensez également à définir des deadlines pour éviter de procrastiner. 

Arrêtez de procrastiner : justement, la procrastination est certainement la pire ennemie du side project. Votre activité de consultant indépendant vous prend beaucoup de temps, et vous remettez sans cesse à demain l’avancement de votre side project… Arrêtez ça : si vous voulez vraiment développer ce projet, consacrez-lui des créneaux fixes dans votre emploi du temps. Si vous n’y arrivez pas, peut-être vaut-il mieux abandonner le side project pour le moment ?

Soyez prêt à faire des sacrifices : pour mener à bien votre side project en parallèle de votre activité principale, vous allez devoir faire des sacrifices. Travailler dessus le soir ou le week-end, par exemple. Vous devrez être bien organisé pour réussir à développer vos deux activités en même temps, mais le jeu en vaut la chandelle !

Les points de vigilance

Bien que le side project présente très peu de risques, il convient de souligner quelques points de vigilance avant de vous lancer. 

Le risque principal du side project, c’est évidemment la gestion de votre temps. Vous avancez votre projet sur votre temps libre ; il ne doit pas déborder sur votre activité principale au risque de vous faire perdre de l’argent. Pour le développer, vous allez devoir y consacrer du temps, parfois vos soirées et vos week-end. Pensez quand même à votre santé et méfiez-vous du burn-out : avancez lentement, mais sûrement. 

La gestion des ressources est également importante : votre side project ne doit pas engloutir toutes vos économies, alors que vous n’êtes pas sûr qu’il vous rapportera rapidement de l’argent. Établissez un budget et respectez-le. Si votre projet vous demande trop d’argent, peut-être vaut-il mieux tout arrêter avant de vous retrouver dans une situation financière compliquée. 

Article rédigé le 15 Avr 2021

Les commentaires sont fermés.