Par Vanessa VANDERHAEGHEN - Tout savoir sur le portage salarial

Véritable bête noire du consultant indépendant, les impayés représentent un risque pour sa trésorerie et la viabilité de son activité. Une préoccupation majeure à laquelle il peut toutefois se soustraire grâce au portage salarial. Explications !

Impayés : la hantise du consultant indépendant

Qu’il soit lié à un retard de traitement, un problème bancaire, un oubli ou de la mauvaise foi caractérisée, un impayé fait peser un risque sur les épaules du consultant indépendant. Un risque financier tout d’abord, car une facture en souffrance signifie une absence d’entrée d’argent : une situation qui peut vite devenir très préoccupante dès lors que la somme concernée représente une partie importante du chiffre d’affaires du professionnel.

Un impayé, c’est aussi une perte de temps. Contraint d’effectuer régulièrement des relances, par mail ou par téléphone, le consultant indépendant ne peut pas consacrer tout le temps qu’il souhaiterait à la réalisation de ses missions. Et lorsque la facture impayée concerne une mission en cours, la perte de motivation peut vite se faire sentir. Pourquoi continuer à fournir des efforts pour un client qui ne joue pas le jeu ?

Enfin, la multiplication des impayés peut générer un fort climat de tension et de crispation, qui finira tôt ou tard par impacter la mission ou la relation entre le consultant et son client.

En somme, faire face à des impayés n’est pas un scénario des plus réjouissants. Cette situation redoutée par les professionnels peut même pousser les indépendants les plus fragiles sur le plan financier ou les moins résilients à faire une croix sur un projet dans lequel ils portaient beaucoup d’espoirs.

Externaliser la gestion des impayés grâce au portage salarial

Parmi les nombreux avantages que propose le portage salarial, la gestion des factures impayées est sans doute l’un de ceux qui intéressera le plus les indépendants lassés des paiements en souffrance ou les entrepreneurs en herbe qui n’osent pas se lancer par peur de faire face à ce type de situation. Concrètement, que se passe-t-il si un consultant en portage salarial se retrouve confronté à un retard de paiement ou un client mauvais payeur ?

Plusieurs possibilités peuvent se présenter, qui dépendent du fonctionnement de la société de portage salarial. En fonction de la situation, le consultant peut ainsi toucher l’intégralité du montant de la facture sans attendre l’acquittement de cette dernière ou bien toucher une partie de celle-ci, puis le reste au moment du règlement de la facture.

Dans ce deuxième cas, le consultant peut bénéficier de la rémunération minimum prévue par la convention collective du portage salarial. Pour rappel, cette rémunération minimum correspond à 70 % du plafond de la sécurité sociale pour un profil junior, 75 % pour un senior et 85 % en forfait jours. À cela s’ajoute une réserve financière de 10 % du brut total en cas de CDD, ou 10 % du salaire de base en cas de CDI. D’une manière générale, le revenu minimal brut total touché par le salarié porté ne peut pas être inférieur à 77 % du plafond de la sécurité sociale.

Dans tous les cas, la société de portage salarial n’a pas le droit d’attendre l’acquittement de la facture pour rémunérer le consultant, étant donné l’existence d’un contrat de travail qui la lie à celui-ci.

Ainsi, le consultant indépendant est assuré de bénéficier d’un salaire chaque mois, en fonction des informations indiquées sur la facture éditée, même si le règlement du client est encore en attente. Par contre, rappelons que le versement de ce salaire est également conditionné à l’édition du compte rendu d’activité, l’une des rares formalités administratives à laquelle doit se plier le salarié porté.

Le portage salarial pour une tranquillité d’esprit totale !

Grâce au service de recouvrement, que toutes les sociétés de portage ne proposent pas (il est important de le préciser !), et le versement d’une rémunération minimale, même en cas d’impayés, le consultant a l’opportunité de développer son activité en toute sérénité sans craindre de se retrouver en difficulté à cause de factures non honorées à temps.

Par extension, la rémunération mensuelle garantie et la prise en charge des relances concourent aussi à la qualité des interventions. En effet, déchargé de cette contrainte et de cette inquiétude, le consultant indépendant peut pleinement se concentrer sur ses missions, l’esprit plus léger !

Article rédigé le 29 Juin 2021

Les commentaires sont fermés.