Par Cadres en Mission - Bien gérer mon activité

Devenir propriétaire quand on est indépendant semble relever du parcours du combattant. Il est vrai que les banques sont plus frileuses face au statut de travailleur non salarié, mais, rassurez-vous, il est tout à fait possible pour un freelance d’accéder à la propriété. Découvrez nos meilleurs conseils pour les indépendants qui rêvent d’un achat immobilier

Indépendant et achat immobilier : les critères des banques

Pourquoi est-ce plus difficile d’obtenir un prêt immobilier quand on est freelance ? Du point de vue des banques, le profil des travailleurs indépendants est plus risqué. Ils n’ont pas la sécurité de l’emploi que confère un CDI. Par ailleurs, les situations des indépendants sont hétérogènes : un médecin libéral n’est pas perçu de la même manière qu’un micro-entrepreneur.

Voici les éléments qui peuvent rassurer les établissements bancaires :

Des fiches de paie ! Contrairement au bilan comptable d’un indépendant, les bulletins de salaire d’un salarié sont simples à analyser pour le banquier.

Des revenus fixes et réguliers. Freelancing rime rarement avec stabilité financière. Calculer la rémunération d’un indépendant est donc plus complexe. Il n’y a pas de règles officielles clairement définies. En fonction du statut de l’entreprise (SASU, EI, micro-entreprise, etc.), les calculs ne sont pas les mêmes. Pour estimer la rémunération moyenne d’un auto-entrepreneur, les banquiers prévoient parfois un abattement allant jusqu’à 50 % de son chiffre d’affaires.

Un taux d’endettement inférieur à 35 % et des preuves que le revenu de l’emprunteur est suffisant pour le remboursement des mensualités.

Des preuves de la pérennité de votre activité et de l’évolution favorable de votre chiffre d’affaires dans la durée.

Nos conseils pour devenir propriétaire quand on est indépendant

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il faut être en mesure de présenter un bon dossier aux banques. Voici ce qui devrait vous y aider :

  1. Une situation stable et durable
    C’est ce que les banques apprécient le plus ! L’idéal est d’avoir au moins trois ans d’exercices dont deux ans d’activité avec un chiffre d’affaires à la hauteur des mensualités de remboursement que le montant de votre prêt implique. 
  2. Des revenus suffisants
    Prouvez la rentabilité de votre activité, via un tableau Excel, par exemple : rémunération moyenne des deux dernières années et prévisions d’activité pour l’année à venir. Maximisez votre salaire net en évitant les remboursements de frais professionnels trop importants.
  3. Une gestion financière saine
    En démontrant que vous savez gérer votre activité, que vous n’avez pas rencontré d’incident majeur et que vous avez une bonne trésorerie, vous allez rassurer votre banquier. Une bonne gestion de vos finances personnelles peut aussi peser dans la balance et inspirer confiance.
  4. Un garant pour votre prêt immobilier
    Trouvez un garant en capacité de rembourser l’emprunt et prêt à se porter caution pour votre crédit immobilier.
  5. Un apport personnel
    Bien sûr, un apport personnel, d’au moins 10 % du montant que vous désirez emprunter, sera apprécié des établissements bancaires. En augmentant cet apport, vous augmentez vos chances d’obtenir un prêt immobilier.

Les atouts du portage salarial pour un crédit immobilier

Lorsqu’on est indépendant, opter pour le portage salarial est un atout indéniable. Le salarié porté bénéficie notamment des avantages d’un salarié classique. Il est donc en mesure de présenter aux établissements bancaires des documents qui les rassurent.

Un CDI

En adhérent à une société de portage, vous signez un contrat à durée déterminée ou indéterminée. Bien sûr, le CDI est le contrat le plus apprécié des banques ! Il vous permettra de renforcer votre dossier d’emprunteur.

Des bulletins de salaire

Comme tous les salariés, le consultant en portage salarial reçoit des fiches de paie qu’il pourra présenter aux créanciers. Un document que les banquiers n’auront aucun mal à analyser.

Des revenus lissés

Les revenus irréguliers sont légion chez les indépendants et ils ne jouent pas en leur faveur. Rassurez-vous, en tant que salarié porté, il est possible de demander à votre société de portage salarial de lisser vos revenus. Ainsi, vous pourrez présenter des revenus stables dans la durée et solidifier davantage votre dossier.

Une protection sociale

Autre avantage du statut de salarié porté, vous bénéficiez de la même protection sociale que les salariés classiques, à savoir : 

✔ l’indemnisation en cas de chômage (Aide au Retour à l’Emploi) ;

✔ la cotisation retraite ;

✔ le droit aux indemnités en cas d’arrêt-maladie.

Ces éléments viennent sécuriser votre situation.

Des aides à la constitution d’un apport financier

En tant que consultant en portage salarial, vous bénéficiez d’un plan d’épargne entreprise (PEE) et d’un plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO). Deux dispositifs d’épargne intéressants qui peuvent vous aider à constituer un apport financier. Le PEE et le PERCO peuvent être débloqués lors d’un achat immobilier (sous certaines conditions).

>> Pour aller plus loin : Comment épargner et investir en portage salarial.

Formateur, manager de transition, consultant indépendant… l’achat immobilier vous est aussi accessible grâce au portage salarial !

Article rédigé le 22 Juil 2022

Les commentaires sont fermés.