Par Vanessa VANDERHAEGHEN - Bien gérer mon activité

Le storytelling de Coca Cola ou d’Apple vous fait rêver ? Sachez que ce n’est pas une pratique réservée aux grandes marques ! Même les consultants indépendants peuvent faire du storytelling et en tirer parti pour développer leur activité et séduire leurs prospects. Dans cet article, on vous explique l’intérêt du storytelling pour votre entreprise et comment le mettre en œuvre. 

Définition du storytelling

Le storytelling, ou communication narrative, est une pratique de communication qui consiste à raconter une histoire dans un objectif marketing. Les marques l’utilisent généralement à des fins publicitaires pour promouvoir leur entreprise, leurs produits ou leurs services. Le but est de capter l’attention de la cible par l’émotion et pas par des arguments commerciaux, en créant un sentiment de proximité et de confiance. Il est prouvé qu’un prospect ou un client retient plus facilement une histoire que des arguments de vente. 

L’intérêt du storytelling pour le consultant indépendant

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le storytelling n’est pas réservé aux grandes marques, même si ce sont généralement elles qui l’utilisent. Les consultants indépendants peuvent aussi utiliser le storytelling pour développer leur activité et accroître leur chiffre d’affaires ! 

Voici les bénéfices du storytelling pour le consultant indépendant :

→ se différencier de vos concurrents, même si vos services sont similaires ; 

→ créer un lien de proximité avec vos clients grâce à l’émotion ;

→ partager des valeurs en lesquelles vos prospects se reconnaissent ;

→ améliorer la valeur des contenus que vous partagez et capter plus facilement l’attention de votre audience ;

→ fidéliser vos clients.

Mise en oeuvre d’un bon storytelling

Pour créer un bon storytelling, vous devez respecter plusieurs étapes avant de passer à sa rédaction. 

Bien connaître sa cible : à qui se destine votre storytelling ? Nous vous recommandons de créer un persona correspondant à votre cible pour maîtriser les caractéristiques de votre client idéal. Ainsi, vous saurez comment vous adresser à lui et comment le toucher. 

Déterminer votre message : quel message souhaitez-vous adresser à votre cible ? Ce peut être un message de promotion, d’incitation à l’achat, de sensibilisation… Un conseil : il doit tenir en une phrase, comme un slogan pour être facilement retenu par vos prospects.

Choisir un type de narration : quelle forme va prendre votre storytelling ? On trouve plusieurs types d’histoires, à choisir selon les attentes de votre audience. Parmi les plus connues, on trouve l’incitation à l’action, la solution à un problème, le questionnement des valeurs, le parallèle entre histoire et persona… 

Définir un format de narration : sur quel support souhaitez-vous mettre en œuvre votre storytelling ? Vous pouvez écrire votre histoire dans un article, le raconter dans un podcast, l’imager dans une vidéo ou sur une affiche… Optez pour le format le plus apprécié par votre cible.

Fixer un objectif : que désirez-vous que votre prospect fasse ensuite ? Le storytelling est une pratique de communication qui favorise l’accomplissement de vos objectifs. Avant de créer votre histoire, définissez en amont votre objectif : acheter vos services ou une formation ? s’inscrire à une newsletter ? augmenter votre notoriété ? gagner des abonnés ?

Comment réussir son storytelling ?

privilégier le schéma actanciel : contrairement au schéma narratif classique, le schéma actanciel considère les acteurs et leurs relations. Il se base sur un héros, une quête, l’objet de la quête, un adjuvant (qui aide le héros), un opposant (qui empêche le héros d’atteindre son objectif), un destinateur (qui attribue la quête au héros) et un destinataire, celui qui profite de l’accomplissement de la quête. C’est un schéma qui donne davantage de profondeur et de clarté au propos. Le héros peut tout à fait être la représentation de votre persona dans ce storytelling ! 

s’appuyer sur la personnalité de la cible : votre cible doit retrouver son identité dans votre histoire, au travers d’un ou de plusieurs personnages. Il se sentira ainsi vraiment impliqué. Lors de la création de votre storytelling, vous devez prendre en compte ses traits de personnalité, ses émotions face à une situation, ses expériences et la situation actuelle dans laquelle se trouve votre cible. 

être unique et original : si votre avantage concurrentiel est votre personnalité, alors vous n’avez plus de concurrence. C’est Seth Godin qui le dit ! Pour raconter une histoire, ne vous inspirez pas des contenus de vos concurrents, mais cultivez votre personnalité. Que dit-on de vous ? Quelle est votre valeur ajoutée ? Basez-vous là-dessus pour vous différencier de la concurrence et créer un storytelling personnel, qui touchera votre cible.

Canaux de diffusion du storytelling

Blog 

En ayant un blog pour votre storytelling, vous pouvez poster des articles intéressants pour votre audience. Il vous permet de relater des histoires réelles ou fictives, dans lesquelles vos clients ou vos persona s’interrogent sur vos services ou votre activité. Vous pourrez ainsi mettre en avant votre offre au travers d’une histoire ludique et captivante pour vos prospects. 

Images : réseaux sociaux & print

Le storytelling passe également par les images, grâce à leur fort potentiel de narration : il s’agit de storytelling visuel. Leur diffusion peut se faire sur les réseaux sociaux comme sur des affiches ou des flyers, lors de campagnes de communication print. 

Vidéo 

La vidéo offre d’immenses possibilités en matière de storytelling, bien qu’elle nécessite plus de budget. Publicité classique ou court-métrage : vous pouvez raconter une histoire riche grâce aux émotions transmises par les acteurs, aux musiques et aux bruitages. Une vidéo d’animation peut également donner lieu à un bon storytelling. 

Podcast 

Très à la mode actuellement, le podcast est un bon moyen de faire passer des messages en racontant une histoire, fictive ou réelle. Pour donner de la substance à vos épisodes, vous pouvez utiliser des interviews, des voix off, des sons pris sur le terrain, de la musique et des effets sonores… Tels sont les ingrédients pour un bon storytelling dans un podcast

Exemples de storytelling réussis de grandes marques

Le storytelling de Burberry

La marque de luxe Burberry s’appuie sur le storytelling pour faire connaître l’identité de la marque et inciter à acheter ses produits. Pour cela, ils misent sur leur chaîne YouTube et l’impact des vidéos sur leur cible. Leur meilleur exemple de storytelling : le court-métrage Le Conte de Thomas Burberry, sorti en 2016. Cette vidéo s’inspire de la vie du créateur de Burberry, en réimaginant les événements qui ont contribué à créer l’histoire de la marque. Les avis sont unanimes : on dirait un trailer de film et pas une campagne publicitaire ! 

Le storytelling d’Oasis

Oasis est passé maître dans l’art du storytelling depuis plusieurs années ! En 2006, la marque a eu la bonne idée de donner vie aux fruits de ses boissons, avec 16 “P’tits fruits Oasis”, des mascottes attachantes qui vivent des aventures incroyables. On les retrouve sous tous les formats : vidéos, publicités TV, affiches, images pour les réseaux sociaux, etc.  

Le storytelling d’AirBnb

La chance d’AirBnb est de posséder une histoire unique et réelle : à l’origine, ses cofondateurs ne parvenaient pas à payer leur loyer. Il leur vient donc l’idée de louer 3 matelas gonflables dans leur appartement et de proposer un petit-déjeuner. Ils créent un site baptisé airbedandbreakfast.com et reçoivent plusieurs personnes. C’est comme cela qu’ils s’aperçoivent du potentiel de leur idée : AirBnb est né. La force de cette histoire a attiré la sympathie de leur audience et a permis leur développement. Aujourd’hui, ils continuent d’utiliser le storytelling en mettant en lumière les utilisateurs de la plateforme, comme Céline et Alison.

Article rédigé le 24 Nov 2020

Les commentaires sont fermés.