Par Johan Sellitto - Devenir consultant indépendant

On utilise souvent le terme « agent immobilier » pour qualifier plusieurs professions qui, si elles se ressemblent et s’avèrent souvent complémentaires, ne correspondent pas à la même fonction dans la pratique. Agent, négociateur ou mandataire, découvrez ce qui distingue ces différents métiers liés au secteur de l’immobilier.

L’agent immobilier

Détenteur d’une carte T, l’autorisant à réaliser des transactions immobilières réglementées, l’agent immobilier, au sens strict et légal du terme, est une personne physique ou morale habilitée à exercer une activité immobilière en franchise ou à son propre compte.

L’agent immobilier indépendant gagne évidemment en liberté ce qu’il perd en renommée. En effet, l’agent franchisé peut profiter de la notoriété de son réseau pour attirer sa clientèle. Certains agents optent pour la franchise après quelques années d’activité en indépendant. On assiste également au phénomène inverse.

Mais quel est le rôle exact de l’agent immobilier ? Intermédiaire entre les particuliers ou les professionnels, il estime les biens (appartements, maisons, terrains), accompagne ses clients lors de la signature des compromis de vente, prospecte des biens, réalise des visites, diffuse des annonces, administre des biens, gère des locations… Cependant, il délègue généralement une partie de ces tâches, à l’exception de celles qu’il est le seul à pouvoir réaliser, à d’autres professionnels, notamment des mandataires immobiliers ou des salariés de son agence.

L’agent immobilier se rémunère par le biais de commissions réalisées sur ses transactions. Négocié à l’avance, leur montant est toutefois libre.

Le mandataire immobilier 

Professionnel indépendant, sous statut d’agent commercial doté d’une immatriculation ou sous statut de Portage Salarial, le mandataire immobilier travaille en étroite collaboration avec des agences dans le cadre d’une relation contractuelle. Contrairement à l’agent immobilier, il n’est pas titulaire de la carte T, ce qui lui interdit de fait de rédiger des actes juridiques (notamment des promesses et actes de vente). Il ne peut donc pas se substituer à l’agent immobilier lors d’une transaction, même s’il est amené à intervenir en amont. Sous les deux statuts, la carte T est demandée à la CCI par l’agence pour le nom de l’agent commercial ou du salarié en portage salarial. 

Bien qu’autonome, le mandataire immobilier doit néanmoins se conformer aux process, aux outils et à respecter l’image de marque de la société pour laquelle il intervient.

La plupart des mandataires immobiliers exercent donc sous deux statuts : celui d’agent commercial, historique et celui de portage salarial immobilier qui est maintenant majoritaire dans les choix des acteurs pour tous les avantages qu’il procure tant à l’agence qu’au mandataire. en tant qu’entrepreneurs individuels ou micro-entrepreneurs. 

 

trouver son bien immobilier

 

Le négociateur immobilier VRP et non VRP

Le négociateur immobilier est un salarié qui travaille en agence, sous la responsabilité d’un agent immobilier ou d’un directeur d’agence. Il n’a donc aucune autonomie vis-à-vis de son employeur et perçoit un salaire mensuel fixe qui peut éventuellement se voir agrémenter d’une commission.

Distinguons par ailleurs le négociateur VRP (pour « Voyageur Représentant Placier ») du négociateur non VRP. Si le premier est chargé de représenter commercialement son agence en prospectant des clients et des biens, le second reçoit la clientèle en agence et fait visiter les biens.

À noter que l’activité de VRP peut être exercée de manière exclusive (VRP exclusif) ou pour plusieurs employeurs (VRP multicartes), même si ce dernier profil est bien plus rare.

Depuis plusieurs années, la fonction de négociateur immobilier est en voie d’extinction, en raison d’un marché très concurrentiel poussant les agences à confier les missions de prospection, de promotion, de conseil et de négociation à des profils indépendants.

Article rédigé le 31 oct 2017

Les commentaires sont fermés.