Par Marine Lemay - Devenir consultant indépendant

Vous avez de l’expérience dans votre métier et l’envie de la partager ? Avez-vous pensé au mentorat ? C’est une relation de transmission et une aventure humaine riche d’apprentissages ! Nous vous proposons de découvrir ce qu’être mentor signifie aujourd’hui, quel peut être l’intérêt du mentorat pour un consultant indépendant et les démarches à suivre pour devenir mentor.

Définition de mentor

Le principe du mentorat est basé sur l’accompagnement et l’entraide. Le mentor est un expert qui est généralement passé par les mêmes étapes et les mêmes problématiques que celui qu’il accompagne. Le mentoré bénéficie donc de l’expérience et du savoir de son mentor qui va pouvoir le conseiller. À la différence d’un coach, qui stimule et élabore un plan d’actions pour aider le coaché à atteindre un objectif précis, le mentor met l’accent sur l’écoute, l’échange, le partage d’expérience et la transmission de savoir. Mentor et mentoré apprennent l’un de l’autre. Leur relation est plus informelle que celle qui lie un coach et son coaché, et généralement dénuée d’intérêt financier.

Pourquoi devenir mentor ?

Votre parcours de consultant indépendant n’est pas linéaire. Vous avez certainement rencontré des difficultés sur votre chemin et également connu de beaux succès. Et si vous mettiez votre expérience professionnelle au service d’une personne moins avancée que vous ? Vous pourriez l’accompagner dans son cheminement, la soutenir et partager vos connaissances. Si l’intérêt pour le mentoré est évident, vous vous demandez peut-être ce que vous avez à y gagner ? Voici quelques réponses à cette question légitime :

✔ En étant mentor, vous prenez part au développement professionnel et à la réussite d’une personne. C’est un sentiment particulièrement gratifiant.

✔ La transmission de savoir est une posture valorisante, qui vous permet d’asseoir votre expertise et contribue à donner du sens à votre vie professionnelle.

✔ Être mentor vous donne l’opportunité d’ouvrir votre horizon en découvrant d’autres façons de faire, d’envisager le métier ou de résoudre des problèmes. C’est une manière de revisiter son propre parcours sous un angle nouveau.

✔ Devenir mentor vous offre la possibilité de développer des soft skills, tels que l’écoute, la bienveillance, l’intelligence émotionnelle et le leadership.

✔ Le mentorat est aussi l’occasion d’accroître votre réseau professionnel et de rencontrer des personnes qui partagent les mêmes valeurs que vous.

Quelle posture adopter en tant que mentor ?

Vous ne serez ni coach, ni professeur. Votre rôle, en tant que mentor, est avant tout d’être à l’écoute et d’aider votre mentoré à se poser les bonnes questions. Il aimerait savoir ce que vous feriez à sa place et dans cette situation la tentation est grande de lui souffler la bonne réponse. Évidemment, il n’y a pas de bonne réponse ! Vous le guiderez dans sa propre réflexion et l’encouragerez à prendre ses décisions. Il est important que vous établissiez rapidement un rapport d’égal à égal, qui aidera votre mentoré à gagner confiance en lui. En tant que mentor, vous pouvez : 

  • le soutenir, grâce à une écoute attentive et bienveillante ;
  • le guider dans ses questionnements, le challenger aussi ;
  • l’aider à développer son réseau ;
  • l’accompagner dans sa réflexion, sans jamais prendre de décision à sa place.

Comment devenir mentor ?

➜ Les prérequis pour devenir mentor

Mentor n’est pas un métier, mais un rôle qu’il faut être prêt à endosser. Dès lors que vous avez un minimum d’expérience et quelques leçons à partager, vous pouvez être mentor. Néanmoins, si vous souhaitez devenir mentor dans le cadre d’un réseau de mentorat, d’une association ou d’un organisme spécifique, certaines conditions seront exigées. On cherchera d’abord à s’assurer de votre expertise, mais aussi de votre disponibilité. Une formation vous sera parfois proposée.

➜ Les formations pour devenir mentor

Culturellement associé au bénévolat, le mentorat tend aujourd’hui à se professionnaliser, et des formations voient le jour. Elles permettent de mieux appréhender les particularités de cette posture qui exige notamment une certaine qualité d’écoute, de l’empathie, de la bienveillance et une ouverture d’esprit. Il est également nécessaire de savoir conduire un programme de mentorat de manière à faire avancer le mentoré dans son projet professionnel. Certaines de ces formations sont éligibles au CPF.

➜ Les différentes possibilités pour exercer son rôle de mentor

Il existe différents types de mentorat. Le mentorat en entreprise est certainement le plus courant : un mentor, généralement un collaborateur interne expérimenté, prend “sous son aile” un collaborateur interne moins expérimenté que lui. D’autres initiatives existent : le mentorat inversé (un junior mentore un senior sur un aspect spécifique du métier) ; le mentorat croisé (le mentor est extérieur à l’entreprise) ; ou encore, le mentorat de pair à pair (les deux collaborateurs ont le même niveau d’expertise).

Il est, bien sûr, également possible d’exercer le rôle de mentor lorsque l’on est travailleur indépendant. De nombreux réseaux vous permettent d’investir de votre temps afin d’accompagner des étudiants ou de futurs entrepreneurs. Le réseau Mentorat France, par exemple, ambitionne de développer le mentorat pour soutenir les entrepreneurs. Certaines plateformes de formation en ont fait un métier à part entière, c’est le cas notamment de la startup LiveMentor. Devenir mentor dans cette entreprise, c’est disposer d’une culture entrepreneuriale, avoir au moins une expérience significative en tant qu’entrepreneur et avoir été formé à la pédagogie LiveMentor afin d’accompagner de futurs entrepreneurs dans leur projet. Les mentors sont rémunérés. Dans le même esprit, vous pouvez, par exemple, devenir mentor OpenClassrooms, une autre plateforme de formations en ligne. La promesse faite aux mentors d’OpenClassrooms ? “Transmettez vos connaissances, complétez vos revenus”.

Focus sur les partenariats de mentoring de Cadres en Mission

Chez Cadres en mission, nous sommes convaincus que le mentoring est aussi enrichissant pour le mentor que le mentoré. Nos consultants sont d’ailleurs mobilisés autour de plusieurs initiatives :

🔎 Dans le cadre du programme Les Entrep’, un dispositif qui vise à promouvoir l’entrepreneuriat auprès des jeunes, certains de nos consultants ont soutenu des équipes et ont eu le plaisir de les voir récompensées !

🔎 D’autres ont accompagné des collégiens autour de projets de “Mini-entreprises” soutenus par la fédération d’associations « Entreprendre pour apprendre”. C’est le cas notamment de Vanessa Vanderhaeghen, directrice de l’innovation et du développement de réseaux d’affaires, qui a été mentor par deux fois.

🔎 D’autres encore interviennent en qualité de ? à la Haute école de coaching.

🔎 Enfin, les consultants de Cadres en mission sont régulièrement amenés à être membre de jury d’examen dans différentes écoles. C’est une façon de partager leur expertise métier, d’échanger avec des professionnels de leur secteur, tout en participant à une mission d’intérêt social.

Vous vous retrouvez dans notre philosophie et vous partagez nos valeurs ? Rejoignez-nous !

Article rédigé le 26 Oct 2021

Les commentaires sont fermés.