Par Charlène MARCONE - Devenir consultant indépendant

Saviez-vous que 29 % des Français aimeraient être à leur compte (1) ? Pourtant, seule une poignée d’entre eux osera réellement se lancer dans l’entrepreneuriat. Avant de devenir indépendant, il faut parvenir à lever les freins qui vous empêchent d’agir et de vous lancer. Voyons quelles sont ces peurs et comment les surmonter.

Quels sont les principaux freins qui vous empêchent de vous lancer en tant qu’indépendant ?

  • L’angoisse de perdre la “sécurité de l’emploi”
    La sécurité de l’emploi est une notion très française qui laisse entendre qu’une fois en CDI, on est à l’abri ! Dans cet état d’esprit, on comprend aisément qu’il soit difficile de rompre avec ce sentiment de sécurité en quittant son emploi pour se lancer dans l’entrepreneuriat, où une grande part d’inconnu nous attend !
  • L’insécurité financière

Lorsqu’on est à son compte, les tous premiers revenus peuvent être plus bas que le salaire habituel. Le chiffre d’affaires peut varier et cette inconstance est, il est vrai, moins confortable qu’un salaire fixe et régulier.

  • La crainte de ne pas savoir gérer l’administratif
    Se lancer d’accord, mais avec quel statut ? Micro-entreprise, Sasu, Eurl… il existe en France plusieurs types d’entreprises et on peut se sentir perdu dans ce dédale administratif. Au-delà du choix de la structure, l’entrepreneuriat implique un certain nombre de démarches administratives liées à la création de votre entreprise et à sa gestion au quotidien : déclarations sociales, comptabilité, facturation, etc. De quoi angoisser les phobiques de la paperasse !
  • La peur de la concurrence
    Vous n’êtes pas seul sur votre marché et vous allez devoir composer avec vos concurrents. Parmi eux, on retrouve des professionnels expérimentés, des experts de renom, des consultants à l’excellente réputation… Face à la concurrence, on peut parfois ressentir les symptômes du fameux syndrome de l’imposteur et remettre en question sa légitimité.
  • L’inquiétude d’un déséquilibre vie pro / vie perso
    Avant de se lancer à son compte, il faut prendre le temps de mûrir son projet, bien réfléchir à son modèle économique, construire ses offres… Toutes ces étapes demandent une vraie réflexion et prennent du temps. Du temps dont on dispose rarement lorsqu’on est salarié ! Et l’on sait qu’une fois à son compte, il faudra faire de gros efforts d’organisation pour préserver sa vie personnelle.
  • L’appréhension de la solitude
    Être indépendant, c’est faire le choix de porter seul la responsabilité de son entreprise. Fini le quotidien avec les collègues et les discussions autour de la machine à café. Les échanges se font plus rares et l’isolement peut être pesant.

Face à ces craintes, vous avez deux options : vous laisser envahir par vos peurs ou décider de les dépasser. Vos doutes et vos craintes sont généralement alimentés par des croyances limitantes qui viennent de votre éducation, de la société, de votre environnement… et qui vous empêchent de passer à l’action. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de les déconstruire et de changer d’état d’esprit !

Nos conseils pour lever ces freins et vous lancer à votre compte

➜ Dépasser la peur de l’inconnu

C’est bien souvent cette peur qui vous paralyse. Dans votre situation actuelle, vous savez ce qui vous attend, il n’y a pas ou peu de surprise. Lorsque l’on décide de passer du statut de salarié au statut d’indépendant, il faut sortir de sa zone de confort ! Tout au long de la vie, on expérimente, on découvre, on teste. C’est ce qui nous permet de grandir et d’avancer. Il y aura toujours une certaine appréhension face à l’inconnu, mais, en prenant le recul nécessaire, on observe que, même dans la pire des situations, il sera toujours possible de faire un pas en arrière. Par contre, si on n’essaie pas, on ne saura jamais si la vie d’indépendant était bien faite pour nous, au risque de regretter de n’avoir jamais essayé.

➜ Bien préparer son projet pour se rassurer

Se lancer à son compte ne se fait pas sur un coup de tête ! C’est une étape qui se prépare et, plus le terrain est balisé, plus vous vous sentirez prêt à passer à l’action. Il existe des aides à la création d’entreprise (l’ACRE est une exonération partielle ou totale des charges sociales pendant un an, l’ARCE permet de recevoir en deux fois le capital versé par Pôle emploi au lieu du maintien de l’ARE) et des assurances pour réduire la prise de risque (RC pro, prévoyance qui garantit le maintien des revenus). Des organismes peuvent aussi vous conseiller et vous accompagner dans votre projet (la CCI, la BPI, etc.). Devenir indépendant, ce n’est pas nécessairement se lancer dans le vide, sans filet de sécurité !

➜ Bien s’entourer

Votre entourage joue un rôle important dans votre prise de décision et votre passage à l’action. Être bien entouré, c’est pouvoir compter sur la bienveillance de personnes capables de vous comprendre. Entourez-vous d’entrepreneurs qui comprendront vos doutes et pourront vous expliquer par quels chemins ils sont passés avant d’oser se lancer. Ils vous parleront peut-être aussi de leurs échecs et des erreurs à éviter. Profitez des Moments Informels de Cadres en Mission pour sont faits pour cela !

Passer à l’action !

Ne tombez pas dans le piège qui serait d’attendre le moment idéal. Le bon moment est un mirage : il a tendance à s’éloigner chaque fois qu’on avance. À attendre que toutes les planètes soient alignées, vous risquez de passer à côté de votre désir d’indépendance. Mettez vos peurs de côté, préparez bien votre projet et analysez toutes les options qui s’offrent à vous pour vous lancer à votre compte le plus sereinement possible. Il existe des solutions qui vous permettent d’être indépendant, en préservant certains aspects rassurants du salariat.

Le portage salarial : les avantages du salariat et la liberté de l’indépendant !

Nous n’avons pas tous un tempérament de fonceur. Nous n’avons pas non plus tous les mêmes responsabilités. Faire le choix du portage salarial chez Cadres en mission, c’est choisir de :

  • sécuriser votre activité en gardant les avantages du statut de salarié (couverture sociale, assurance RC, congés payés, etc.) ;
  • déléguer la gestion administrative de son activité ;
  • faire partie d’un réseau de consultants experts ;
  • accéder à des offres de mission et à notre parcours de formations ;
  • être libre de gérer son portefeuille client et son emploi du temps à sa guise.

Être à son compte peut sembler risqué, mais votre épanouissement professionnel vaut la peine de dépasser ces freins qui vous empêchent de vous lancer. Avec le portage salarial, vous minimisez les risques : vous accédez à la liberté dont bénéficient les indépendants, tout en préservant votre sérénité. 

(1) Les Français, leur envie d’entreprendre et de développer leur entreprise. Opinionway, janvier 2020.

Article rédigé le 08 Juin 2021

Les commentaires sont fermés.