D’une anodine passion pour la photographie peut parfois naître un projet professionnel d’une tout autre envergure. Pour pouvoir exercer son activité et la développer dans les meilleures conditions, le photographe freelance doit non seulement posséder les compétences requises pour ce type d’activité, mais aussi choisir un statut juridique adapté à ses besoins et aux exigences de son marché. Découvrez dans quelle mesure le portage salarial peut constituer la solution qu’il vous faut !

Quel statut de photographe freelance choisir ?

Vers quel statut juridique se tourner quand on envisage de proposer ses prestations à des professionnels ? C’est sans doute LA question que se pose n’importe quel photographe au moment de se mettre à son compte. Et sur ce plan justement, on peut affirmer qu’il a l’embarras du choix :

  • Le statut micro-entrepreneur (anciennement auto-entrepreneur) se caractérise par sa grande accessibilité. Profitant de formalités simplifiées, le micro-entrepreneur peut tester son activité sans passer par une couteuse création de société et des lourdeurs administratives inhérentes à sa gestion. Toutefois, si le professionnel verse des cotisations uniquement s’il génère du chiffre d’affaires, ce qui n’est pas un mince argument, celui-ci est soumis tout de même à un plafonnement. De plus, les faibles cotisations que l’auto-entrepreneur est amené à payer se traduisent par une couverture sociale tout aussi limitée.
  • L’EIRL (Entreprise Individuelle à responsabilité limitée) est une forme particulière d’entreprise individuelle dont les caractéristiques permettent de pallier quelques-uns des défauts de la micro-entreprise. Elle pose notamment le principe d’une responsabilité limitée, qui a pour effet de protéger les biens personnels de l’entrepreneur s’il venait à contracter des dettes dans le cadre de son activité professionnelle.
  • L’EURL et la SASU sont deux formes de sociétés unipersonnelles, c’est-à-dire adaptées à une activité de travailleur indépendant. Respectivement dérivées de la SARL et de la SAS, ces deux formes juridiques exigent une certaine rigueur de la part du freelance. Les formalités y sont légion et elles brillent parfois par leur complexité. En revanche, un photographe en SASU ou en EURL est souvent plus crédible aux yeux des entreprises par rapport à un photographe auto-entrepreneur.

Le portage salarial pour héberger vos missions de photographe

Apparu à la fin des années 1980, le portage salarial est passé en quelques années d’une forme d’emploi relativement confidentielle à une solution privilégiée par un nombre toujours plus important de professionnels.

Comment expliquer cet engouement ? Pensé comme un statut à la croisée des chemins entre le salariat traditionnel et l’entrepreneuriat, le portage salarial permet au photographe freelance à la recherche de sécurité de bénéficier d’une protection sociale complète et d’un accompagnement dans le développement de son activité, sans avoir à faire l’impasse sur sa liberté.

Concrètement, le portage salarial permet au professionnel de profiter des avantages liés au statut de salarié, notamment :

  • Une affiliation au régime général de la Sécurité sociale
  • La possibilité de demander le versement d’indemnités chômage en cas de perte d’activité
  • Une mutuelle d’entreprise complémentaire
  • Une assurance RC professionnelle
  • Un droit à la formation

Une sécurité qui va de pair avec le haut degré d’autonomie dont bénéficie le photographe en portage salarial. Ce dernier est en effet entièrement responsable de sa prospection commerciale et de la gestion de son portefeuille clients. De plus, à charge pour lui de négocier ses honoraires et les modalités de ses interventions directement avec sa clientèle.

Attention : conformément à ce qu’exige la législation, seules les prestations destinées aux professionnels peuvent être prises en charge dans le cadre du portage salarial. Vous pouvez toutefois proposer aussi vos services à des particuliers en cumulant le portage salarial avec un autre statut, comme la micro-entreprise.

devenir independant

Pourquoi travailler avec Cadres en Mission ?

Fondée en 1999, la société Cadres en Mission est l’un des acteurs les plus importants du secteur du portage salarial en France.

Choisir Cadres en Mission pour vos missions de photographe, c’est bénéficier de :

  • Frais de portage dégressifs, prenant en compte votre ancienneté
  • La prise en charge de vos obligations administratives et comptables
  • La possibilité d’accroître vos revenus en profitant de l’apport d’affaires
  • Plusieurs parcours de formation destinés à renforcer vos compétences commerciales et vos techniques marketing
  • Nombreuses offres de missions mises à jour régulièrement
  • Remboursement des frais professionnels, non pris en charge par le client, dans la limite de 30 % de la rémunération brute annuelle
  • L’accès à des événements professionnels exclusifs et d’une mise en réseau
  • D’un PEE (plan d’épargne entreprise) ou un PERCO (plan d’épargne pour la retraite collectif)
  • Un accompagnement personnalisé ayant pour objectif d’aider le photographe indépendant à répondre aux appels d’offres publics

Cadres en Mission est également partenaire du réseau Compagnons Photographes. Un compagnonnage qui regroupe une communauté de photographes professionnels autour de 21 produits et services destinés aux entreprises et aux organisations publiques : packshot, événementiel, portrait, photo aérienne, retouche numérique, exposition, suivi de chantier par séquentiel d’images…

Démarches pour devenir photographe freelance

Pour pouvoir accéder aux avantages du portage salarial, vous devez répondre aux exigences suivantes :

  • Être capable de réaliser votre prospection commerciale de manière complètement autonome
  • Être détenteur d’une qualification et des compétences justifiant votre expertise dans le domaine de la photographie
  • Être en mesure de dégager une rémunération suffisante, fixée par la loi : au minimum 75 % du plafond de la sécurité sociale.

Si vous souhaitez rejoindre Cadres en Mission ou en savoir davantage sur le portage salarial, sachez que des réunions d’information gratuites sont organisées régulièrement dans toutes les grandes villes du territoire.

La convention d’adhésion

Dès que nous aurons vérifié que votre activité est compatible avec le portage salarial, vous serez invité à signer une convention d’adhésion. Celle-ci précise vos modalités d’hébergement et vous permet d’accéder immédiatement à un certain nombre de services, comme un parcours de formation ou nos offres de missions.

Le contrat de travail en portage salarial

Une fois votre première mission trouvée, un contrat de travail est établi avec Cadres en Mission. En fonction de la nature de votre projet et de votre profil, celui-ci peut prendre la forme d’un CDD ou d’un CDI.

Le contrat de prestation

Signé entre l’entreprise cliente et Cadres en Mission, le contrat de prestation, dont vous aurez préalablement négocié les termes en toute liberté, lance le point de départ à votre première mission en portage salarial.

participation reunion information