Par Marie-Laure Sainte Croix - Trouver & décrocher des missions

Véritable luxe pour le travailleur indépendant, la possibilité de choisir ses missions ne va pas forcément de soi. Prix, thématiques, objectifs, feeling avec le client, opportunités en lien avec la mission… Quel critère privilégier quand on a l’embarras du choix ? Voici nos pistes pour ne pas avoir de regret quand le choix vous est donné !

Tout accepter : entre risque et nécessité

Les débuts d’une activité de consultant indépendant riment souvent avec « concessions ». Par crainte de ne pas réaliser leur chiffre d’affaires ou de passer à côté d’opportunités intéressantes, certains professionnels se retrouvent ainsi à dire « oui » à la moindre proposition de mission qui passe sous leur radar. Le problème, c’est qu’à force d’accepter tout et n’importe quoi, ces consultants prennent le risque de se surcharger, de perdre en crédibilité ou même de passer à côté d’opportunités plus intéressantes.

Par ailleurs, le fait de tout accepter s’accompagne généralement d’un certain nombre de sacrifices : sur le prix de la mission, les conditions d’intervention, le niveau de disponibilité exigé par le client, les modalités de paiement… Ainsi, il n’est pas rare que la signature d’un nouveau contrat tienne bien davantage du crève-cœur que de la jubilation.

Choisir sa mission : le Graal pour le consultant

Heureusement, après quelques années d’exercice, grâce à son réseau, l’augmentation de ses tarifs et la réputation acquise dans son secteur d’activité, le consultant indépendant finit généralement par acquérir un précieux privilège : celui de pouvoir choisir ses missions, et notamment de pouvoir se permettre de décliner les propositions qui ne correspondent pas à ses critères et à ses conditions, sans que cela ne pèse pour autant sur sa santé financière. D’une certaine manière, avoir la possibilité de choisir ses projets est donc un véritable luxe. Encore faut-il définir les critères à privilégier pour ne pas commettre d’erreur !

Sur quels critères se baser pour choisir ses missions ?

Ce n’est pas parce que vous avez la possibilité de choisir vos projets que cela vous prémunit de faire un choix que vous pourriez être amené à regretter. D’où l’importance de baser ce choix sur des critères que vous avez précisément définis en amont. Voici quelques critères importants qu’il peut être judicieux de garder à l’esprit avant de répondre à une offre de mission.

💰 Le prix de la mission

On ne va pas se mentir ; l’un des critères les plus déterminants dans un choix de mission est l’avantage financier que vous pouvez en tirer. En tant que consultant indépendant, vous avez certainement déjà déterminé un taux journalier moyen (TJM) ou un taux horaire moyen (THM) qui vous permet d’assurer votre rentabilité, au regard de vos coûts professionnels et dépenses personnelles. Il est important de ne pas faire de concession sur ce point, au risque de perdre de l’argent, mais aussi de mettre à mal votre crédibilité. Par ailleurs, un tarif plus élevé que la plupart de vos concurrents signifie souvent une meilleure expertise ou une plus grande efficacité, alors pourquoi vous priver ?

🎯 La problématique / l’objectif de la mission

Il ne vous aura sans doute pas échappé à quel point certaines missions peuvent s’avérer plus enthousiasmantes que d’autres. Dans certains cas, cette différence de ressenti peut s’expliquer par la thématique de la mission. Par exemple, un consultant passionné par le sport mécanique aura sans doute bien plus d’attrait pour un client qui propose des stages de pilotage à bord de voitures de sport, alors qu’une thématique radicalement éloignée de sa zone de confort pourra rendre la réalisation de sa mission bien plus pénible qu’espérée. 

À l’inverse, pour d’autres consultants plus aventureux, la découverte d’un domaine avec lequel ils sont peu familiers, de même que le défi représenté par la mission, peut se transformer en véritable source de motivation et d’épanouissement.

🛒 Les opportunités représentées par la mission

Il peut arriver qu’accepter une mission vous ouvre des portes : acquérir de nouvelles connaissances, peaufiner votre expertise, toucher un nouveau secteur dans le cadre d’un repositionnement stratégique, devenir le partenaire privilégié d’un groupe de renom avec lequel vous pourrez accéder à de futures opportunités… Pour le dire autrement : il est parfois utile de se projeter sur le long terme et plus spécifiquement de regarder au-delà d’une mission qui ne semble pas toujours des plus intéressantes de prime abord.

📞 La relation avec le client

Beaucoup de professionnels privilégient les clients avec lesquels ils partagent des valeurs communes ou avec qui il y a un « feeling », même si leur nom est moins prestigieux que d’autres ou que les missions sont moins intéressantes sur le plan financier. Et l’on peut aisément le comprendre, tant la dimension humaine s’avère primordiale dans le cadre d’une collaboration professionnelle !

Attention toutefois à ce que l’amabilité d’un client ne vous pousse pas à tout accepter. Que cela se fasse de manière consciente ou non, certains clients particulièrement affables ont en effet tendance à profiter du lien de confiance qu’ils ont réussi à tisser avec le consultant indépendant pour en demander toujours un peu plus. Apprenez donc à identifier clairement ce qui ne fait pas partie de votre champ d’intervention et sachez poser des limites avant que la situation ne dégénère !

Article rédigé le 04 Mai 2021

Les commentaires sont fermés.