L’informatique fait partie des métiers les plus représentés dans le monde du freelancing. Prisé par les entreprises à la recherche de professionnels spécialisés dans le conseil, le développement, la maintenance ou le management, le consultant informatique peut tirer profit des opportunités offertes par le portage salarial informatique pour développer son activité en toute liberté.

Les compétences-clés du conseiller en informatique

Les systèmes d’information gagnent en complexité, les langages informatiques se multiplient d’année en année, la maitrise des outils et la sécurité des données sont devenues les grands enjeux stratégiques de notre siècle. Les connaissances théoriques et les compétences techniques du consultant IT sont vitales pour les entreprises qui veulent pouvoir faire face aux réalités du marché actuel.

Forts de leur expertise sectorielle ou fonctionnelle, les consultants du secteur de l’informatique sont désormais sur tous les fronts pour répondre aux multiples besoins des entreprises qui les sollicitent. Des professionnels qui, souvent après être passés par la case « SSII », sont nombreux à choisir la voie de l’indépendance, par désir de gagner en liberté.

Outre son bagage technique et son autonomie, la grande force de cette ressource externe réside dans son esprit d’analyse et de synthèse, doublé d’une capacité à se montrer créative, même face à des problématiques qui peuvent, de prime abord, sembler insolubles. Là se trouve toute sa valeur ajoutée.

devenir independant

Les métiers du secteur informatique

En perpétuelle réinvention, le vaste secteur informatique brille par la diversité des spécialités qu’il accueille. Voici un échantillon des métiers les plus représentatifs du domaine :

  • Développeur (applications mobiles, logiciels, web)
  • Expert en sécurité informatique
  • Administrateur de bases de données
  • Spécialiste Cloud
  • Gestionnaire de parc informatique
  • Architecte réseau
  • Data Scientist
  • Data Analyst
  • Informaticien industriel
  • Ingénieur système
  • Formateur en informatique
  • Traffic Manager
  • Responsable SEO

Consultant informatique ou consultant web ?

Relativement vague, le terme « consultant informatique » sert le plus souvent, tout du moins dans le langage populaire, à qualifier tout professionnel du conseil dont le métier se rapporte de près ou de loin à l’outil informatique. Dans la pratique, un consultant informatique est spécialisé dans les questions liées aux réseaux informatique, à la sécurité, aux logiciels, au hardware…

Moins utilisé, mais aussi plus récent, le terme « consultant web » fait référence aux professionnels du conseil dont la spécialité porte plus spécifiquement sur les questions en lien avec internet et les sites web, indépendamment des supports considérés (ordinateur, smartphone, tablette).

Quelle sont les missions du conseiller en informatique ?

Le secteur de l’informatique se caractérise par une grande diversité de spécialisations. Par conséquent, les missions confiées aux consultants IT brassent de nombreux domaines : bases de données, sécurité réseau, réglementation, data mining, recrutement, développement, matériel informatique, assurance qualité, intégration de logiciel, intelligence artificielle…

Plus spécifiquement, les interventions du consultant peuvent se traduire par :

  • L’audition du système d’information utilisé par le client afin de diagnostiquer les problèmes liés à la solution en place
  • Le conseil quant aux meilleures solutions à adopter pour répondre aux besoins relevés
  • L’implémentation de la solution en question au sein de l’entreprise
  • La formation des équipes concernées à l’utilisation du programme déployé
  • La migration des données sensibles dans un espace de stockage en ligne sécurisé
  • La mise à jour d’une application déjà existante par l’apport de solutions correctives

La gestion d’un projet informatique

Même si elle peut adopter des formes assez différentes, la conduite d’un projet informatique suit toujours les mêmes grandes étapes :

  • Constitution d’une équipe en fonction des compétences requises, et nomination d’un chef de projet.
  • Clarification de l’objectif, évaluation du budget et rédaction d’un cahier des charges en compagnie du maître d’ouvrage.
  • Définition de la méthodologie et les outils de pilotage qui seront utilisés dans le cadre du projet (méthode agile, méthode PERT, méthode adaptative, méthode PRINCE2, ERP, diagramme de Gantt, CRM, KPI, tableaux de bord, solution de stockage en ligne…).
  • Mise en route et pilotage du projet informatique.
  • Mise en exploitation, vérification, validation du projet et livraison.

Formation du consultant informatique

Le milieu de l’informatique et des nouvelles technologies, en constante évolution, se caractérise par un nombre important de spécialistes. Dotés de compétences très variées, ces consultants en informatique sont issus de formations tout aussi diverses (université, formations d’ingénieur), la plupart se doublant par ailleurs d’une pratique d’autodidactes.

Outre ses compétences techniques, voici les autres compétences requises pour devenir consultant informatique indépendant :

  • Faire preuve d’une organisation sans faille.
  • Avoir une capacité d’écoute et d’analyse pour bien cerner les besoins de son client.
  • Être doté d’un bon relationnel pour être capable de gérer ou de travailler en collaboration avec des équipes internes.
  • S’il a le projet de proposer des missions de formation, il doit évidemment savoir également faire preuve de pédagogie et de méthode.

Les statuts du consultant informatique

Profil très recherché par les entreprises, le consultant informatique n’a généralement aucun mal à trouver un poste de salarié en CDI, même en sortie d’études, notamment s’il choisit de taper à la porte d’une ESN/SSII. Pourtant, dans les faits, nombreux sont les consultants à délaisser cette forme d’emploi pour se tourner vers l’entrepreneuriat. Les raisons : une meilleure rémunération, une liberté d’organisation absolue et surtout la possibilité de travailler sur les projets de leur choix.

S’il veut prendre la voie de l’indépendance, le consultant informatique doit opter pour un statut juridique. Un choix qui ne s’avère pas forcément toujours des plus simples.

  • Le régime micro-entrepreneur : fort de sa grande accessibilité, cette alternative à l’entreprise individuelle classique, autrefois nommée « régime auto-entrepreneur » permet de tester une activité sans s’encombrer des nombreuses obligations administratives qui accompagnent généralement les créations d’entreprises. Si la popularité de ce statut n’est plus à démontrer, il est toutefois nécessaire de rappeler ses défauts : un plafonnement du chiffre d’affaires, une couverture sociale limitée, une image de statut précaire…
  • EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée) : cette option permet à l’entrepreneur individuel ou au micro-entrepreneur de mettre son patrimoine personnel à l’abri des créanciers en réalisant une déclaration d’affectation des biens dédiés à l’activité professionnelle.
  • La société unipersonnelle : un consultant peut créer une société dont il est le seul et unique associé. Celle-ci peut prendre la forme d’une SASU ou d’une EURL, respectivement dérivées de la SAS et de la SARL. La particularité des sociétés unipersonnelles tient à la marge de manoeuvre qu’elles offrent au consultant, notamment la SASU dont les statuts permettent toutes les fantaisies. Cet avantage a néanmoins une contrepartie : des formalités complexes et coûteuses.

Devenir consultant informatique : choisir le portage salarial

Insatisfait à cause des limitations liées au régime auto-entrepreneur ? Effrayé par les formalités de création et les contraintes de gestion de la SASU ou de l’EURL ? Le portage salarial vous propose une gestion simplifiée et encadrée de votre activité !

En choisissant le portage salarial, l’indépendant en informatique profite des meilleurs atouts du salariat tout en conservant son autonomie :

  • Le consultant est seul responsable de son activité : il négocie les honoraires de ses missions et gère lui-même sa clientèle.
  • La société de portage prend en charge leur comptabilité et autres formalités administratives : versement du salaire, facturation, relances, calcul et versement des cotisations sociales.

Autres avantages non négligeables du portage salarial :

  • Rattaché au régime général de la sécurité sociale, vous bénéficiez des mêmes prestations d’assurance maladie que le salarié classique : remboursement de ses soins, prévoyance santé, versement d’indemnités en cas d’arrêt maladie.
  • Vous souscrivez une mutuelle complémentaire d’entreprise, en partie prise en charge par la société de portage.
  • Vous cotisez au chômage et pouvez demander l’ouverture de vos droits si votre contrat de travail vient à prendre fin.
  • Vous accédez à un parcours de formation complet pour vous permettre de faire face et de répondre aux problématiques de leur activité indépendante.
  • Vous intégrez le pôle d’expertise IT et êtes invité à de multiples événements professionnels durant toute l’année, qui vous permettent d’accéder à des opportunités complémentaires : offres de mission, apport d’affaires, constitution d’une équipe en vue de répondre à des appels d’offres publics.

Intéressé(e) par le portage salarial ? Découvrez l’offre de Cadres en Mission, société de portage salarial depuis 1999 !

participation reunion information

FAQ – Consultant informatique

#1 Les consultants informatiques sont-ils assujettis aux cotisations sociales ?

Les travailleurs indépendants doivent payer des cotisations sociales, dont le montant dépend à la fois de leurs revenus et de leur forme sociale. Les consultants informatiques n’échappent évidemment pas à cette règle.

En portage salarial, c’est la société hébergeant l’activité du consultant qui se charge de calculer et de reverser les cotisations aux différents organismes sociaux. Ce qui permet à ce dernier de se concentrer sur la réalisation de ses missions et sa prospection commerciale.

#2 Comment bien gérer ses obligations administratives ?

Plus ou moins lourdes et complexes selon le statut juridique choisi, les formalités administratives (comptabilité, déclaration des revenus, versement des cotisations…) doivent être prises en compte dans le planning du consultant, car elles constituent des tâches importantes, au même titre que la réalisation des missions et la prospection.

En portage salarial, ces obligations sont directement gérées par la société de portage salarial, ce qui laisse le consultant informatique libre de se concentrer sur le coeur de son activité.

#3 L’assurance professionnelle est-elle obligatoire ?

L’assurance RC Pro n’est pas obligatoire, à moins d’exercer une activité réglementée. Une erreur étant toujours possible, il est toutefois vivement conseillé de souscrire une assurance, surtout dans le secteur informatique où le consultant est amené à intervenir chez son client, sur son réseau ou sur son site internet.

En portage salarial, le consultant bénéficie déjà d’une assurance RC Pro, celle de sa société de portage salarial. Par conséquent, nul besoin de contracter une autre assurance pour se protéger !

#4 Un consultant informatique doit-il continuer à se former ?

Quand on travaille à son compte, à plus forte raison dans le domaine de l’informatique, il est essentiel de ne pas se laisser distancer à cause de compétences obsolètes ou qui ne sont plus en phase avec les besoins actuels des entreprises.

Au-delà de cette actualisation des connaissances, que le consultant informatique peut effectuer en réalisant une veille régulière, ce dernier doit également veiller à maîtriser toutes les facettes de son activité, notamment son aspect commercial, Talon d’Achille de nombreux travailleurs indépendants.

#5 Doit-on exiger le remboursement de ses frais professionnels ?

Pour remplir ses missions, le consultant informatique est parfois contraint d’acheter un logiciel spécifique ou investir dans du nouveau matériel. Ces frais de mission peuvent heureusement faire l’objet d’une prise en charge par le client, à condition évidemment que le consultant parvienne à négocier cette modalité dans son contrat de prestation.