Ressource grandement plébiscitée par de nombreuses entreprises, le consultant international peut profiter de son attractivité pour se dégager un salaire très confortable. Quelle est la rémunération moyenne d’un consultant international ? Comment réussir à bien fixer ses tarifs quand on choisit ce type de secteur ? Voici nos explications !

Quel est le salaire du consultant international ?

Le revenu qu’est en mesure de toucher le consultant international dans le cadre de son activité est à la hauteur de l’enjeu des missions qu’il est amené à réaliser : de 50k€ à 80k€ annuel, voir bien davantage.

Cette rémunération dépend bien sûr de nombreux éléments, notamment :

  • le domaine de spécialisation et les compétences du consultant international,
  • son niveau d’expérience dans son domaine,
  • la difficulté et la durée des missions effectuées,
  • les pays dans lesquelles se déroulent ses missions,
  • le statut juridique choisi (salarié dans un cabinet de consulting, micro-entrepreneur, EIRL, SASU, EURL, portage salarial).

Honoraires du consultant international

Il va sans dire que le montant de la rémunération touchée par le consultant international est aussi grandement lié à son TJM, c’est-à-dire son taux journalier moyen.

Comment le calculer ? En prenant tout d’abord en considération les différents facteurs indiqués précédemment : expérience et compétences détenues, modalités de la mission, retour sur investissement attendu… Il peut être intéressant de jeter un oeil du côté de la concurrence pour se faire une idée de la fourchette de tarifs pratiqués par cette dernière, même si ce type d’informations est parfois difficile à trouver.

Mais le consultant doit surtout garder de vue un « salaire cible » lui permettant de vivre confortablement de son activité. Il doit notamment garder à l’esprit qu’il ne pourra pas dédier l’intégralité de son temps à l’exécution de ses missions, du fait de la nécessité de réaliser une prospection commerciale et de prendre des congés. Il est donc pour lui impératif de calculer son TJM en conséquence !

Attention aussi au coût de la vie du pays dans lequel doit se dérouler la mission. Si celui-ci est plus élevé qu’en France, il s’agit alors de prendre garde à bien négocier ses honoraires sur cette base pour ne pas subir une perte de revenus. En revanche, si le coût est inférieur, il ne faut pas réduire ses prétentions salariales pour autant, qu’il s’agisse d’un détachement ou d’une expatriation !

Si le consultant international exerce son activité par le biais du portage salarial, il doit faire attention à prendre en compte les frais de gestion (de 7 % à 10 % en moyenne) dans son calcul de TJM. Précisons par ailleurs que le salaire est reversé en euros, même si le pays dans lequel intervient le consultant utilise une autre devise. Ajoutons enfin que chez Cadres en Mission, le consultant expatrié ou détaché peut gérer ses demandes de facturation et le versement de ses salaires directement en ligne !

participation reunion information