Le consultant cadre peut tirer avantage du portage salarial pour proposer son expertise à des entreprises implantées à l’étranger. Détaché ou expatrié, il profite des nombreux atouts de ce dispositif qui réunit le meilleur de l’indépendance et du salariat.

consultant en portage international

Consultant international & portage salarial : comment ça marche ?

Apparu dans les années 1980 pour répondre aux besoins des cadres expérimentés en recherche de missions répondant à leurs critères d’exigence, le portage salarial est un dispositif hybride mêlant les atouts de l’entrepreneuriat et du salariat. Il repose sur le principe d’une relation tripartite réunissant le consultant en portage, la société de portage salarial et le client bénéficiant de la prestation.

En adoptant le statut de salarié porté, le travailleur indépendant, expatrié ou non, conserve une autonomie quasi totale, sans qu’il lui soit nécessaire de créer sa propre structure. Il est responsable de sa clientèle, prospecte, choisit ses missions et négocie les modalités de ses interventions, notamment le montant de ses honoraires.

En contrepartie du prélèvement de frais de gestion et du paiement de cotisations sociales, le salarié porté bénéficie d’une protection sociale identique à celle d’un salarié classique : sécurité sociale, indemnités chômage, prévoyance, mutuelle complémentaire, cotisations retraite, assurance responsabilité civile professionnelle…

De plus, en tant qu’adhérant à la société de portage, il a la possibilité d’accéder à des formations et des offres de mission. Il intègre un réseau de consultants et profite de la prise en charge de ses opérations administratives afin de se focaliser sur ses missions et sa prospection.

En contrepartie de la réalisation de ses prestations, le salarié porté perçoit une rémunération comprenant son salaire net (correspondant à environ 50 % de sa facturation HT), ses congés payés et le remboursement de ses frais professionnels (dans la limite de 30 % du montant du salaire brut). Les frais de gestion sont quant à eux dégressifs ; de 10 à 7 %, ils dépendent du chiffre d’affaires cumulé par le professionnel depuis sa première mission hébergée. De quoi parvenir rapidement à des seuils de rémunération très intéressants !

➔ Découvrez tous nos profils en portage salarial !

participation reunion information

Consultant international : pourquoi choisir le portage salarial ?

Le consultant international désireux d’offrir son expertise à une entreprise étrangère a plusieurs choix : créer une entreprise, avec toutes les contraintes que cela implique sur le plan des démarches et des différences de législation entre les pays, ou faire héberger ses missions par une société de portage salarial pour se concentrer exclusivement sur la réalisation de ses missions.

Comme indiqué précédemment, le consultant expatrié « porté » bénéficie d’une protection sociale complète. Il conserve ainsi son affiliation au régime général de la sécurité sociale française, l’un des plus avantageux au monde, même lorsqu’il effectue ses missions à l’étranger. Un avantage indéniable, notamment dans les pays où se soigner coûte cher et où les conditions de vie sont parfois difficiles.

En contact quotidien avec son gestionnaire spécialisé dans le travail à l’international, auprès duquel il peut obtenir de précieux conseils, le consultant à l’étranger bénéficie par ailleurs d’une assistance juridique. Ses contrats sont ainsi traduits si nécessaire, et surtout adaptés aux exigences du pays d’accueil.

Les avantages ne s’arrêtent pas là puisque le professionnel qui choisit le portage salarial afin de s’ouvrir au secteur international bénéficie également de :

  • Un parcours de formation pour parfaire et compléter ses connaissances et son discours commercial
  • Une assurance responsabilité civile professionnelle pour être couvert en cas de préjudices causés à son client
  • L’appui d’un réseau de consultants pour dénicher de nouvelles opportunités commerciales ou profiter d’une rémunération complémentaire en se transformant en véritable apporteur d’affaires
  • Une gestion des tâches administratives (facturation, relances, déclarationset versements des cotisations sociales)
  • Une offre de missions régulièrement mise à jour.
  • International-map-octobre-18

Devenir consultant international porté en 3 étapes

Plus accessibles et bien moins couteuses qu’une création d’entreprise, les démarches d’adhésion chez Cadres en Mission donnent la possibilité au consultant de débuter sa première mission sans attendre.

Après avoir trouvé votre première mission, et à condition que celle-ci corresponde bien aux critères exigés en matière de rémunération et d’activité acceptée par la législation, vous êtes alors invité à signer une convention d’adhésion. Ce document pose les fondements de votre relation avec votre société de portage salarial et précise les services dont vous bénéficierez durant toute la durée de votre relation avec celle-ci.

Vous devenez officiellement salarié porté dès la signature de votre contrat de travail (CDI ou CDD) et de votre contrat de prestation avec l’entreprise cliente.

Votre mission peut alors immédiatement démarrer. En outre, vous percevez votre premier salaire dès la fin de votre premier mois d’activité.

Vous êtes consultant, manager de transition ou formateur et souhaitez en apprendre un peu plus sur le portage salarial et ce qu’il peut vous apporter dans le cadre de votre projet ?

participation reunion information

FAQ « Consultant international & portage salarial »

➜ Quelle est la différence entre consultant détaché et consultant expatrié ?

Typiquement, le consultant qui doit réaliser une mission de courte durée dans un pays proche de la France (Espagne, Italie, Allemagne…) va s’orienter vers le détachement. En revanche, s’il s’agit d’une mission longue effectuée sur un autre continent ou dans un pays « à risque », au regard de son climat social ou de la qualité de ses infrastructures, il choisira davantage l’expatriation.

➜ Puis-je démarrer tout de suite une mission en détachement ?

L’expatriation ou le détachement nécessite la réalisation de plusieurs formalités qui peuvent s’avérer plus ou moins complexes selon le pays concerné. Si le dossier est constitué rapidement, la mission peut débuter après seulement quelques jours. Cependant, s’il faut le constituer à partir de zéro ou que certaines formalités prennent plus de temps que prévu, il peut parfois se dérouler plusieurs semaines avant le début de la mission.

➜ En quelle devise vais-je toucher ma rémunération ?

Votre salaire vous est versé en euros, quel que soit le pays dans lequel vous intervenez ou la société à laquelle vous proposez vos services. Si les honoraires sont versés dans une devise différente de l’euro, l’opération de change est gérée par Cadres en Mission.

➜ Comment gérer mon activité depuis un pays étranger ?

Pour demander la facturation de vos clients afin de toucher votre salaire, ou déclarer vos frais professionnels en vue de leur remboursement, il est nécessaire de vous connecter chaque mois sur votre compte consultant. Ce dernier est accessible à tout moment, indépendamment du pays dans lequel vous vous trouvez, à condition de disposer évidemment d’une connexion internet.

➜ Est-il possible de toucher des allocations chômage après ma mission à l’étranger ?

Si le retour sur le territoire français correspond à la fin de votre contrat, il vous est alors possible de demander l’ouverture de vos droits au chômage. Seule condition : avoir totalisé le nombre d’heures de travail requis pour en bénéficier.

➜ Les frais de gestion sont-ils supérieurs pour une activité à l’international ?

Pas du tout ! Cadres en Mission applique le même pourcentage de frais de gestion à ses consultants nationaux qu’à ses consultants internationaux. La qualité de l’accompagnement proposé est également identique !

➜ De quelle couverture sociale puis-je bénéficier dans le cadre de ma mission à l’étranger ?

Il existe deux cas de figure :

  • Soit vous êtes en détachement : vous restez affilié au régime général de la sécurité sociale, à l’assurance chômage, à la mutuelle complémentaire obligatoire, aux caisses de retraite… comme si vous étiez sur le territoire français !
  • Soit vous êtes en expatriation : dans ce cas, vous bénéficiez d’une exonération de cotisations de Sécurité Sociale, de retraite complémentaire, de prévoyance et de mutuelle d’entreprise. Vous continuez toutefois de cotiser à l’assurance chômage. De plus, il vous est demandé d’adhérer à la Caisse des Français à l’Étranger (CFE) afin de bénéficier des avantages de l’assurance maladie française.

➜ Je ne suis pas français. Puis-je profiter du portage salarial pour travailler en France ?

Cadres en Mission permet à des consultants étrangers qui résident sur le sol français de faire porter leur activité en France ou à l’étranger. Pour des raisons évidentes, la validité du titre de séjour et du permis de travail ne doit toutefois pas prendre fin avant l’aboutissement de la mission.

En savoir plus sur les différents profils en portage salarial :