Bien que bousculé par une récente réforme de la formation professionnelle ayant tout remis à plat, le secteur de la formation profite d’une demande en pleine croissance du côté des entreprises. Parmi les besoins récurrents exprimés par les organisations qui sollicitent le savoir-faire des formateurs, certains ont trait aux nouveaux enjeux portés par une fonction RH en pleine transformation ! Et si c’était le bon moment pour devenir formateur indépendant en profitant des atouts du portage salarial ?

Ressources humaines : un domaine en mutation

En pleine mutation depuis quelques années, le secteur des ressources humaines a considérablement gagné en complexité. Désormais alignés sur la stratégie de l’entreprise, les services RH sont passés d’une mission purement administrative et sociale à un rôle plus opérationnel.

Les professionnels du secteur des ressources humaines doivent prendre en charge un nombre toujours plus important de missions : attirer les talents et recruter de nouvelles ressources utiles à l’entreprise, réaliser des bilans de compétence, fidéliser et motiver des collaborateurs exigeants, leur donner les moyens d’accroître leurs performances, gérer la formation des salariés, sans compter les multiples tâches administratives qui leur incombent.

Mais c’est surtout du côté technique que les acteurs des ressources humaines sont aujourd’hui le plus attendus au tournant. Avec le développement du digital et plus spécifiquement des solutions SIRH, la notion de gestion des ressources humaines prend une tout autre dimension.

Face à cette transformation majeure et incontournable, qui ne semble épargner aucun secteur d’activité, les entreprises n’ont plus le choix : elles doivent s’adapter coûte que coûte sous peine de se faire dépasser par des concurrents plus prévoyants. C’est dans ce contexte de tension que les formateurs RH peuvent tirer leur épingle du jeu !

devenir independant

Quelles sont les missions du formateur en ressources humaines ?

En règle générale, le formateur RH a déjà occupé un poste à responsabilité dans les ressources humaines au sein d’une entreprise ou il a tout du moins suivi une formation lui ayant permis d’acquérir les compétences nécessaires.

Dans le cadre de ses formations, il est amené à traiter des sujets variés, tels que :

  • Le recrutement (étapes du processus, législation en vigueur, structuration des entretiens, pièges à éviter)
  • La rémunération (composantes impliquées, cadre juridique, augmentation de salaire)
  • La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences
  • La formation et le développement des compétences
  • La communication interne (orale et écrite)
  • La gestion administrative du personnel
  • Le management des RH (notion de leadership, gestion des conflits, motivation)

Pourquoi devenir formateur RH indépendant ?

Face aux nouveaux enjeux que rencontre la fonction RH, les formateurs ont une véritable carte à jouer. Le problème, c’est que dans ce secteur pourtant porteur, obtenir un statut de salarié est une tâche souvent complexe. Les prétendants sont nombreux et les centres de formation ont de plus en plus tendance à privilégier la collaboration avec des formateurs indépendants pour assurer leur flexibilité.

Conséquence directe : la plupart des professionnels de la formation, dont les formateurs en ressources humaines, sont contraints de se mettre à leur compte. Une situation qui n’a pas que des inconvénients ; être indépendant, c’est aussi pouvoir négocier plus librement ses honoraires et s’organiser en toute autonomie !

Quel statut juridique privilégier pour son projet ?

S’émanciper d’accord, mais pour emprunter quelle voie ? Si vous envisagez de vous mettre à votre compte, vous êtes certainement en train de vous demander vers quel statut juridique vous orienter pour mener à bien votre projet. Voici un rappel des statuts envisageables.

La micro-entreprise et l’EIRL

La première option qui s’offre à vous est l’entreprise individuelle dont les déclinaisons les plus populaires sont le régime micro-entrepreneur et l’EIRL.

Très répandue parmi les néo-entrepreneurs, la micro-entreprise rend la création d’entreprise accessible à tous. Les formalités sont très simplifiées, ce qui permet à un formateur de lancer son activité en quelques minutes, sans difficulté. Bien qu’intéressant pour tester la viabilité d’un projet, ce statut atteint néanmoins rapidement ses limites. En cause : le plafonnement du chiffre d’affaires annuel et une absence de séparation des patrimoines professionnels et personnels qui peut mettre le formateur en bien mauvaise posture en cas de dette professionnelle.

L’EIRL, Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée, permet toutefois de contourner le problème par le biais d’une déclaration d’affectation des biens. De cette manière, l’entrepreneur peut affecter une partie de ses biens à son activité afin de mettre son patrimoine personnel à l’abri des créanciers.

La SASU et l’EURL

Si vous souhaitez créer une société sans vous associer, sachez que l’EURL et la SASU vous le permettent. Ces deux statuts, alternatives unipersonnelles à la SARL et la SAS, sont tout à fait adaptés à une activité de formateur indépendant, même si la constitution d’une société peut s’avérer assez complexe dans la pratique.

Alors que l’EURL se distingue par sa rigueur, la SASU offre quant à elle plus de liberté. Une liberté qui nécessite néanmoins le recours à un expert-compte ou un avocat, au risque de faire les frais de votre méconnaissance.

Sur le plan du régime social, le directeur associé unique de la SASU jouit du statut de travailleur assimilé-salarié, ce qui lui permet de profiter des avantages du régime général de la Sécurité sociale. Le gérant associé unique de l’EURL est pour sa part doté du statut de travailleur non salarié et bénéficie d’une couverture sociale un peu moins intéressante. En revanche, il cotise moins et paye donc également moins de charges sociales.

Devenir formateur RH grâce au portage salarial

Apparu il y a une vingtaine d’années, le portage salarial commence tout doucement à faire parler de lui et pour cause : à mi-chemin entre le salariat classique et l’entrepreneuriat, ce statut mêle tout simplement le meilleur des deux mondes.

Concrètement, le formateur en ressources humaines qui exerce en portage salarial profite des avantages inhérents au statut de salarié, à savoir une protection sociale complète, des allocations chômage, des congés payés, une mutuelle d’entreprise et une assurance RCP.

En tant que travailleur autonome, il bénéficie également d’une totale liberté quant à la manière de développer son activité. Libre à lui par exemple de démarcher les entreprises et centres de formation de son choix, de négocier ses honoraires et ses modalités d’intervention. Bien protégé et autonome, peut-on rêver finalement meilleur statut pour mener une activité de formateur RH indépendant ?

participation reunion information

Cadres en Mission : au service des formateurs depuis 1999

Fondée en 1999, la société Cadres en Mission permet aux indépendants et notamment aux formateurs ressources humaines de développer leur activité dans les meilleures conditions en profitant des multiples atouts du portage salarial et d’un vaste éventail de services.

En choisissant Cadres en Mission, vous bénéficiez :

  • De l’appui d’une société certifiée ISQ-OPQF et référencée sur la plateforme Datadock
  • De la prise en charge des obligations administratives et d’une assistance juridique pour l’élaboration de vos contrats
  • D’un numéro d’agrément de formation professionnelle continue pour proposer vos services aux entreprises de votre choix
  • D’une intégration d’un réseau d’experts de la formation avec lesquels échanger, prospecter collectivement et faire évoluer vos pratiques de formateur
  • De frais de gestion dégressifs, calculés sur le chiffre d’affaires cumulé depuis votre toute première facturation
  • D’un parcours de formation destiné à développer vos compétences commerciales et marketing
  • De nombreuses offres de missions et appels d’offres, issus de notre vaste réseau d’organismes de formation
  • De la possibilité de facturer en franchise de TVA

FAQ – Formateur RH en portage salarial

Combien gagne un formateur RH en portage salarial ?

En portage salarial, le formateur est libre de négocier ses honoraires avec ses clients. Par conséquent, il n’existe aucune « limite théorique » au chiffre d’affaires qu’il est possible de générer avec ce statut, sachant toutefois que le formateur touche en réalité environ la moitié de ses facturations HT, une fois ses frais de gestion et cotisations sociales prélevés.

 En savoir plus : Rémunération en portage salarial

Autre restriction à connaître : pour pouvoir profiter du portage salarial, il est nécessaire de toucher une rémunération mensuelle au moins équivalente à 70% du plafond de la Sécurité sociale.

À qui appartient la propriété du portefeuille clientèle du formateur ?

Après plusieurs années de portage salarial, vous serez sans doute parvenu à vous constituer un portefeuille client d’une grande richesse. Ces références, fruits de nombreux efforts, vous appartiennent. Par conséquent, libre à vous d’en profiter si vous désirez un jour créer votre propre entreprise.

Méfiez-vous donc des contrats de portage salarial qui incluent des clauses qui ne vont pas dans ce sens !

Est-il possible de réclamer le versement de ses ARE en portage salarial ?

En tant que formateur doté d’un contrat de travail, vous cotisez pour vos droits au chômage. En période d’inactivité, durant lesquelles vous ne pouvez pas facturer, il vous est possible de demander le versement de vos allocations, à condition de respecter les règles liées au cumul « salaire + allocations », de ne pas avoir atteint l’âge de la retraite ou encore d’avoir cotisé assez de temps.

En cas d’impayé, le salaire du formateur RH est-il tout de même versé ?

L’une des missions de la société de portage salarial est d’assurer aux consultants et formateurs le versement de leur salaire. Si un client ne paye pas à temps, ceux-ci peuvent tout de même percevoir leur rémunération. Parallèlement à cela, la société de portage fait tout son possible pour que la prestation soit payée, quitte à saisir la justice, en dernier recours.

Est-il possible de mener une activité de formateur RH tout en touchant sa pension de retraite ?

Comme le permet la loi, un retraité peut mener une activité complémentaire pour rester actif ou amortir sa baisse de revenus. Pour plus de simplicité, cette activité peut se dérouler dans le cadre du portage salarial. Si le montant du cumul retraite/salaire en portage dépasse le plafond légal, le versement des pensions est par contre suspendu.


Les autres métiers de la formation :