Par Johan Sellitto - Bien gérer mon activité

Vous venez de vous mettre à votre compte ? Passée l’incontournable période d’euphorie qui accompagne le lancement de toute nouvelle activité, les difficultés et les moments de doutes commencent à surgir de toutes parts : multiples formalités à gérer, clients mécontents, sentiment de solitude qui s’installe, retards qui s’accumulent, burnout qui point à l’horizon…

Dans cet article, nous passons en revue les bonnes pratiques à garder de vue pour éviter de tomber dans les écueils qui vous attendent sur votre chemin d’entrepreneur, en 11 thématiques différentes !

A… comme Administration ! 

Exercer une activité indépendante, c’est devoir faire face à des formalités dont le nombre et la complexité dépendent du statut indépendant choisi par le consultant. Si le micro-entrepreneur/auto-entrepreneur et le consultant en portage salarial sont plutôt tranquilles sur ce point, l’associé unique de la SASU ou le dirigeant d’EURL ne peuvent pas en dire autant… à moins de confier la gestion administrative de leur activité à un prestataire extérieur !

Si vous avez néanmoins choisi de gérer vos obligations administratives par vous-mêmes, prenez soin de lister les différentes formalités à réaliser avec leurs échéances respectives pour être certain de ne rien oublier !

participation reunion information

C… comme Connexion ! 

Les chances de survie d’un travailleur indépendant dénué de réseau professionnelle sont à peu près aussi importantes que celle d’un lapin sur une autoroute pendant une période de départ en vacances. Faire l’impasse sur ce paramètre, c’est prendre le risque de se retrouver en grande difficulté dès le moindre obstacle rencontré.

Comment faire grandir votre réseau professionnel ? Participez à des événements networking, ajoutez des contacts sur Linkedin, entamez la conversation avec d’autres professionnels, faites parler de vos compétences, mettez en place des collaborations…

Et, peut-être plus important encore : entretenez votre réseau en rendant des services à vos contacts de manière désintéressée. Ils sauront se souvenir de vous lorsque vous en aurez à votre tour besoin !

D… comme Délégation ! 

Outre les formalités administratives et comptables que vous pouvez envisager de confier à un tiers, n’hésitez pas à déléguer tout ce qui n’entre pas dans votre champ de compétences (ex: création d’un logo pour votre marque) ou ce qui n’apporte aucune valeur ajoutée à votre travail.

Le fait de déléguer certaines tâches vous permettra de gagner du temps, mais aussi de faire grossir votre réseau en profitant des services de personnes plus compétentes que vous dans les domaines concernés.

E… comme Évolution ! 

Dans un monde en constante évolution, il est dangereux, voire suicidaire, de s’échiner à faire du surplace. Pour adapter votre offre à la réalité de votre marché, il est donc vivement conseillé de consacrer quelques heures par mois ou par semaine à votre veille informationnelle.

Pour peaufiner vos compétences ou en acquérir de nouvelles, deux solutions s’offrent à vous : apprendre par vous-même ou vous tourner vers la formation continue. Évidemment plus coûteuse, la solution de la formation professionnelle vous permettra toutefois de gagner du temps et surtout de profiter des connaissances de véritables experts du secteur.

F… comme Fidélisation ! 

Fidéliser un client coûte moins que d’en acquérir un nouveau. Voilà une règle fondamentale que tout travailleur indépendant devrait connaître. Avant de partir en quête de nouveaux clients, assurez-vous donc de choyer les entreprises qui vous ont déjà fait confiance !

Par ailleurs, un client fidélisé sera bien plus disposé à recommander vos prestations à d’autres prospects, vous permettant ainsi de profiter d’ambassadeurs à moindres frais.

M… comme Motivation ! 

Pour tirer du plaisir et de la motivation de son travail, l’idéal est bien entendu de réaliser des projets enthousiasmants… Ce qui ne sera pas forcément possible en début d’activité où il s’agit surtout de faire rentrer des contrats pour assurer la viabilité de son projet !

À défaut de missions réellement passionnantes à vous mettre sous la dent, créez-vous une routine positive : effectuez des pauses régulières, pratiquez une activité physique, fixez-vous des objectifs réalisables chaque jour ou chaque semaine, diversifiez les tâches pour éviter la lassitude, mettez un fond sonore pour vous accompagner, à condition bien sûr de ne pas être perturbé par la musique…

N… comme Négociation ! 

La négociation est un exercice de haute voltige qui peut donner quelques sueurs froides aux indépendants qui n’ont aucune expérience dans le domaine. Comment en effet réussir à convaincre son interlocuteur lorsque l’on vient à peine de se mettre à son compte ? Comment réussir à imposer ses tarifs dans un environnement concurrentiel qui a tendance à tirer les prix vers le bas ?

Il faut savoir qu’une négociation commerciale se prépare. Avant de rencontrer votre prospect, assurez-vous de bien vous être renseigné sur lui et son marché. Prenez en considération sa problématique pour construire une proposition qui répond à cette dernière, en mettant en avant vos compétences et surtout votre valeur ajoutée. L’idée est de montrer que vous êtes l’homme ou la femme de la situation !

Au-delà de la qualité du contenu de votre offre, soyez également attentif à l’attitude que vous adoptez pendant vos rendez-vous. Soyez positif, détendu et à l’écoute de votre interlocuteur afin d’instaurer un lien de confiance.

Enfin, si vous devez faire quelques concessions (sur vos tarifs notamment), veillez à ce que celles-ci s’accompagnent de contreparties, dans l’optique de signer un accord « gagnant-gagnant » qui ne défavorise aucune des deux parties.

bonnes pratiques devenir travailleur independant

O… comme Organisation ! 

Même s’il peut être source d’inspiration, notamment quand on exerce un travail créatif, le désordre fait rarement bon ménage avec la concentration. Pour parvenir à rester focalisé sur vos tâches, commencez par faire un peu de ménage dans l’espace qui vous sert de bureau. Évitez ainsi de l’encombrer de dossiers et objets en tous genres qui pourraient vous détourner de vos tâches.

Par ailleurs, si vous travaillez à votre domicile, assurez-vous de pouvoir disposer d’une pièce uniquement dédiée à votre activité, dans laquelle vous ne serez pas dérangé. Cette distinction entre lieu de vie et espace de travail est cruciale.

Enfin, pour réussir à développer son business, il faut aussi faire preuve d’une grande rigueur au quotidien en prenant soin de ne surtout rien laisser au hasard. Intégrez les différentes tâches à faire dans votre planning, après avoir estimé le temps nécessaire à leur réalisation, imposez-vous des deadlines et réservez une ou deux demi-journées aux petits imprévus qui ne manqueront pas de venir pimenter vos semaines.

P… comme Prospection ! 

Les contrats, c’est littéralement le pétrole du travailleur indépendant. Sans ce carburant, il lui est tout simplement impossible d’avancer ! Par conséquent, si vous souhaitez assurer la viabilité de votre activité et éviter de faire les frais d’une fin de contrat imprévue, ne cessez jamais de prospecter !

Vous êtes trop accaparé par vos missions pour prendre le temps de répondre à des offres ou contacter des entreprises pour leur proposer vos services ? Inscrivez la prospection comme une tâche récurrente dans votre planning, notamment dans les moments où vous êtes le moins productif.

S… comme Séduction ! 

Il ne vous aura pas échappé que vous n’êtes pas seul dans votre domaine d’expertise. Tout comme vous, d’autres indépendants tiennent à leur part du gâteau et n’hésiteront pas à mettre les moyens qu’il faut pour l’obtenir ou la conserver. Il faudra donc vous montrer fin stratège pour vous distinguer de vos confrères.

Tout d’abord, créez ou mettez à jour votre profil Linkedin et votre présence en ligne (autres réseaux sociaux, site internet, blog…) en mettant en avant vos compétences, votre expérience et votre savoir-faire. Ces informations doivent refléter votre professionnalisme, votre expertise, mais aussi votre personnalité. S’il y a lieu d’être, créez-vous un portfolio pour permettre à vos prospects de découvrir votre travail.

De plus, créez-vous une identité visuelle forte, qui vous correspond vraiment et à partir de laquelle seront déclinés la charte graphique de votre site internet, vos cartes de visite et autres documents commerciaux.

T… comme Tarification ! 

Si vous éprouvez des difficultés à établir une grille tarifaire, rassurez-vous, c’est tout à fait normal ! Il est en effet difficile d’estimer la valeur de son travail, surtout quand on vient de démarrer son activité. Il existe pourtant plusieurs méthodes pour y parvenir : jeter un œil sur les tarifs pratiqués par vos concurrents, composer avec le budget que le client est prêt à consacrer au projet ou calculer le salaire dont vous avez besoin chaque mois pour payer vos factures, profiter de quelques loisirs, mettre un peu de côté et partir en vacances.

D’une manière générale, évitez de démarrer votre activité avec tarif trop faible, au risque de ne pas pouvoir vivre convenablement de votre métier, de générer une mauvaise concurrence et d’avoir du mal à justifier une augmentation de vos honoraires par la suite !

💡 En savoir plus : TJM freelance

participation reunion information

Article rédigé le 23 Jan 2019

Les commentaires sont fermés.