Par Johan Sellitto - Me changer les idées

« Consulting ». Beaucoup de professionnels emploient ce terme sans forcément savoir de quoi il en retourne. D’autres se l’approprient sans le moindre scrupule pour faire fructifier leurs affaires en profitant de sa connotation positive et du flou artistique qui entoure parfois cette notion. Cadres en Mission, qui regroupe plusieurs centaines de consultants, vous propose de revenir aux fondamentaux du consulting !

Le consulting : on fait le point !

Terme issu de l’anglais, « consulting » peut se traduire par « consultation » ou « conseil », selon le contexte dans lequel il est employé. On lui préférera néanmoins l’expression « conseil aux entreprises » qui correspond plus précisément à la réalité de cette activité exercée par des consultants ou des conseillers.

Employé aujourd’hui à toutes les sauces, le terme « consulting » sert souvent de caution à des professionnels qui veulent se faire passer pour des spécialistes, malgré un niveau d’expertise en réalité parfois très insuffisant. Généralement doté d’un niveau Bac +5 minimum, le consultant est normalement toujours un spécialiste reconnu dans son domaine.

Remarquez d’ailleurs que beaucoup d’anciens dirigeants et cadres supérieurs se lancent dans l’activité de consulting à la fin de leur carrière pour profiter de toute l’expérience qu’ils ont pu accumuler. Il n’y a pas de hasard !

Attention, « consulting » et « coaching », ce n’est pas la même chose !

On confond parfois « consulting » et « coaching », bien que ces deux notions se distinguent nettement.

Là où le consultant apporte une solution concrète à la problématique rencontrée par son client en appliquant une méthode qu’il maîtrise parfaitement, le coach a davantage un rôle d’accompagnement centré sur le client lui-même.

Il est essentiel de bien saisir cette différence, car certains coachs profitent volontairement de cette confusion pour proposer leurs prestations sous l’appellation « consulting ».

consulting direction

D’où vient le concept du consulting ?

Officiellement née dans les années 1930 aux États-Unis à l’occasion du Glass-Steagall Act (proclamant la séparation des banques de dépôt et des banques d’investissement), l’activité de consulting, ou plus exactement le conseil en stratégie, est cependant bien plus ancienne que cela.

Même si l’on peut vraisemblablement remonter jusqu’à la Grèce Antique pour retrouver les premières traces connues de « conseillers itinérants », maîtres de l’art oratoire et de la rhétorique qui louaient leurs services aux plus offrants, il semblerait que le métier de conseil tel qu’on le connait aujourd’hui tire son origine de la révolution industrielle. Appelés à la rescousse par des entreprises soucieuses d’accroître leur productivité et de réorganiser leurs processus dans un contexte de profonde mutation, les consultants sont rapidement devenus un des symboles de cette époque charnière.

Des profils de consultants très variés

De nos jours, le consulting recouvre un grand nombre de domaines, allant de la finance à l’informatique en passant par la logistique, la santé, le recrutement ou le management de transition. Il est difficile de trouver un domaine qui échappe à l’oeil expert de cette catégorie de professionnels !

Les cabinets de consulting, les consultants indépendants et les consultants en portage salarial font florès depuis plusieurs dizaines d’années et représentent dorénavant un vivier de compétences incontournable pour les entreprises, qu’il s’agisse des TPE ou des multinationales.

quel profil pour consulting

Enfin, si le consulting profite aux entreprises et aux organisations publiques, il a également un impact favorable sur la mixité. En effet, alors que les femmes ont encore beaucoup de difficultés à accéder à certains postes, elles font généralement face à moins de blocages dans le domaine du conseil aux entreprises, même si des progrès restent évidemment à faire dans ce domaine également. À titre d’exemple, le réseau Cadres en Mission se caractérise par une parité quasiment parfaite entre les deux sexes !

Le consulting : une tendance de plus en plus en vogue

De plus en plus de travailleurs indépendants, détenteurs de compétences bien spécifiques et recherchées, choisissent de mettre leur savoir-faire au service des petites et grandes entreprises en embrassant une carrière de consultants. Cette tendance, plusieurs études l’ont mise en lumière. 

En France, le nombre de consultants a ainsi augmenté de 85 % depuis les années 2000. Selon l’INSEE, il aurait doublé rien que sur les dix dernières années. Des professionnels, dont la majorité sont âgés de 45 à 65 ans, qui exercent principalement dans les secteurs des technologies, du management opération, de la stratégie, de la finance et des ressources humaines.

À qui faire appel pour des missions de consulting ?

Parmi ces conseillers, nombreux sont des indépendants. Selon une étude menée par le site Petite-entreprise.net en 2015, 70 % des professionnels du domaine du consulting mettent la priorité sur le développement de leur chiffre d’affaires ou la recherche de nouveaux prospects, en misant notamment sur le bouche-à-oreille et la force de leur réseau professionnel.

Et le portage salarial dans tout ça ? Cocktail étonnant mélangeant entrepreneuriat et salariat, ce statut encore relativement jeune, et encore sujet à certains a priori, séduit un nombre croissant de consultants. La raison de ce succès : la possibilité de développer une activité de consulting sans contraintes, tout en bénéficiant d’un accompagnement juridique et administratif, de formations et d’un puissant réseau d’experts. C’est en tout cas la formule que propose le Groupe Cadres en Mission, pour le plus grand bonheur de plus de 4 000 consultants !

Une solution dans laquelle les entreprises trouvent également leur intérêt. Pour ces dernières, le portage salarial est en effet l’assurance de pouvoir faire appel à un professionnel reconnu pour son expertise et soutenu par une structure ayant pignon sur rue.

Article rédigé le 30 Mar 2018

Les commentaires sont fermés.