Par Arthur Avranches - Conseils sur le portage salarial

Disposant d’une liberté enviée par beaucoup de salariés, les freelances ont le privilège de pouvoir s’organiser comme ils le souhaitent. Ils peuvent notamment exercer leur activité dans le lieu de leur choix : à domicile, chez le client, en espace de coworking, dans un local commercial, dans une couveuse, etc. Autant de solutions que nous vous proposons de passer en revue !

Ne pas confondre lieu d’activité et domiciliation commerciale

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il convient de rappeler qu’il existe une distinction entre ce que l’on qualifie de « lieu d’activité » et la domiciliation commerciale d’une entreprise (ou son siège social). Pourquoi insister sur cette distinction ? Tout simplement pour mettre en évidence une des caractéristiques les plus avantageuses de cette séparation : la possibilité d’établir son siège social à une adresse différente du lieu d’activité !

Cela n’a l’air de rien, mais pour le freelance en quête de crédibilité et de confidentialité, le fait de pouvoir bénéficier d’une domiciliation commerciale, indépendante de son lieu d’activité est un vrai avantage s’il exerce à son domicile ou d’une manière nomade.

Précisons enfin que si vous travaillez dans le cadre d’un contrat de portage salarial, la domiciliation commerciale ne vous concerne pas, car bien que totalement responsable de votre activité, vous n’êtes pas à la tête d’une entreprise.

6 lieux d’activité pour le travailleur indépendant

Travailler à la maison

Commençons par la solution la plus évidente : le travail à domicile ! On passera rapidement sur les nombreux avantages liés à cette solution (confort, pas de trajet maison-travail, etc.) pour nous concentrer plus spécifiquement sur les limites de ce lieu de travail qui fait pourtant fantasmer un grand nombre de travailleurs coincés au bureau de 9 h à 18 h.

Tout d’abord, mener sa petite activité depuis son domicile demande beaucoup de rigueur. En effet, la tentation est parfois grande d’allumer le téléviseur, de procrastiner plus que de raison sur internet ou de s’allonger quelques heures pour faire une sieste. Pour le freelance ayant des difficultés à rester focalisé sur ses tâches professionnelles, la perte de productivité n’est jamais bien loin !

Par ailleurs, si travailler à domicile peut se révéler pratique lorsque l’on a des enfants en bas âge, la frontière entre vie professionnelle et vie privée est toutefois souvent difficile à maintenir. Elle peut même devenir une véritable source de conflit au sein d’un couple.

En conclusion : si le travail à domicile est tout à fait envisageable, ses conséquences ne doivent pas être prises à la légère !

Dans un local commercial

Le vrai luxe, c’est bien sûr d’avoir un local à disposition pour pouvoir y exercer dans les meilleures conditions. Une solution idéale que bien peu de travailleurs indépendants peuvent néanmoins se permettre, à cause du coût élevé que cela représente.

De plus, pour la plupart des indépendants, la location ou l’achat d’un local commercial représente tout simplement un choix démesuré, au regard de la réalité de leurs besoins.

Dans un espace de coworking

Sur certains aspects, le concept de l’espace de coworking se rapproche de celui du centre d’affaires. Cependant, en plus d’une philosophie tournée vers la coopération et le partage, l’espace de coworking est surtout bien plus adapté aux besoins des freelances.

En plus de bénéficier de tarifs très intéressants, les travailleurs les plus attachés à leur liberté ont la possibilité de venir poser leur ordinateur dans leur espace de coworking préféré dès qu’ils le souhaitent. Une bonne alternative pour les freelances exerçant chez eux.

Directement chez le client

Parfois, un freelance se voit proposer de travailler dans les locaux de son client dans le cadre de sa mission.

En général, mais ce n’est malheureusement pas toujours le cas, il y profite de conditions idéales pour mener à bien sa mission : bureau personnel, matériel informatique et imprimante à disposition, etc.

Ce genre de petit privilège est en règle générale spécifié dans les modalités de l’intervention.

Dans une couveuse

Les pépinières d’entreprises, les incubateurs et les accélérateurs sont des structures d’hébergement et d’accompagnement dont le rôle est de faciliter le développement des entreprises innovantes. Seul problème : elles sont rarement disposées à recevoir des freelances.

Heureusement, il existe des structures au fonctionnement plus ou moins similaire, mais surtout parfaitement adaptées aux freelances : les couveuses. Pour y entrer, il est toutefois nécessaire de signer un Contrat d’Aide au Projet d’Entreprise (CAPE) et de convaincre la couveuse de la pertinence et la viabilité économique du projet. Le temps de son séjour en couveuse, le freelance doit également consentir à reverser une partie de son chiffre d’affaires.

La solution qui dépanne : le café ou l’hôtel

Enfin, un nombre croissant de cafés et d’hôtels proposent une connexion wifi. Pratique quand on doit faire face à une panne de courant ou qu’on se trouve en déplacement. Ce n’est évidemment pas une solution envisageable pour l’exercice d’une activité à moyen et long terme, mais ça peut dépanner !

Article rédigé le 10 mar 2017

Les commentaires sont fermés.