Vous souhaitez transmettre à des salariés et des adultes en reconversion professionnelle vos connaissances, en profitant d’une protection sociale avantageuse et d’une vraie liberté d’organisation ? Cadres en Mission vous explique comment pleinement profiter des atouts du portage salarial pour devenir formateur en commerce et vente indépendant !

Les missions du formateur en commerce

Rattaché à une entreprise, un organisme de formation ou évoluant en parfaite autonomie, le formateur commerce a pour mission d’enseigner des techniques et méthodes liés au commerce et à la vente à des apprenants dont les profils brillent par leur grande variété : salarié d’entreprise, professionnels en reconversion ou au chômage…

Après analyse méthodique des besoins et du niveau du groupe, le formateur en vente élabore une structure et un contenu de formation adaptés à l’objectif fixé : convaincre son client, préparer un argumentaire de vente, mieux négocier ses contrats, identifier les besoins de son prospect, fidéliser une clientèle…

Outre ce travail préparatoire d’une importance capitale, le formateur commercial est également chargé d’animer la formation et d’encadrer, accompagner et évaluer les apprenants pendant une demi-journée à plusieurs jours de formation.

Pour réaliser ses missions, le formateur en vente et commerce doit bien sûr posséder une connaissance approfondie et à jour de son secteur, mais il doit aussi être doté d’autres qualités : aptitudes pédagogiques, capacité d’adaptation, réactivité, dynamisme, disponibilité et maîtrise de l’informatique. Enfin, le formateur est naturellement amené à se déplacer pour réaliser ses formations. La possession d’un permis de conduire est donc une condition presque essentielle pour mener ce type de profession.

Sur le plan de la rémunération, un formateur en commerce et vente perçoit de 1 500 à 3 500 euros bruts par mois, selon son niveau d’expertise et son statut.

devenir independant

Comment devenir formateur en vente ?

Le professionnel qui souhaite se diriger vers une carrière de formateur en commerce et vente peut opter pour l’un des statuts juridiques suivants :

  • Formateur salarié : de plus en plus rare, le formateur salarié exerce généralement dans un organisme de formation. Doté d’un profil polyvalent, il est amené à encadrer des formations très diverses, pour un salaire souvent assez limité.
  • Formateur occasionnel : également nommé « vacataire », ce type de formateur intervient ponctuellement dans un centre de formation ou une entreprise (pas plus de 30 jours civils/année par organisme). Il bénéficie d’un contrat à durée déterminée.
  • Formateur auto-entrepreneur/micro-entrepreneur : très accessible, ce statut très en vogue est peu protecteur sur le plan social et peut grandement limiter le développement de l’activité du formateur, à cause de son principe de plafonnement du chiffre d’affaires.
  • Formateur en EURL ou SASU : ces formes de sociétés unipersonnelles, relativement lourdes à gérer, permettent néanmoins au consultant de protéger son patrimoine personnel en cas de faillite professionnelle.

Devenir formateur commercial avec le portage salarial

Solution en plein essor depuis plusieurs années, le portage salarial permet au formateur de bénéficier du statut de salarié tout en développant son activité en toute autonomie. Un statut avantageux à de nombreux égards, car il permet au formateur de profiter d’une couverture sociale complète, de l’assurance chômage, de congés payés, d’une mutuelle d’entreprise, d’une assurance RC Pro et de la prise en charge de ses formalités administratives. La contrepartie à cela, c’est une commission prélevée sur le chiffre d’affaires par la société de portage salarial, sous la forme de frais de gestion dont le pourcentage tourne le plus souvent autour des 7 % à 10 %.

Avec Cadres en Mission, le formateur commercial peut par ailleurs profiter de plusieurs services destinés à renforcer ses compétences, son efficacité, son niveau de rémunération et sa présence dans son secteur : mise en réseau, offres de mission, parcours de formation, appels d’offres, événements networking, assistance juridique, apports d’affaires…

participation reunion information

Les autres métiers de la formation :