Par Arthur Avranches - Devenir consultant indépendant

Promise par Emmanuel Macron lors de sa campagne électorale, la généralisation de l’assurance chômage à l’ensemble des travailleurs, notamment aux indépendants, est l’une des réformes les plus attendues par les professionnels. En attendant l’application de la mesure, existe-t-il des alternatives au statut de salarié pour pouvoir bénéficier du chômage ?

 

Un consultant freelance ne peut pas toucher le chômage

Un travailleur indépendant ne peut pas demander l’ouverture de ses droits au chômage en cas d’inactivité. En effet, son affiliation au RSI ne lui permet pas de bénéficier de cette assurance, contrairement au salarié, qui est quant à lui affilié au régime général de la Sécurité sociale.

Un véritable problème qui touche particulièrement les auto-entrepreneurs, dont une large part est constituée de travailleurs précaires percevant un revenu mensuel inférieur au SMIC. Conséquences : ceux-ci doivent bien souvent envisager de mettre sur pause leur projet ou trouver un emploi en complément, faute de protection sociale suffisante.

 

La réforme de l’assurance chômage universelle

Ce manque de protection sociale, véritable frein psychologique pour les personnes qui envisagent de créer leur entreprise, le président de la République a justement pour projet d’y mettre fin à plus ou moins court terme.

Durant sa campagne électorale, le leader du mouvement « En Marche » s’est notamment fait remarquer en se prononçant en faveur de la suppression pure et simple du RSI. Une mesure qui devrait entre autres être suivie de la création d’une assurance chômage universelle. Comme son nom l’indique, cette extension de l’assurance chômage permettra aux travailleurs indépendants de cotiser pour pouvoir enfin toucher des indemnités chômage.

Reste que si la fin du RSI approche effectivement à grands pas, la généralisation de l’assurance chômage, qui ne fait pour le moment pas partie des priorités actuelles du gouvernement, risque de se faire quelque peu attendre. Les travailleurs indépendants qui attendent la mesure de pied ferme depuis de nombreuses années devront donc prendre leur mal en patience !

 

Indépendant et chômage : quelles solutions possibles ?

À l’heure actuelle, et en attendant les premières consultations relatives à l’assurance chômage universelle, qui auront lieu dès la rentrée 2017, il n’existe malheureusement aucun statut indépendant qui offre la possibilité de percevoir des indemnités chômage.

Même les travailleurs assimilés-salariés, qui sont pourtant affiliés au régime général de la Sécurité sociale, n’en bénéficient pas. Le professionnel qui souhaite tester une nouvelle activité en créant son entreprise doit donc s’assurer d’avoir les finances nécessaires pour pouvoir retomber sur ses pieds en cas d’échec.

À y regarder de plus près, la seule solution alternative, au confluent de l’indépendance et du salariat, qui permet au professionnel de conserver son autonomie tout en bénéficiant d’une assurance chômage est le portage salarial.

Les consultants qui signent un contrat de travail avec une société de portage deviennent en effet des salariés à part entière, même s’ils disposent d’une autonomie totale quant à la gestion de leur activité. Une partie de leurs cotisations salariales sert donc à financer l’assurance chômage, leur permettant ainsi de demander l’ouverture de leurs droits en cas de rupture ou de fin de contrat de travail. Un statut hybride finalement en avance sur son temps !

Pour en savoir plus sur les indemnités chômage que vous pouvez toucher en portage salarial, n’hésitez pas à consulter notre dossier sur le fonctionnement du chômage en portage !

 

Vous souhaitez un statut d’indépendant vous assurant une protection sociale complète ? Tournez-vous vers le statut du portage salarial ! Découvrez tous les avantages de cette forme de travail et les atouts de Cadres en Mission, en participant à une réunion d’information près de chez vous.

Article rédigé le 24 août 2017

Les commentaires sont fermés.