Par Johan Sellitto - Décrocher des missions

Le pitch fait partie de la boîte à outils du consultant. Indispensable dans bien des situations, ce discours bref, mais riche en informations, est parfois difficile à appréhender, notamment chez les grands timides. Voici quelques clés pour y parvenir !

Qu’est-ce qu’un pitch ?

Le pitch est le résumé, la présentation efficace d’une entreprise, d’un service ou d’un produit. En l’espace de quelques mots savamment choisis, le pitch permet de faire la synthèse de l’activité d’un consultant en vue d’interpeller ou, tout du moins, intéresser son interlocuteur. Autrement dit, le pitch est un premier contact qui doit donner envie d’en savoir plus.

Ce discours clair et concis, qui a pour objectif principal de convaincre, peut aussi bien se destiner à des prospects, des clients, des investisseurs, des banquiers ou des contacts professionnels.

Pitcher, c’est savoir prendre la parole en public

Faire un pitch, c’est avant tout prendre la parole face à des interlocuteurs plus ou moins disposés à vous écouter. Cet acte, si anodin pour certains professionnels habitués à s’exprimer face à différents types de publics, peut être vécu comme une véritable épreuve pour d’autres.

Comment s’y prendre ? Tout d’abord, en dédramatisant la prise de parole ! Aussi angoissante puisse-il paraître de prime abord, le fait de s’exprimer en utilisant la parole et les gestes est finalement une capacité humaine des plus naturelles qu’il convient tout simplement de (re-)conquérir.

Pour débloquer et développer vos capacités oratoires, il convient bien évidemment de vous entraîner de manière régulière et appliquée. Amusez-vous par exemple à aborder des inconnus lors de rencontres professionnelles, de séminaires ou de conférences ; présentez-vous et posez des questions !

De plus, entraînez-vous à pitcher face à une glace ou, encore mieux, devant des personnes de confiance, qui pourront vous faire leur retour en toute objectivité. Si possible, filmez-vous afin de repérer vos tics vocaux et vos problèmes de gestuelle à corriger.

Si vous faites partie de la catégorie des introvertis ou que vous n’avez tout simplement pas l’habitude de prendre la parole, vous savez désormais qu’il existe des techniques qui vous permettront d’aborder cet exercice avec plus de sérénité !

 

prendre la parole public

 

La structure d’un bon pitch

Maintenant que vous connaissez quelques astuces qui vous permettront d’aborder la prise de parole avec plus de quiétude, revenons-en à l’objet de cet article : le pitch !

Même s’il est par nature très condensé, le pitch n’en reste pas moins un discours qui se doit de suivre une structure bien précise, en grande partie adaptée à la cible.

La première partie, la plus importante, correspond aux 10 à 30 premières secondes qui serviront en quelque sorte d’accroche. Elle permet d’établir le contact, de susciter l’intérêt. Si vous négligez cette entrée en matière, il vous sera difficile de regagner l’attention de votre auditoire par la suite.

Il y a plusieurs manières de concevoir un pitch, en fonction de ses objectifs (présenter un projet à un investisseur, vendre un service à un prospect, établir le contact lors d’une rencontre professionnelle…). Vos pitchs ne suivront donc pas nécessairement toujours la même structure.

Retenez néanmoins que votre présentation doit répondre aux questions suivantes :

  • Qui êtes-vous ?
  • Quelle est la nature de votre activité ?
  • Quelle est votre vision des choses ?
  • Comment faites-vous ?
  • Quelle est votre valeur ajoutée dans votre secteur ?
  • Avec qui travaillez-vous ?
  • Quelles sont vos attentes, que souhaitez-vous obtenir ?

Un bon pitch permet non seulement au consultant de démontrer la valeur ajoutée du service qu’il propose, mais aussi de développer son réseau, ses compétences orales, sa confiance en lui ou encore sa créativité.

Pour atteindre son but, le pitch doit être minutieusement préparé en amont. S’il est essentiel de le répéter, il convient toutefois de ne pas donner la sensation de réciter un texte appris par coeur. Au contraire, le pitch doit sonner naturel et spontané, enveloppé de mots simples et compréhensibles par le plus grand nombre !

Article rédigé le 14 nov 2014

Les commentaires sont fermés.