Par Johan Sellitto - Devenir consultant indépendant

L’entrepreneuriat parviendra-t-il un jour à détrôner le salariat ? Ce ne serait qu’une question de temps si l’on en croit les récentes études menées sur ce sujet et l’analyse des spécialistes du monde de l’entreprise. Poussés par l’accès facilité à la création d’entreprise, les nouvelles technologies, la transformation du monde du travail et la politique gouvernementale, les professionnels seraient ainsi de plus en plus nombreux à choisir la voie de l’entrepreneuriat !

La hausse actuelle du nombre d’indépendants

Une récente étude réalisée par le cabinet d’études Made in Surveys révèle que les Français qui exercent à leur compte ou qui auraient déjà tenté l’expérience solo seraient 6 millions. D’autres études annoncent 2,8 millions quand ce n’est pas 13 millions ! Quel que soit le chiffre exact, une chose est sure : on assiste bel et bien à un développement sans précédent du travail indépendant !

Dans un article publié sur le site de l’Express, Alain Bosetti, président du salon SME, déclare que « Les individus incluent de plus en plus l’entrepreneuriat dans leurs trajectoires professionnelles, à titre permanent ou temporaire, en activité principale ou secondaire.« 

Les facteurs à l’origine du phénomène

Plusieurs facteurs expliquent cet engouement pour l’entrepreneuriat et l’accroissement presque constant du nombre d’entrepreneurs depuis plusieurs années.

L’envie d’indépendance

Nombre de salariés, épuisés par les relations compliquées qu’ils entretiennent avec leur hiérarchie, les nombreuses règles qu’on leur impose et le manque de perspectives d’évolution interne auquel ils se trouvent confrontés quotidiennement, décident de prendre la poudre d’escampette pour être « enfin » maîtres de leur destin. Le recours au « métier-passion » est ainsi une option de plus en plus envisagée par ces professionnels en quête de sens et de liberté.

De manière plus prosaïque, cette recherche d’autonomie peut également être motivée par le désir de toucher une meilleure rémunération.

Les nouvelles technologies

L’arrivée d’internet et sa démocratisation ont considérablement modifié le paysage professionnel, facilitant notamment la mise en relation des prestataires avec leurs clients. Les plateformes de recrutements d’indépendants se sont ainsi multipliées, générant des opportunités autrefois inédites.

De plus, un travailleur indépendant peut aujourd’hui très facilement mettre en valeur son expertise sur la toile grâce à un site internet personnel ou une simple page Linkedin. De quoi parfois rivaliser avec des structures beaucoup plus imposantes !

Un monde du travail en pleine mutation

Autre phénomène : face aux fluctuations des marchés qui exigent toujours plus de flexibilité du côté des entreprises comme des salariés, les employeurs rechignent de plus en plus à embaucher en CDI, en privilégiant le CDD.

En raison des charges patronales importantes, certaines sociétés vont jusqu’à puiser les compétences dont elles ont besoin du côté des indépendants, notamment des micro-entrepreneurs et des salariés portés auxquels elles confient des missions temporaires.

Un développement du travail indépendant par ailleurs clairement encouragé par les récentes décisions gouvernementales. On pense notamment à l’ouverture de l’assurance chômage aux indépendants et au doublement des plafonds de revenus pour les micro-entrepreneurs.

 

independant-travail-heureux

 

Pour Alain Bosetti, l’intention est évidente : « Plus de citoyens-entrepreneurs, c’est une plus grande place accordée à l’autonomie professionnelle, à l’initiative individuelle et à la prise de risques.»

Des statuts adaptés à la tendance

Cela fait déjà plusieurs années que le régime micro-entrepreneur permet à des salariés et des professionnelles en recherche d’emploi de s’aventurer en terre entrepreneuriale, sans qu’ils aient à subir les lourdeurs qui accompagnent généralement la création d’une entreprise. Un statut populaire qui accueille néanmoins une part non négligeable de travailleurs précaires.

Pour contourner le risque d’être condamnées pour salariat dissimulé et être certaines de faire appel à un expert capable de répondre expressément à leurs demandes, les entreprises se tournent désormais vers le portage salarial. Une opportunité supplémentaire pour les professionnels expérimentés qui ne veulent pas choisir entre leur sécurité et leur liberté !

Pour approfondir votre réflexion sur le travail indépendant :

Vous souhaitez démarrer une activité en indépendant, à temps partiel ou à temps plein ? Lancez-vous grâce au portage salarial ! Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous inscrire à une réunion d’information près de chez vous !

Article rédigé le 04 oct 2017

Les commentaires sont fermés.