Par Johan Sellitto - Devenir consultant indépendant

L’indépendance, beaucoup de professionnels en rêvent, mais qu’est-ce qui génère cet engouement au juste ? Que recherchent en effet ces femmes et ces hommes qui décident de se mettre à leur compte, parfois sur un coup de tête, mais le plus souvent après avoir mûrement réfléchi à leur décision ? Et si le statut idéal du consultant indépendant était un peu plus qu’une simple question de liberté ?

#1 Être libre

travail independant libre

Si l’on devait retenir un argument en faveur de l’indépendance, ce serait sans aucun doute le degré de liberté que ce mode de vie apporte au travailleur. Être libre, d’accord, mais libre de quoi ? De choisir ses clients, de définir ses tarifs, d’organiser ses journées, de varier ses tâches, de développer ses compétences, de choisir son lieu de travail…

Une liberté qui a bien sûr une contrepartie : choisir l’indépendance, c’est effectivement être responsable du succès ou de l’échec de son projet professionnel.

#2 Ne plus être sous pression

travailleur-sans-pression

  • « Peux-tu me boucler ce dossier important pour la fin de journée ?« 
  • « Cela fait deux mois que tu es en dessous des objectifs, il va falloir te ressaisir si tu veux garder ta place !« 
  • « J’ai besoin de quelqu’un pour avancer sur le projet ; tes congés attendront le mois prochain !« 
  • « Tu es un incapable !« 

Voilà quelques exemples de remarques dévalorisantes, irrespectueuses ou agressives, parmi d’autres, que peuvent parfois entendre des salariés qui font face à des supérieurs tyranniques et particulièrement peu diplomates.

Bien que l’indépendance ne vaccine évidemment pas le professionnel contre le facteur stress, elle lui permet néanmoins de ne plus avoir à subir des comportements peu compatibles avec son épanouissement personnel.

#3 Trouver un meilleur équilibre de vie

equilibre-vie-sante

Être contraints de quitter leur poste chaque soir après 19h en raison d’une culture d’entreprise tournée vers le volontarisme et le « don de soi », beaucoup de salariés n’en peuvent plus.

En plus de ronger à petit feu leur motivation et leur santé, ce mode de fonctionnement a un impact direct sur leur vie de famille. Combien de couples se retrouvent au bord de la crise nerf à cause d’entreprises qui ne prennent pas assez en compte l’épanouissement de leurs salariés ?

Une étude réalisée en 2014 par OpinionWay pour le site Monster révélait ainsi que 29% des salariés français considéraient que le travail pouvait réellement nuire à leur couple. Pour 7 % des 1 063 personnes sondées, ces tensions étaient même directement liées à une rupture !

Alors oui, l’entrepreneuriat peut également mener à de telles situations, notamment chez les entrepreneurs qui ne parviennent pas à concilier leur vie professionnelle et leur vie privée. Mais avec un minimum d’organisation, le freelance peut profiter de la flexibilité de son emploi du temps pour accorder plus du temps à sa famille, sans craindre un retour de bâton de sa hiérarchie.

#4 Gagner en efficacité

efficacite travail independant

Être enfermé chaque jour en compagnie des mêmes personnes ; un contexte de travail qui peut aussi bien s’apparenter au paradis qu’à l’enfer ! C’est pourtant ce que vivent de nombreux salariés, obligés de s’adapter à un environnement toxique qui ne les aide pas vraiment à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Pouvoir se concentrer sur ses tâches sans être régulièrement interrompu par des sollicitations diverses ou par des conversations de ses collègues est donc un véritable luxe, duquel la plupart des freelances peuvent profiter sans retenue.

#5 Développer de nouvelles compétences

competences independant

En règle générale, l’exercice d’une activité indépendante oblige le professionnel à réaliser de nombreuses tâches auxquelles il n’aurait sans doute pas eu l’occasion de goûter en tant que salarié : démarcher des clients, négocier des prestations, communiquer sur son offre, tenir un blog, construire son réseau professionnel, gérer sa comptabilité…

Cette polyvalence, gage d’une véritable autonomie, est l’occasion de développer un certain nombre d’aptitudes, même si cette profusion de tâches peut parfois être vécue comme une contrainte.

Qui plus est, s’il doit acquérir une nouvelle compétence afin d’élargir son champ d’expertise, le travailleur indépendant a la possibilité de s’organiser en se réservant des créneaux uniquement dédiés à sa formation.

#6 Augmenter ses revenus

augmenter son revenu

Quoi de plus frustrant pour un salarié que de ne pas être récompensé à la hauteur de son engagement, notamment sur le plan financier ? Ce manque de considération est justement l’une des raisons qui poussent de plus en plus de jeunes professionnels à quitter leur entreprise au bout de quelques années à peine, pour négocier un salaire plus conséquent ailleurs.

S’il apprend à saisir les opportunités qui se présentent à lui et prend bien soin de suivre une discipline très stricte, le freelance peut être alors en mesure de générer des revenus particulièrement confortables, qu’il mettrait peut-être des années à obtenir en tant que salarié.

#7 Changer de bureau au gré de ses envies

mobilite travail independant

Selon une étude Hopwork – OuiShare publiée en 2017, les freelances travailleraient 3,5 jours chez eux par semaine. Lorsqu’ils ne sont pas à leur domicile, c’est dans les locaux de leur client ou dans des tiers lieux qu’ils exercent leur activité, notamment dans des espaces de coworking où ils peuvent partager un environnement de travail complètement équipé dans une ambiance conviviale.

#8 Être bien protégé et ne pas être envahi par l’administratif

securite-portage-salarial

Pour bon nombre de travailleurs indépendants, c’est au niveau de la protection sociale que le bât blesse. Affiliés au régime des travailleurs non-salariés, la plupart d’entre eux doivent en effet se résoudre à payer une complémentaire santé souvent onéreuse pour contrebalancer un régime de base qui comporte certaines lacunes.

Par ailleurs, même si certains statuts juridiques indépendants se caractérisent par leur grande accessibilité, notamment le régime micro-entrepreneur (qui pèche sur d’autres plans), le travailleur indépendant doit néanmoins être prêt à consacrer une partie de son précieux temps (ou de son argent, s’il choisit de faire appel à un prestataire) à la gestion de la partie administrative et comptable de son activité.

Existe-t-il un statut indépendant idéal ?

Profiter des avantages de l’entrepreneuriat sans pour autant faire une croix sur les atouts du salariat, voilà une équation qui peut sembler, de prime abord, impossible à résoudre. 

Et pourtant ! Même si tous les statuts juridiques, sans exception, ont évidemment leurs failles, force est de constater que le portage salarial parvient tout de même à réunir l’ensemble des points évoqués précédemment. Un véritable petit tour de force, dont ne peuvent pas vraiment se targuer les différents statuts indépendants, et encore moins le salariat classique !

En savoir plus : Fonctionnement du portage salarial

Article rédigé le 21 Fév 2018

Les commentaires sont fermés.