Par Arthur Avranches - Bien gérer mon activité

Le salaire est un sujet relativement tabou dans la grande famille des formateurs en entreprise. Face à une demande parfois très fluctuante et des périodes durant lesquelles les opportunités ont tendance à se faire relativement rares, certains professionnels spécialisés dans la formation continue destinée aux entreprises éprouvent des difficultés à bien gagner leur vie. Une situation qui est néanmoins loin d’être une fatalité, comme nous allons le voir dans cet article !

Combien gagne un formateur ?

Les salaires rencontrés sur le marché de la formation professionnelle sont aussi variés que le nombre de profils différents qui cohabitent dans ce secteur. Le chiffre d’affaires moyen généralement constaté pour un formateur indépendant doté de quelques années d’expérience se situe aux alentours de 30 000 € brut.

Quelques rares formateurs et formatrices parviennent toutefois à tirer leur épingle du jeu avec des chiffres d’affaires annuels qui avoisinent les 60 000 € brut. Néanmoins, il s’agit en règle générale de profils reconnus pour leur grande expertise qui profitent par ailleurs d’un réseau professionnel très solide, leur permettant de trouver rapidement des missions, même quand la conjoncture économique n’est pas forcément à leur avantage.

Il faut noter que certains profils de formateurs, plus spécifiquement les débutants, peinent parfois à dépasser une rémunération équivalente au SMIC, en tout cas durant leurs premiers mois d’exercice. Une situation parfois difficile à vivre qui s’explique par l’une des principales spécificités du secteur de la formation professionnelle : la variation des besoins des entreprises et donc des demandes au cours de l’année.

En revanche, la bonne nouvelle, c’est qu’il y aura toujours besoin de formateurs tant que les professionnels auront besoin d’acquérir des compétences ou améliorer leurs connaissances, d’autant que la tendance actuelle va clairement dans le sens de la flexibilité et la pluridisciplinarité.

Par conséquent, au regard de la singularité de ce secteur, il serait assez difficile d’établir une grille de salaire du métier de formateur vraiment représentative.

Attention à votre TJM en tant que formateur !

Si le formateur ne peut pas avoir la main sur tous les paramètres liés à son activité, à cause des fluctuations de la demande, il peut tout du moins faire en sorte de toucher une rémunération satisfaisante en fixant le bon taux journalier moyen (ou TJM).

Comment bien calculer son TJM ?

Trêve de suspens ; il n’existe aucune règle permettant de déterminer rapidement et facilement un TJM idéal ; celui-ci évolue d’ailleurs avec le temps, suivant l’évolution du marché et le développement des compétences du formateur. S’il n’existe aucune recette toute faite permettant de calculer son TJM, voici toutefois quelques pistes  :

  • Prendre ses besoins comme point de départ : « de quel salaire ai-je besoin pour payer mes factures, régler mes dépenses professionnelles et me faire plaisir ? » Il reste alors à diviser le chiffre d’affaires annuel retenu en autant de jours travaillés, en faisant attention à ne pas inclure les jours dédiés à la prospection commerciale.
  • S’attarder sur les prix pratiqués par les formateurs dotés de profils proches ou similaires pour savoir où se situer. Reste que ces informations ne sont pas toujours faciles à obtenir.
  • S’aligner sur le budget des entreprises et des organismes de formation. Le risque, c’est de se retrouver en position de faiblesse pendant la phase de négociation.

Quelle que soit la technique employée, il est important de ne pas démarrer trop bas, au risque de ne pas être assez rentable ou de perdre en crédibilité. Mais, d’un autre côté, il faut également prendre garde à ne pas établir un TJM trop élevé, pour éviter de faire fuir les clients. Le juste milieu est difficile à trouver, d’où l’intérêt d’étudier de près les prix du marché et de se rapprocher d’autres formateurs pour leur demander conseil.

➡ Aller plus loin : TJM consultant

Comment bien marketer votre offre pour gagner plus ?

Comme indiqué plus haut, l’une des difficultés à laquelle est confronté le formateur est la variation de la demande. Il a donc tout intérêt à soigner son offre et bien la mettre en valeur pour décrocher rapidement des missions lorsque celles-ci sont disponibles. Cela implique donc de :

  • créer une offre cohérente qui répond à un besoin actuel, en prenant le pouls du marché ;
  • s’adapter à l’évolution de la demande, c’est-à-dire prendre le temps de se former soi-même pour être à jour sur ses connaissances et ses pratiques ;
  • booster ses compétences commerciales pour réussir à bien négocier ses contrats ;
  • proposer des formations avec une vraie valeur ajoutée, notamment en variant les supports et en se montrant disponible ;
  • augmenter la visibilité de ses services en utilisant le potentiel des réseaux sociaux ;
  • participer à des événements de réseautage pour rencontrer d’autres professionnels et ainsi se bâtir un réseau.

Choisir le bon statut juridique pour augmenter votre salaire

Le choix du statut juridique peut également influer sur le salaire du formateur, au moins indirectement. Par exemple, en choisissant un statut très accessible comme peut l’être le régime micro-entrepreneur, le formateur paie certes moins de cotisations sociales, mais il doit investir dans un bon contrat de mutuelle ou encore souscrire un contrat RCP pour contrebalancer le manque de protection dont il bénéficie dans le cadre de son statut.

Prenons un exemple parfaitement opposé à celui de la micro-entreprise : le portage salarial. Le salaire touché par le formateur en portage représente environ la moitié de sa facturation HT, une fois ses charges et frais de gestion prélevés sur son chiffre d’affaires. En contrepartie, il profite d’une couverture sociale complète et peut toucher des indemnités chômage, ce qui est un détail loin d’être anodin dans le cas d’une telle activité !

Par ailleurs, il peut bénéficier de formations visant à améliorer ses compétences commerciales, d’un accompagnement dans la réponse aux appels d’offres (qui peuvent s’avérer très rémunérateurs), d’un accès à des offres de missions et d’une intégration au sein d’un réseau de formateurs. En résumé : il peut jouir d’un environnement taillé sur mesure pour répondre à ses besoins, concourant au développement de son activité et à l’augmentation de sa rémunération.

➡ Aller plus loin : Portage salarial & formateur

participation reunion information

Article rédigé le 21 Nov 2018

Les commentaires sont fermés.