Par Johan Sellitto - Me changer les idées

La plateforme Malt, anciennement connue sous le nom Hopwork, a récemment publié une longue étude consacrée à la transformation managériale. Réalisée par Laetitia Vitaud, cette enquête met en lumière un phénomène de plus en plus prégnant dans les entreprises en recherche de talents : le recours à des consultants freelance !

Le freelance : une denrée de plus en plus convoitée

Parmi les nombreuses tendances que pointe l’étude de Malt, celle-ci s’attarde tout particulièrement sur les difficultés qu’éprouvent les recruteurs dans leurs recherches de talents. Attirés par la flexibilité et la liberté, les jeunes diplômés sont en effet de plus en plus nombreux à bouder l’entreprise pour privilégier la création de start-up ou l’indépendance dès la sortie de l’école.

Même les entreprises les plus réputées sont touchées par ce désamour grandissant. Alors qu’il leur suffisait auparavant de publier une annonce de recrutement pour être sollicités par des centaines de profils, dont les meilleurs du secteur, elles peinent désormais à convaincre, malgré des propositions de rémunérations parfois très alléchantes.

Résultat : nombre d’entre elles sont désormais obligées de se tourner vers le marché des indépendants pour dénicher les surdoué.e.s qu’elles ne parviennent plus à séduire autrement. Une contrainte qui n’est cependant pas dénuée d’avantages, comme nous le verrons par la suite.

Preuve de l’ampleur du phénomène : parmi les entreprises françaises qui font le plus appel à des freelances, on retrouve par exemple Orange, BNP Paribas, Publicis, PSA Peugeot Citroën ou encore Carrefour. Seuls les acteurs du secteur public semblent encore résister à l’attraction, principalement à cause de la rigidité et la complexité du système d’offres publiques.

travailler en entreprise freelance

Travailler avec un freelance : quels avantages pour l’entreprise ?

Si le statut salarié ne fait plus forcément autant rêver qu’avant, il y a d’autres raisons qui expliquent cette entrée fracassante des freelances au coeur des entreprises.

Par exemple, le recours à des travailleurs indépendants permet aux organisations d’accéder à des compétences spécifiques très rapidement, sans qu’elles n’aient pour cela besoin de former un collaborateur en interne ou d’engager une relation plus lourde et contraignante avec une autre entreprise.

De plus, embaucher une nouvelle recrue peut comporter des risques, notamment sur le plan financier ; un pari que certaines structures refusent de prendre. Pour rester attractif dans un environnement très dynamique, un freelance doit constamment remettre en question ses connaissances. Une situation qui profite évidemment aux entreprises qui ne peuvent généralement pas faire preuve d’autant de réactivité.

Les freelances sont également capables de s’adapter à de nombreux contextes tout en apportant leur propre méthode de travail. De quoi parfois bouleverser des méthodologies solidement ancrées qui peinaient jusque là à se renouveler.

Enfin, étant donné l’évolution technologique que connaissent certains secteurs d’activité, en particulier celui de l’informatique, il devient difficile pour les recruteurs de mettre en place un véritable plan de recrutement. En effet, de nombreux métiers de demain n’existent pas encore et d’autres pourraient disparaître dans les années qui viennent. Dans ce contexte de forte indécision, le recours aux freelances, par nature pro-actifs et flexibles, prend ainsi tout son sens !

avantage freelance entreprise

Comment rompre la frilosité des entreprises ?

Il convient toutefois de pondérer cet engouement général en signalant la frilosité dont font encore preuve certaines entreprises à l’égard des freelances. La faute sans doute à des professionnels qui ont parfois bien du mal à se dépêtrer de leur image de travailleurs « précaires », notamment lorsque ceux-ci exercent sous le statut auto-entrepreneur.

Par peur de tomber sur une personne qui ne ferait pas l’affaire, à cause d’un manque de fiabilité ou de compétences, ou alors par crainte d’être condamnées pour salariat déguisé, ces entreprises font parfois l’impasse sur un précieux savoir-faire dont elles auraient pourtant bien besoin.

Bien heureusement, des solutions alternatives existent. Outre l’intérim, qui commence à accueillir des profils de cadres, les entreprises peuvent également se tourner vers le portage salarial. Elles y trouveront des professionnels hautement qualifié, réellement investis dans leur activité, qu’ils envisagent comme un vrai projet entrepreneurial.

Adossés à un réseau d’experts et à une structure qui les accompagne au quotidien, les consultants, formateurs et managers de transition en portage salarial sont de véritables créateurs de valeur pour entreprises en mal de compétences.

 

Article rédigé le 06 Avr 2018

Les commentaires sont fermés.