Par Arthur Avranches - Tout savoir sur le portage salarial

Il fut une époque, pas si éloignée que cela, où le portage salarial se destinait à un profil bien spécifique de consultant : le cadre sénior en recherche d’activité. Une trentaine d’années après sa création, cette forme d’emploi désormais reconnue par le gouvernement et solidement encadrée sur le plan juridique, accueille d’autres types de profils. Nous vous invitons à faire connaissance avec eux !

① Le cadre en recherche d’activité

Historiquement, le portage salarial a été pensé comme une réponse à la situation dont étaient victimes les cadres demandeurs d’emploi à la recherche de nouvelles opportunités, à la fin des années 1980. De nos jours, cette solution de retour à l’emploi reste encore privilégiée par les cadres qui ont des difficultés à trouver un poste au sein d’une entreprise après une longue période de chômage ou après avoir entamé un changement de carrière.

Le portage salarial, c’est ce qui a justement permis à Dominique Samson de rebondir en faisant profiter les entreprises de son expertise. Une forme d’emploi qui a été l’occasion pour ce directeur des achats de transformer son âge et sa grande qualification en véritable force, et au passage de gagner en liberté et en sérénité : « Auparavant, je travaillais pour un directeur ou un fonds d’investissement, parfois synonyme de plus de pression. Lorsque j’ai commencé mon activité en portage, j’ai acquis plus d’indépendance et cela m’a permis de me redécouvrir, pourtant je n’étais jamais seul grâce à l’accompagnement de Cadres en Mission. »

② Le travailleur indépendant

Bien que le travailleur indépendant soit avant tout motivé par la liberté que lui accorde son statut, il peut toutefois lui arriver de se sentir bien seul face aux nombreuses obligations qu’il doit gérer au quotidien. Avec l’accompagnement dont il bénéficie dans le cadre du portage salarial, il lui est possible de se concentrer sur le coeur de son activité, en reléguant la gestion administrative de celle-ci à une équipe de spécialistes.

Pour Alain Becker, consultant qualité & amélioration continue, le choix était assez simple : « Me mettre à mon compte et perdre du temps dans la gestion de factures et documents divers ou avoir recours au portage salarial et utiliser mon temps à des activités plus productives comme prospecter et réaliser des missions. Pour ma part, je préfère passer mon temps à développer mon activité et produire des missions intéressantes. »

③ Le cadre sénior à la retraite

Même s’il est vrai que le portage salarial peut offrir un complément financier très intéressant à l’approche ou pendant la retraite, la plupart des cadres séniors retraités qui se tournent vers ce dispositif sont surtout séduits par l’idée de rester actif malgré leur âge . Avec l’accompagnement dont ils bénéficient, libre à eux de se focaliser sur le plus important : le développement de leur activité indépendante !

Par extension, le portage salarial est également un système privilégié par les organisations qui ne souhaitent pas se séparer trop vite de leurs meilleurs éléments, leur permettant de transmettre leurs connaissances, une fois que ceux-ci ont atteint l’âge honorable de partir en retraite.

④ Le consultant à l’international

Travailler à l’étranger, c’est le rêve de nombreux professionnels. Outre l’attrait du dépaysement, proposer ses services à des entreprises implantées à l’international, c’est aussi accéder à des missions aux modalités parfois très intéressantes, notamment en matière de rémunération. En passant par une société de portage salarial, le consultant peut effectuer ses missions à l’étranger en adoptant le statut de détaché ou d’expatrié. Il est accompagné tout au long de ses démarches pour que son installation et son intervention se déroulent au mieux.

Inversement, passer par le portage salarial, c’est s’assurer d’être protégé par un contrat français lorsqu’il s’agit d’intervenir en France pour une entreprise étrangère, comme ce fut le cas de Frédéric Hazard, consultant international : « La société pouvait ainsi avoir un salarié sur place proche des clients en toute conformité avec la législation. De mon côté, cela me permettait de travailler en toute sérénité sous contrat français. Finalement, pour rester en Bretagne, la solution était de prospecter hors des frontières… »

⑤ Le formateur

Si l’on en croit certains experts, le bonheur est aussi simple que de transmettre ses connaissances à d’autres professionnels. Un rôle qui nécessite bien sûr de nombreuses compétences : être formateur, c’est soi-même ne jamais cesser d’apprendre. Depuis la réforme de la formation professionnelle, l’exigence que l’on attend du formateur indépendant a par ailleurs monté d’un cran. Pour pouvoir bénéficier de la prise en charge de ses offres de formation continue, il est désormais nécessaire d’être certifié et inscrit sur la plateforme Datadock. Choisir le portage salarial, et notamment Cadres en Mission, c’est justement profiter d’une structure reconnue comme organisme de formation et dotée d’un réseau d’entreprises partenaires en demande régulière d’expertise.

Pour Laure Robeveille, formatrice consultante en logistique, le portage salarial sonnait comme une évidence : « J’ai choisi le portage salarial pour sa simplicité, car ce statut me permet de me concentrer sur mon nouveau métier de formateur et l’élaboration des programmes de formation sans m’embêter avec les aspects administratifs liés au statut Entreprise ou Auto-entrepreneur. La sécurité du statut de salarié est également un facteur déterminant pour moi. J’ai été cadre pendant 15 ans et je souhaitais conserver un régime sécurisé en termes de couverture sociale et de cotisations pour la retraite. »

Pour Eric Mercier, ingénieur en informatique reconverti en formateur et superviseur de coach après un licenciement, le portage salarial représentait également la solution idéale : « Je me suis rendu compte qu’un certain nombre d’entreprises avaient besoin d’un numéro d’agrément de formateur, ce dont je ne disposais pas. Cadres en Mission m’a permis de bénéficier de son numéro de formateur me donnant ainsi la possibilité d’accéder à des marchés que je n’aurais pas pu avoir autrement. Enfin, je déteste la gestion administrative et donc je préfère la confier à la société de portage salarial. »

 En savoir plus : Formateur en portage salarial

⑥ Le cadre à temps partagé

Partager son temps entre plusieurs entreprises, c’est possible, à condition évidemment de respecter certaines règles fixées par la loi (clauses de non-concurrence, obligation de loyauté, durée maximale de travail…). Avec le portage salarial, ce mode de travail de plus en plus plébiscité par les travailleurs et les entreprises gagne en simplicité !

En quête de flexibilité et surtout de sécurité, le cadre en temps partagé peut ainsi profiter du portage salarial pour s’organiser comme il le souhaite, et même mener plusieurs types d’activités en parallèle, sans avoir besoin de gérer ses formalités administratives avec plusieurs employeurs. C’est aussi la solution idéale pour qui veut tester son activité indépendante tout en conservant un poste à temps partiel !

⑦ Le créateur d’entreprise en phase de test

Créer son activité, c’est nécessairement prendre quelques risques. Pour limiter la casse en cas d’échec, il existe heureusement quelques solutions, dont le portage salarial. Laurent Ménard, consultant en informatique, pensait initialement créer une SASU pour aider d’anciens employeurs à terminer leurs projets. Par manque de temps et de compétences, il s’est finalement tourné vers le portage salarial : une « réponse adaptée alliant rapidité et cadre juridique sécurisant pour mes clients. Aujourd’hui, je n’envisage même plus de créer ma société. »

Même déclic pour Pascal Auvray, consultant SI et RH : « Lors des réunions d’informations sur la création d’entreprise, organisées par la MCTE d’Angers, j’ai pris conscience des avantages et inconvénients que présentent les différentes solutions pour lancer sa propre activité (viabilité du projet, risque d’isolement, tâches administratives, force du réseau …). J’ai notamment pris conscience de l’intérêt de tester son projet et sa capacité à être son propre patron avant de se lancer dans la grande aventure de l’entrepreneuriat. La solution du portage salarial m’a semblé être la mieux adaptée pour se consacrer pleinement à son projet tout en faisant partie d’un réseau de consultants. »

Pour Emmanuelle Orvain et Anne Delmer-Berhil, toutes deux consultantes en communication, le portage salarial est la continuité logique de leurs 4 années de collaboration autour du projet Miméthik : « Le portage salarial constitue à nos yeux le prolongement de notre propre flexibilité. Grâce à une équipe réactive et à l’écoute, nous disposons d’outils et de compétences clés qui nous permettent d’être réactives au quotidien, entre nous, mais aussi vis-à-vis de nos clients et de nos partenaires. Cela nous laisse l’esprit libre pour avancer et fidéliser tout en alimentant notre taux de recommandation directe qui est déjà de 98%. »

⑧ Le jeune diplômé

Depuis plusieurs années, le portage salarial s’est ouvert à de nouveaux profils de travailleurs, dont les jeunes diplômés, en raison de l’assouplissement de son cadre juridique et de l’évolution du marché. Aujourd’hui, il « suffit » ainsi de générer un revenu mensuel équivalent à 70 % du plafond de la Sécurité sociale pour pouvoir accéder à ce dispositif.

Pour le professionnel qui sort à peine des bancs de l’école, c’est l’occasion de faire ses premiers pas dans le monde du conseil en profitant d’un accompagnement personnalisé. Certains de ces jeunes diplômés, poussés par des élans entrepreneuriaux, finiront par créer leur propre structure, pendant que d’autres continueront à profiter pendant encore de longues années des multiples avantages de leur statut de salarié porté !

participation reunion information

⑨ Le manager de transition

Professionnel surentrainé, doté de nombreuses années d’expérience au compteur, dont plusieurs à occuper les plus hautes fonctions dans les entreprises, le manager de transition est habilité à gérer des situations très complexes, parfois dans l’urgence. Pour mener à bien ces missions à fort enjeu stratégique, la société de portage salarial et son réseau de managers et de consultants représentent une solution particulièrement avantageuse.

Selon René Grandjean, manager de transition, appartenir au premier cercle du réseau Managers en Mission lui a ouvert les yeux sur bénéfices de son statut : « J’ai compris la force que nous représentons et apprécié la richesse des compétences et la passion qui anime ce groupe. »

Son de cloche identique du côté de Nathalie Rachline, consultante et manager de transition IT, qui a pour sa part choisi le portage salarial pour « sa souplesse et la possibilité de démarrer tout de suite auprès de clients et partenaires. »

Vous souhaitez vous renseigner sur le management de transition ? Inscrivez-vous à une réunion d’information chez Managers en Mission, notre réseau de managers de transition.

 

Article rédigé le 29 Août 2018

Les commentaires sont fermés.