Par Arthur Avranches - Tout savoir sur le portage salarial

Le monde de l’intérim est en pleine mutation, sous l’influence des nouvelles technologies et notamment des applications mobile et des algorithmes sans cesse plus puissants qui prennent petit à petit la place jusqu’alors occupée par l’humain. Un virage au tout numérique qui, comme nous le verrons, s’accompagne de son lot d’avantages, mais aussi d’inconvénients.

La révolution numérique au coeur du recrutement

Face à un recrutement aussi complexe que risqué, un nombre croissant d’entreprises font le choix de se tourner vers des ressources extérieures à même de répondre à leurs besoins spécifiques. Un gain de temps, mais aussi d’argent qui aboutit parfois à l’embauche de la personne missionnée pour l’occasion.

Si ce contexte profitait jusqu’alors aux agences d’intérim traditionnelles, il leur faut désormais faire face à une nouvelle génération d’agences, qui se distinguent par une approche totalement digitale de leur métier. Ces pure players, à l’image des plateformes Qapa et Gojob, usent de la toute-puissance des algorithmes pour mettre automatiquement en relation les entreprises et les candidats, par le biais d’applications directement accessibles sur smartphones et tablettes.

Face à cette transformation du domaine du recrutement, la plupart des grands acteurs du secteur de l’intérim eux-mêmes, comme Adecco, Randstad ou Manpower, proposent désormais leurs propres services en ligne, en complément de leurs agences physiques.

different type recrutement

Et l’humain dans tout ça ?

La croissance que connaît actuellement le secteur du tout digital tire sa force de l’aspect automatisé de ces nouvelles plateformes. Exit les entretiens et les rendez-vous en agence ; ici, c’est un algorithme qui se charge de compiler les informations relatives à chaque candidat afin de lui proposer sans attendre une liste de missions correspondant à ses compétences. La signature du contrat de travail ou du contrat de prestation s’effectue également en ligne, via une application ; l’objectif étant d’aller directement à l’essentiel.

Si le principe du tout dématérialisé a de quoi séduire plus d’un travailleur indépendant en recherche de mission, notamment les déçus de l’intérim « à l’ancienne », il pèche cependant sur un point pourtant fondamental : la dimension humaine. L’intérimaire, le travailleur temporaire ou le salarié porté (il existe également des sociétés de portage salarial construites sur un modèle similaire), bénéficient généralement d’un accompagnement minimal qui se limite à la suggestion de nouvelles opportunités, une fois la mission bouclée.

recrutement dematerialise

Certes, la formule du 100 % dématérialisé peut tout à fait convenir à certains, en particulier s’il s’agit de réaliser quelques missions ponctuelles dans l’optique de générer un petit complément de revenus. Mais, d’autres professionnels, et plus spécifiquement les consultants et formateurs en portage salarial, sont pour leur part sensibles au fait d’inscrire la relation qu’ils entretiennent avec leur société dans une perspective à long terme.

Si Cadres en Mission a fait volontairement le choix de limiter la numérisation de son activité aux seuls services qui allaient dans l’intérêt de ses consultants (la gestion en ligne de leur rémunération, par exemple), c’est justement pour pouvoir conserver ce qui fait tout l’attrait du portage salarial. Les consultants sont ainsi rattachés, sans exception, à une agence régionale et un chargé de ressources humaines avec lequel ils peuvent échanger à tout moment en cas de besoin. Ils profitent par ailleurs d’un écosystème conçu pour favoriser le développement de leur projet. Celui-ci se traduit entre autres par un réseau professionnel, des événements networking, des formations et une assistance juridique.

Découvrez les avis sur le portage salarial recueillis auprès de nos consultants !

contactez cadresenmission

Du recrutement automatisé, efficace mais déshumanisé, ou de l’accompagnement complet et personnalisé, incarné par le portage salarial ; quel modèle parviendra à convaincre le plus grand nombre de demandeurs d’emploi ? Seul l’avenir nous le dira !

Article rédigé le 15 Mar 2018

Les commentaires sont fermés.