Par Arthur Avranches - Tout savoir sur le portage salarial

Estimé à 2,8 millions, le nombre de travailleurs indépendants connaît une augmentation sans précédent depuis plusieurs années. Des professionnels, porteurs de compétences recherchées par les entreprises, qui hésitent parfois entre un régime auto-entrepreneur réputé pour son accessibilité et le portage salarial, parfois victime de certains stéréotypes. Cadres en Mission vous propose de rétablir quelques vérités !

Savoir-faire et crédibilité du portage salarial

Le portage salarial, né il y a une trentaine d’années en France, a connu de nombreux ajustements au fil du temps. Les plus récentes dispositions relatives à la loi Travail et à la convention collective du portage salarial ont mis fin à la nébulosité qui le caractérisait il y a encore quelques années.

Désormais officiellement reconnu et encadré par la Loi, le portage salarial est associé aux notions de savoir-faire et de sérieux dans l’esprit des dirigeants d’entreprises qui veulent avoir recours à un consultant indépendant expérimenté pour une mission ponctuelle ; des attributs qui manquent parfois à l’auto-entrepreneur qui pâtit pour sa part d’une image de travailleur précaire. Un préjugé négatif qui par ailleurs ne facilite pas vraiment les phases de négociation…

Au-delà de cela, les entreprises ont également tendance à privilégier les consultants en portage salarial dans le but d’éviter tout risque de requalification de la relation professionnelle en contrat de travail ; décision de justice qui peut leur coûter très cher.

Rémunération : passez à l’étape supérieure

L’une des spécificités du portage salarial régulièrement invoquées comme inconvénient par les tenants de l’auto-entreprise est son coût important (qui est à relativiser comme nous l’expliquons dans cet article). En se contentant d’observer les chiffres, il est vrai qu’à facturation égale, un auto-entrepreneur touche une rémunération nette plus élevée qu’un salarié porté. Par exemple, pour une activité libérale ou se rapportant à des prestations de services commerciaux, le revenu net d’un auto-entrepreneur correspond à environ 70 % de son chiffre d’affaires, tandis que le salarié porté touche pour sa part environ 50 %, en prenant en compte les frais de gestion.

Au regard de cet écart relativement important, et sans chercher à pousser plus loin la réflexion, on pourrait effectivement en conclure un peu hâtivement que le régime auto-entrepreneur est plus avantageux que le portage salarial, au moins sur ce point précis. Ce serait toutefois commettre une grave erreur, car cet écart a bien évidemment des implications concrètes sur la vie du professionnel.

Car si les auto-entrepreneurs profitent d’un statut accessible et peu coûteux, la faible protection sociale dont ils bénéficient en contrepartie est sans comparaison avec le haut niveau de sécurité offert par le portage salarial. Une protection sociale, comparable à celle des salariés classiques, à laquelle on peut également ajouter les multiples services proposés par les sociétés de portage ; de la prise en charge des formalités jusqu’à l’accompagnement personnalisé, en passant par des formations commerciales. Découvrez tous les avantages du portage salarial !

Avant de clore cette partie, revenons un instant sur la problématique du chiffre d’affaires. Limité en auto-entreprise (à 33 100 € ou 82 800 €, selon l’activité), il ne connaît pas l’ombre d’une restriction en portage salarial. Mieux encore : en règle générale, plus le salarié porté est en mesure de générer un chiffre d’affaires élevé, moins les frais de gestion prélevés par son employeur (la société de portage) sont importants. Chez Cadres en Mission, les frais de gestion sont calculés sur le cumul du chiffre d’affaires réalisé et ne sont pas remis à zéro au bout d’un an. Pensez à vérifier ce point lorsque vous choisissez votre entreprise de portage salarial. Découvrez le calcul du salaire en portage salarial !

 

bien gagner sa vie

 

Quid de la pérennité du statut ?

Le régime auto-entrepreneur comme le portage salarial permettent à l’entrepreneur néophyte de s’aventurer en terres inconnues en minimisant les risques.

Étant donné ses inconvénients très marqués (plafonnement du chiffre d’affaires, faible protection sociale, image péjorative), le statut auto-entrepreneur est plus souvent envisagé comme une source de revenus complémentaires ou un tremplin vers un autre statut que comme un véritable projet à long terme.

Par contre, bien que certains consultants et formateurs fassent délibérément le choix de créer leur propre entreprise après plusieurs années passées en portage salarial, en tirant profit de la clientèle qu’ils sont parvenus à se constituer, cela ne représente toutefois pas la tendance générale. Et cela se comprend aisément : fort de ses multiples atouts, le portage salarial est un statut parfaitement adapté aux évolutions d’un monde du travail valorisant de plus en plus les experts autonomes.

 

Découvrez notre comparatif complet entre le régime auto-entrepreneur et le portage salarial

Intéressé.e par le portage salarial ? N’hésitez pas à vous inscrire à une réunion d’information pour savoir si ce statut est fait pour vous !

Article rédigé le 27 juil 2017

Les commentaires sont fermés.