Par Arthur Avranches - Tout savoir sur le portage salarial

Doté de nombreux atouts en matière d’accompagnement et de protection sociale, le portage salarial est un statut parfaitement adapté aux consultants, formateurs et aux managers de transition français souhaitant proposer leurs services à des entreprises situées de l’autre côté de la frontière ! Voyons plus en détail comment les travailleurs frontaliers peuvent tirer parti de ce dispositif.

Portrait-robot du travailleur frontalier

Ils travaillent en Suisse, au Luxembourg, en Allemagne, en Belgique, en Italie ou en Espagne, et rentrent dormir tous les soirs dans leur lieu d’habitation, situé de l’autre côté de la frontière, en France ; les travailleurs frontaliers ou transfrontaliers partagent leur vie entre deux pays. Leur motivation première est souvent liée à un salaire plus avantageux. C’est notamment le cas en Suisse, qui représente le premier pays d’accueil des travailleurs frontaliers français.

Cependant, les raisons qui motivent ces travailleurs à passer la frontière chaque jour peuvent être d’une tout autre nature. Ainsi, certains sont simplement animés par la volonté de trouver un emploi qu’ils ne parviennent pas à dénicher dans leur pays de résidence.

Consultant à l’étranger : pourquoi choisir le portage ?

Pour rappel, le portage salarial à l’international permet aux professionnels autonomes, détenteurs d’une expertise dans un domaine spécifique, de proposer leurs compétences aux entreprises de leur choix en négociant eux-mêmes les modalités de leurs missions. En contrepartie du versement de frais de gestion, ils peuvent profiter d’un accompagnement personnalisé et accéder à divers services et formations, leur permettant de développer leur activité.

Autre intérêt du portage salarial pour le consultant international : pouvoir proposer ses services à une société située à l’étranger de manière ponctuelle ou régulière, tout en continuant de profiter des avantages de son statut (cotisation à la retraite, sécurité sociale).

Le portage salarial accueille ainsi différents profils de travailleurs amenés à se déplacer à l’étranger pour des missions courtes ou longues, que cela soit en Europe, aux USA, en Asie ou en Afrique.

 

Travailleur indépendant

 

Le statut du portage salarial pour le travailleur frontalier

Avec le portage salarial, le travailleur frontalier n’est plus contraint de choisir entre le salariat classique ou la création d’entreprise. En tant que salarié, il profite ainsi d’une prise en charge de sa facturation et de ses cotisations sociales, du versement de salaires mensuels, d’une protection sociale complète, d’une assurance responsabilité civile professionnelle et d’une assurance rapatriement.

En tant que travailleur autonome, le consultant en portage décide du montant de ses honoraires, chose très avantageuse dans certains pays frontaliers comme la Suisse, et profite d’opportunités de missions auxquelles il ne pourrait peut-être pas avoir accès sur le sol français ! Il peut même, s’il le souhaite, négocier le remboursement de tout ou partie de ses frais kilométriques avec son client afin d’augmenter ses revenus.

Pour l’entreprise qui bénéficie de la prestation du transfrontalier en portage salarial, c’est la possibilité de faire appel à une vraie expertise, parfois difficile à trouver localement, sans avoir à signer un contrat de travail répondant à des règles fiscales et sociales complexes. En somme, du côté comme de l’autre de la frontière, tout le monde y gagne !

 

Vous êtes un consultant transfontalier et souhaitez vous mettre à votre compte ? Découvrez tous les avantages dont vous pouvez bénéficier grâce au portage salarial ! Pour cela, rien de plus simple : participez à une réunion d’information près de chez vous !

Article rédigé le 13 juil 2017

Les commentaires sont fermés.