Par Arthur Avranches - Tout savoir sur le portage salarial

Comment bien gérer son temps en portage salarial ? En ne faisant l’impasse sur aucune de ses obligations ! Après avoir connu le salariat traditionnel, certains consultants en portage commettent des erreurs ou des oublis pouvant les mettre dans une bien mauvaise posture. Entre mythe et réalité, voici un petit rappel pour y voir plus clair !

#1 La comptabilité du consultant est prise en charge par son employeur

VRAI. Si de nombreux indépendants qualifiés sont à ce point attirés par le portage salarial, cela s’explique par le fait que leur comptabilité et une grande partie de leurs obligations administratives sont prises en charge par leur société de portage. Une particularité qui leur permet ainsi de se concentrer sur leurs missions et leur prospection commerciale.

Découvrez les autres avantages du portage salarial !

#2 Le consultant ne signe aucun contrat de prestation de services

FAUX. En plus de sa convention d’adhésion et de son contrat de travail, le consultant est également convié à signer chacun de ses contrats de prestation de services. Évidemment, ce document est également signé par le client et par la société de portage salarial qui, par cet acte, donne son accord pour héberger la mission. La seule signature du consultant ne peut donc en aucun cas aboutir au démarrage de la mission.

En savoir plus sur les contrats en portage salarial.

#3 Le consultant facture lui-même ses missions à son client

FAUX. S’il négocie effectivement ses honoraires, le consultant en portage ne facture rien à ses clients. C’est la société de portage qui s’occupe de cette tâche, en se basant sur la demande de facturation émise par le consultant avant la fin du mois.

Découvrez comment remplir votre déclaration d’activité !

#4 Une bonne organisation est essentielle en portage salarial

VRAI. En portage salarial, le consultant est semblable au travailleur indépendant, c’est-à-dire libre de s’organiser comme il le souhaite. Cela signifie qu’aucun « supérieur » n’est présent derrière lui afin de lui imposer un emploi du temps préétabli. Pour réussir son projet professionnel, le salarié porté doit donc apprendre à bien gérer son temps.

N’hésitez pas à jeter un oeil à notre rubrique « Bien gérer mon activité » ! Vous y découvrirez de nombreux conseils.

 

s'organiser pour mieux gérer

 

#5 Le consultant attend que la société de portage le contacte pour une mission

FAUX. Il convient de faire attention à ne pas confondre le portage salarial et l’agence d’intérim. Bien qu’elles partagent quelques points en commun, ces deux solutions ne fonctionnent pas du tout de la même manière.

Contrairement à l’intérimaire qui est tributaire de son agence, le consultant en portage est totalement maître de son destin. En d’autres termes, il doit mettre sur pied son offre commerciale et se mettre en quête de missions pour assurer le développement de son activité.

Découvrez notre article complet sur l’élaboration d’une stratégie commerciale efficace !

#6 Le consultant définit les modalités de ses prestations

VRAI. En tant que travailleur autonome, le consultant en portage est chargé de définir les modalités de ses interventions dans les détails, notamment en élaborant un devis.

Dans les premiers temps, il peut toutefois faire appel à sa société de portage pour se faire aider dans ces démarches, souvent inédites pour un cadre habitué au salariat traditionnel.

#7 Il n’est pas possible d’obtenir le remboursement de ses frais professionnels sans justificatifs

VRAI. L’un des avantages du portage salarial est de garantir le remboursement d’une partie des frais professionnels non pris en charge par le client. Comme dans n’importe quelle société, le remboursement est toutefois dépendant des justificatifs envoyés par le consultant. Pour gagner du temps, le consultant doit transmettre obligatoirement les originaux de ses justificatifs par voie postale à sa correspondante de gestion. Idéalement, il en fera une photocopie avant de les envoyer.  

Par conséquent, veillez à bien conserver vos justificatifs (notes de frais, factures…) pour pouvoir bénéficier de votre remboursement mensuel !

#8 Le consultant reçoit « automatiquement » son salaire tous les mois

FAUX. Le versement du salaire est garanti par la société de portage salarial, même en cas de retard de paiement des clients. Mais pour toucher son salaire, le consultant doit préalablement émettre de la facturation et donc, éditer son compte rendu d’activité et ses demandes de facturation en temps et en heure.

Jetez un œil à l’ensemble des obligations à remplir par le consultant en portage !

#9 Le consultant doit uniquement s’occuper de ses missions

FAUX. Vous l’aurez compris ; bien que le portage salarial libère le consultant d’un grand nombre d’obligations, ce statut ne le dispense toutefois pas de réaliser quelques formalités :

Autant de formalités qu’il devra intégrer à son emploi du temps !

À ce propos, découvrez la to-do list du consultant en portage salarial !

Intéressé(e) par la portage salarial ? Ou tout simplement curieux d’en savoir plus ? N’hésitez pas à vous inscrire à une réunion d’information organisée par Cadres en Mission dans votre ville !

Article rédigé le 21 sept 2017

Les commentaires sont fermés.