Par Arthur Avranches - Bien gérer mon activité

Travailler à l’étranger est une formidable opportunité pour un consultant, tant sur le plan professionnel que personnel. Si elle est de plus en plus courante, l’expatriation n’est toutefois pas à prendre à la légère. C’est que travailler en dehors de son pays nécessite des démarches et comporte des risques qu’il est important de bien anticiper. Vous prévoyez de réaliser une mission hors du territoire français en tant que consultant international ? Découvrez ce qu’il faut savoir avant de partir !

Les démarches administratives à réaliser 📋

À moins de vouloir jouer avec le feu en vous mettant à dos l’administration de votre pays d’accueil d’entrée de jeu, il est nécessaire de réaliser un minimum de démarches avant de faire vos bagages.

Il va sans dire que la nature et la complexité des procédures, et le délai de délivrance des documents dépendent grandement du pays dans lequel vous décidez de poser vos valises. Raison de plus pour vous y prendre bien en amont !

La carte de résident

Si vous vous installez dans un pays appartenant à l’Union Européenne, il est vivement conseillé de demander une carte de résident auprès du consulat du pays d’accueil. Ce document, qui permet de justifier votre statut d’expatrié et facilite dans le même temps un certain nombre de démarches au niveau local (location d’un appartement, ouverture d’un compte bancaire, etc.), est obligatoire dans certains pays européens.

Le visa et le permis de travail

Si votre expatriation concerne un pays situé hors Union Européenne, vous devez demander :

  • Un visa, en vous adressant au consulat ou à l’ambassade du pays de destination. Capital, ce document vous autorise ni plus ni moins à entrer sur le territoire du pays hôte.
  • Un permis de travail qui, comme son nom l’indique, vous permet de travailler. À noter qu’une carte de résident peut dans certains cas se substituer à un permis de travail.

Autres démarches et vérifications préalables

Pour être sûr d’être en règle, il convient par ailleurs de :

  • Vérifier la validité de votre passeport ou votre carte d’identité, si un passeport n’est pas exigé dans le pays d’accueil. Notez que certains pays exigent un passeport dont la validité est supérieure à 6 mois.
  • Déclarer votre nouveau domicile fiscal, dès que vous le connaissez, auprès de l’administration fiscale.
  • S’inscrire au registre des Français établis hors de France (également appelée inscription consulaire), en cas de présence supérieure à 6 mois.
  • Demander l’attribution d’un permis de conduire international, si cela est nécessaire (de nombreux pays, notamment européens, reconnaissent le permis de conduire français). Attention : certains pays ne reconnaissent ni le permis français ni le permis international. Au Japon, il est par exemple nécessaire de convertir son permis et de passer des tests théoriques et pratiques complémentaires.
  • S’inscrire auprès de la Caisse des Français de l’Étranger (CFE) pour continuer à bénéficier de la protection sociale française ou alors contracter une assurance locale.
  • Prévenir la Sécurité sociale, votre mutuelle et vos différentes caisses de votre futur départ.
  • Souscrire une assurance rapatriement.
  • Si vous restez en Europe, demandez la carte européenne de Sécurité sociale afin d’éviter d’avancer les frais de santé.
  • Si vous partez avec vos enfants, contactez les écoles pour procéder à leur inscription et demandez la radiation auprès leur établissement actuel.

Si votre expatriation se déroule dans le cadre du portage salarial, vous deviez pouvoir profiter d’un accompagnement incluant notamment la prise en charge de certaines des démarches administratives évoquées précédemment.

En savoir plus : Portage salarial international

Attention au contrat de prestation ! 📑

Avant de partir, il convient d’être particulièrement attentif au contrat conclu avec votre client. Vérifiez notamment si celui-ci prend en considération les divers frais liés à votre installation : transport, hébergement, déménagement, fiscalité, coût de la vie… Toute expatriation représente un coût important. Prenez garde à ce que cette dernière n’impacte pas vos finances ou vos revenus !

Les formalités liées au déménagement 📦

Si vous partez à l’étranger pendant plusieurs années, il y a de fortes chances pour que vous souhaitiez amener vos affaires avec vous, du moins en partie. Veillez à contacter une société de déménagement certifiée pour éviter toute mauvaise surprise. De plus, prenez soin de réaliser un inventaire précis de vos biens en prévision de leur passage à la douane.

Enfin, n’oubliez pas de prévenir la Poste de votre changement d’adresse et de souscrire un contrat de réexpédition internationale définitive ou temporaire pour continuer à recevoir votre courrier dans votre nouveau lieu de résidence.

demenagement international

En matière de santé 🚑

Pensez également à faire un tour chez le médecin afin de vous assurer d’être à jour en matière de vaccination, surtout si vous partez dans un pays connu pour ses maladies exotiques. Bien sûr, les proches qui vous accompagnent doivent également faire l’objet de cette visite préalable.

En outre, si vous suivez un traitement médical spécifique, prenez soin de vérifier que vous pourrez accéder aux médicaments dont vous avez besoin, une fois sur place.

vaccin voyage

Pensez à vous faire vacciner ainsi que votre famille en cas de mission à l’étranger

Se renseigner sur le pays d’accueil ⛩

Chaque pays possède ses propres coutumes, sa législation, mais aussi ses risques. Il est indispensable que vous preniez le temps de bien vous renseigner sur ce qui vous attend pour éviter de commettre un impair ou vous mettre réellement en danger par simple méconnaissance.

Il est par ailleurs vivement conseillé de vous inscrire sur Ariane afin de recevoir des consignes de sécurité et être contacté par les autorités françaises en cas de crise.

Enfin, si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté pour bien vous intégrer, commencez à apprendre au plus tôt les rudiments de la langue locale, même si celle-ci ne vous sert pas nécessairement dans votre environnement professionnel.

Article rédigé le 31 Mai 2018

Les commentaires sont fermés.