Par Johan Sellitto - Devenir consultant indépendant

Maillon indispensable dans le secteur particulièrement porteur de l’immobilier, le consultant immobilier conseille, négocie, visite, estime, déniche des biens et réalise des transactions pour une clientèle aussi variée qu’exigeante. Une profession passionnante, dans laquelle aucun jour ne ressemble à un autre, qui réclame néanmoins un véritable investissement personnel.

Profil type du consultant immobilier

Experts de leur domaine, les consultants immobiliers ou conseillers immobiliers sont souvent titulaires d’un diplôme niveau bac+2 à bac+5. Issus d’une école de commerce, d’un cursus universitaire ou d’une formation spécialisée (ex : BTS professions immobilières), les consultants immobiliers se caractérisent par leur grande diversité.

Signalons toutefois qu’un grand niveau d’étude n’est aucunement obligatoire pour viser ce type de profession, à condition évidemment de justifier d’une bonne expérience professionnelle. D’ailleurs, un nombre non négligeable de conseillers indépendants ont débuté leur carrière en agence immobilière pour finalement prendre leur envol quelques années plus tard.

devenir independant

Consultant immobilier : quelles sont ses missions au quotidien ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le consultant immobilier n’a pas vraiment matière à s’ennuyer. Voici les principales missions qu’il est amené à réaliser dans le cadre de son activité :

  • Trouver des biens immobiliers qui correspondent à des critères bien précis ou répertorier les biens disponibles dans un secteur spécifique
  • Organiser des visites en compagnie de potentiels acheteurs ou locataires
  • Rédiger et diffuser des annonces immobilières sur des sites spécialisés
  • Réaliser des états des lieux avec des locataires
  • Estimer la valeur de différents types de biens : maisons, immeubles, appartements et terrains
  • Conseiller les acquéreurs et les accompagner tout au long de leur projet, en s’appuyant sur la situation du marché immobilier
  • Négocier des biens aux meilleurs prix pour ses clients
  • Enfin, s’il est titulaire de la carte T, l’expert immobilier est également autorisé à effectuer toutes les tâches qui entrent dans le domaine de la transaction immobilière

Les indispensables compétences du consultant immobilier

consultant immobilier

Même s’il est envisageable d’apprendre le métier de consultant immobilier sur le tard, comme le font parfois des professionnels en reconversion, force est de reconnaître que certaines qualités prédisposent toutefois à ce type de carrière.

La première des qualités que l’on retrouve chez la majorité des professionnels de l’immobilier est bien évidemment d’ordre relationnel. Quotidiennement en contact avec des propriétaires, des acheteurs, des locataires et des agences, le consultant doit être capable de s’adapter aux tempéraments et aux desiderata de ses clients, en faisant preuve de disponibilité, malgré des journées de travail qui s’étirent parfois en longueur.

Bien sûr, un consultant immobilier doit également être mobile et réactif afin de saisir rapidement les opportunités au moment où elles se présentent, avant ses concurrents.

Enfin, il doit être doté de vraies compétences commerciales et disposer d’une bonne connaissance de la législation et du droit pour être en mesure de négocier les biens aux meilleures conditions.

Consultant immobilier : quel statut pour exercer son activité ?

À vrai dire, si vous souhaitez devenir conseiller immobilier indépendant, vous avez finalement assez peu de possibilités à votre disposition. Nous vous listons les principaux statuts du consultant immobilier.

Pour être à votre compte, vous pouvez tout d’abord opter pour le statut d’agent commercial. Historiquement lié à l’activité de mandataire immobilier, ce statut pèche cependant sur certains points. Il requiert notamment de bonnes connaissances comptables et administratives, sauf si le mandataire fait le choix d’avoir recours à un expert-comptable pour lui confier cette partie peu exaltante de son activité.

Apprécié pour sa grande accessibilité, le régime micro-entrepreneur est également une option tout à fait envisageable pour devenir travailleur indépendant. Depuis 2018, le plafonnement du chiffre d’affaires inhérent à ce statut a par ailleurs été doublé. Reste que si la micro-entreprise est un peu plus intéressante aujourd’hui qu’auparavant, elle comporte toutefois des faiblesses. Outre une protection sociale réduite à son plus simple appareil, le micro-entrepreneur fait parfois face à un manque de crédibilité, à cause d’un statut considéré comme précaire.

Face à ces statuts intéressants, mais lacunaires, de plus en plus de négociateurs immobiliers indépendants se tournent vers le portage salarial immobilier ; une solution relativement atypique, coincée quelque part entre salariat et entrepreneuriat.

participation reunion information

Choisir le portage salarial immobilier

Le portage salarial est né dans les années 1980 pour venir en aide aux cadres séniors qui éprouvaient alors des difficultés à trouver des missions, malgré leur expertise avancée. Depuis, cette forme d’emploi a bien évolué et touche de nombreux profils de travailleurs indépendants. Elle est notamment accessible à certaines professions du secteur immobilier, dont les négociateurs indépendants ou mandataires.

Totalement autonome, le consultant immobilier en portage salarial peut sélectionner sa clientèle, avec laquelle il négocie également ses honoraires en toute liberté. Bien évidemment, cette indépendance lui permet également de s’organiser comme il le souhaite, ce qui lui donne d’ailleurs l’occasion de travailler à temps plein ou mi-temps si tel est son intention. À ce titre, le secteur du portage salarial compte de nombreux travailleurs séniors qui exercent quelques jours par semaine pour compléter leur pension de retraite.

Détenteur d’un contrat de travail (CDD ou CDI), le consultant est un salarié à part entière. Une spécificité qui lui permet de bénéficier d’une protection sociale avantageuse, d’une complémentaire santé d’entreprise, du chômage en cas d’inactivité et de bien d’autres avantages, dont un parcours de formation, d’offres de missions exclusives et de la prise en charge de ses obligations comptables et administratives. En somme, le portage salarial est une solution parfaitement taillée pour une activité de consulting immobilier !

Découvrez les avis sur le portage salarial recueillis auprès de nos consultants !

FAQ « portage salarial immobilier »

Forme de travail relativement récente au fonctionnement plutôt atypique, le portage salarial est encore assez mal connu des professionnels qui peuvent en profiter dans le cadre de leur activité. Voici un petit florilège des questions que vous vous posez peut-être sur ce statut.

Le portage salarial permet-il de collaborer avec des agences immobilières ?

En portage salarial, vous êtes certes salarié, mais vous conservez une totale indépendance quant à la gestion de votre activité. Libre donc à vous de travailler avec les agences de votre choix ou même directement avec des propriétaires ou des acheteurs à la recherche de biens.

Puis-je réaliser des transactions immobilières ?

Dans le secteur immobilier, les transactions immobilières sont réservées aux détenteurs de la carte T, c’est-à-dire aux agents immobiliers, qu’ils soient indépendants ou non. Si vous possédez cette carte, il vous est donc tout à fait possible de réaliser des transactions dans le cadre de votre activité en portage salarial. Dans le cas contraire, vos missions ne doivent pas outrepasser celles assumées par négociateur indépendant traditionnel.

Mes frais professionnels sont-ils pris en charge ?

Vous pouvez demander le remboursement d’une partie de vos frais professionnels non pris en charge par vos clients auprès de Cadres en Mission, notamment les dépenses liées à vos déplacements. Vos indemnités sont calculées sur la base du barème kilométrique en vigueur.

Est-il possible de cumuler une activité en portage salarial avec un autre poste salarié ?

Il est possible d’exercer deux activités en parallèle, sous réserve que la nature de l’activité exercée en portage salarial ne contrevienne pas à une éventuelle clause de non-concurrence ou de loyauté présente dans votre contrat.

Article rédigé le 30 Avr 2018

Les commentaires sont fermés.