Par Ariane Faure - Bien gérer mon activité

Devenue accessible au plus grand nombre grâce au web 2.0, la veille est désormais indispensable à tous les professionnels : débutants, intermédiaires et experts. Utilisée efficacement, elle est un redoutable moyen d’être performant tout en gagnant du temps. Si ce n’est pas déjà fait, il est temps de vous y mettre.

#1 Définissez vos objectifs de veille

Vous ne voulez pas qu’une information cruciale vous échappe ? Posez-vous, en premier lieu, la question suivante : « Quels sont mes besoins ? ».

Les besoins en veille peuvent être de 4 types différents :

  1. Je surveille mes concurrents pour me tenir au courant de l’évolution de leur offre.

    Objectif #3 : mettre en place une veille concurrentielle.
  2. Je cherche des informations sur mon secteur d’activité.
    Objectif #2 : 
organiser une veille stratégique pour être en phase avec les actualités liées à votre métier, repérer d’éventuelles opportunités et affirmer votre posture d’expert en la matière.
  3. Je veux garder un œil sur ce que l’on dit de moi. 

    Objectif #1 : Autrement dit, mesurer votre e-réputation.
  4. Je souhaite être force de proposition pour mes clients en étant à l’affût d’informations précises sur leur marché.
    Objectif #4 : préparer une veille commerciale.

Définir précisément ses axes de veille est une étape importante. En effet, plus votre requête sera qualifiée, meilleur sera le résultat.

#2 Sélectionnez vos sources d’information

Etape 1 : Recensez un maximum de sites, de blogs de référence : grands médias, généralistes, spécialistes, influenceurs…

Etape 2 : Evaluez leur qualité, leur crédibilité, leur autorité.

Etape 3 : Classez-les en fonction de vos objectifs de veille, ce qui vous permettra de gagner en lisibilité. Ainsi, vous allez focaliser votre attention sur les informations les plus pertinentes.

En parallèle de ce travail de fourmi, mettez également en place des alertes. En amont, il sera nécessaire de bien réfléchir aux mots-clés à cibler, afin d’avoir des résultats qualifiés.

#3 Choisissez vos outils de veille

Voici une sélection d’outils gratuits qui vous permettront de collecter des informations, de les structurer et de les analyser avant de passer à l’action !


Petit conseil : Prenez le temps de bien paramétrer vos outils. Ce temps investi intelligemment vous en fera gagner par la suite.

Les réseaux sociaux sont une vraie mine d’or

Le réseau de micro-blogging Twitter est, depuis ses débuts, plébiscité par beaucoup pour suivre et gérer efficacement sa veille stratégique. N’hésitez pas à utiliser Twilert pour recevoir par mail une notification avec les tweets contenant les mots-clefs que vous aurez préalablement sélectionnés.

Plus étonnant, Facebook suit de près Twitter. Les aficionados de la veille apprécient notamment la fonctionnalité des groupes, qui permet de suivre un domaine d’activité et de poser des questions à la communauté.

Les agrégateurs de flux RSS sont incontournables

Le plus populaire des agréagteurs est sans conteste Feedly. L’interface de l’outil est très facile à appréhender. 
A partir d’une url, l’outil propose automatiquement l’adresse des flux à intégrer dans sa bibliothèque.  Le travail le plus fastidieux consistera à récupérer une par une les urls des sites que vous comptez suivre…Mais la démarche en vaut la peine ! Par ailleurs, il est possible de se connecter à plusieurs en même temps sur un même compte, ce qui favorise la pratique de veille collaborative. Un bon point. Il est même possible de partager sa veille sur les réseaux sociaux, mais le principe relève plus de la curation que de la veille.

On peut également citer Netvibes. Son tableau de bord permet de suivre des centaines de sources d’informations simultanément ; et de gérer de nombreuses tâches courantes, via plusieurs applications tierces connectées au service.

Les outils de curation offrent des possibilités intéressantes

Les outils comme Scoop it, Paper.li ou encore PearlTrees vous proposent des contenus inspirés des mots clés que vous aurez prédéfinis. A vous de sélectionner et de classer les sujets en fonction de l’intérêt que vous leur portez.

Les alertes sont à considérer

Google Alertes est, comme son nom l’indique, un service proposé par le moteur de recherche Google. Sur la base de mots clés, vous recevez des alertes avec une pertinence plus ou moins avérée. Un outil très intéressant dans le cadre d’une problématique d’e-réputation par exemple.

Les newsletters peuvent s’avérer utiles, si…

…vous réservez cette pratique aux sites dont vous ne voulez sous aucun prétexte louper les publications sous peine de voir votre boîte mail déborder !

#4 Evitez les pièges de la vieille avec brio

Attention à l’infobésité

Même si votre demande est bien calibrée à l’origine, vous allez forcément recevoir de nombreuses données quotidiennement.

Il est alors important de savoir s’organiser :

  • Sauvegardez les articles importants au fur et à mesure.
  • Effectuez régulièrement un tri nécessaire (et salutaire) pour y voir clair.
  • Le must ? Réalisez dans la mesure du possible une synthèse chaque fin de mois pour garder une trace.

Attention au temps à passer

« Combien de temps allez-vous consacrer à votre veille ? » Il est important de vous poser la question et de fixer un cadre. Cette tâche peut en effet rapidement devenir chronophage. Une menace pour votre productivité !

Donnez-vous quotidiennement 1h sur un créneau horaire fixe, à la manière d’un rituel : le matin en vous installant à votre bureau, après votre pause déjeuner, à 16h, etc.

Article rédigé le 28 Oct 2016

Les commentaires sont fermés.