Par Johan Sellitto - Bien gérer mon activité

Fixer le prix de votre mission est une tâche qui peut s’avérer des plus complexes, notamment aux prémices de votre carrière de consultant et dans un domaine aussi intangible que peut l’être la prestation de service. Encore peu habitué à évaluer la valeur financière de votre expertise, vous tâtonnez, inquiet à l’idée d’être totalement déconnecté de la réalité du marché. Nous vous proposons de découvrir sur quels critères baser vos tarifs et comment les justifier auprès de vos prospects !

Étudiez le prix du marché

Tout d’abord, pour vous faire une idée de la tranche de prix à appliquer, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Vous renseigner directement auprès de vos confrères pour connaître leurs honoraires. Comme vous pouvez vous en douter, il n’est pas toujours facile d’obtenir ce genre d’informations. Le fait d’appartenir à un réseau représente donc un avantage considérable !
  • Réaliser une étude de marché afin de prendre le pouls du secteur. Vous pouvez tenter de récupérer des informations auprès des fédérations professionnelles, des chambres de commerce, de l’INSEE, de l’outil de tendances de Google, d’études indépendantes…
  • Faire des recherches sur internet pour vous faire idée des tarifs appliqués par d’autres professionnels. Portez une attention toute particulière aux CVthèques en ligne disponibles sur certains sites dédiés à l’emploi des cadres indépendants pour comparer les tarifs, en fonction de votre secteur d’activité. Tournez-vous également vers l’APEC et les réseaux sociaux professionnels (LinkedIn et Viadeo) afin de contacter vos confrères et consoeurs.

Déterminez les critères à prendre en compte

tarif portage salarial

Pour fixer un tarif « réaliste », il est important de bien prendre en compte tous les facteurs impliqués dans le calcul :

  1. Le secteur d’activité ou le type de marché concerné. Sur certains secteurs très concurrentiels, la marge de manœuvre en matière de prix est très limitée.
  2. La rareté et le niveau d’expertise. Un consultant sénior pourra logiquement facturer un montant plus élevé qu’un consultant junior, du fait de sa valeur ajoutée.
  3. La durée de la mission, ainsi que sa récurrence dans le temps. Si la mission est longue, pourquoi ne pas appliquer une petite remise ?
  4. Le budget du client. En général, il est bien plus simple de négocier une rémunération intéressante avec un grand compte qu’avec une PME.
  5. Les objectifs visés. Si la problématique de la mission est complexe et l’enjeu important, cela peut évidemment justifier des honoraires plus élevés.
  6. Les dépenses liées à la mission du consultant. Si les frais de mission sont importants (frais de déplacement, acquisition de logiciels spécifiques…), il peut être intéressant de négocier leur prise en charge par le client.

En portage salarial, il est important de ne pas descendre en dessous d’un certain tarif journalier afin de s’assurer un salaire net mensuel « convenable ». Rappelons par ailleurs que l’une des conditions essentielles pour pouvoir accéder à ce statut est justement d’être en capacité de se dégager une rémunération mensuelle au moins égale à 70 % ou 75 % du plafond de la sécurité sociale, en fonction de son profil (junior ou sénior).

Comment justifier vos tarifs ?

Certains prospects ont parfois du mal à comprendre pourquoi le consultant leur présente un devis dont le montant est plus faible ou plus élevé que ce à quoi ils s’attendaient. Pour ne pas rater une opportunité de mission à cause de ce genre d’incompréhension, le consultant doit donc apprendre à justifier ses tarifs en mettant en avant les critères pris en considération dans son calcul.

Il doit notamment montrer au prospect qu’il comprend parfaitement l’enjeu du projet, et qu’il possède les compétences, l’expérience et la disponibilité pour y répondre, en détaillant, si nécessaire, chaque étape de sa méthode. En résumé, charge pour lui de prouver qu’il est la personne qu’il faut !

Le type de facturation

Un consultant en portage salarial peut facturer son client au temps passé, de manière journalière ou horaire, au forfait ou au résultat. L’idéal étant de s’adapter à la nature de la mission afin de ne léser personne.

Attention : en portage salarial, il est strictement interdit de choisir une rémunération uniquement basée sur le résultat. S’il est évidemment possible d’inclure une prime à la performance dans son contrat, celle-ci doit toujours s’accompagner d’un revenu fixe !

 

Pour en savoir plus, l’équipe Cadres en Mission vous propose de réaliser une simulation de salaire. Pour plus d’informations, vous pouvez également nous contacter au 01 53 43 09 50.

Article rédigé le 02 Fév 2015

Les commentaires sont fermés.